Grand Dijon, la plus grande chaufferie bois réalisée par Compte R.

Article paru dans le Bioénergie International n°44 de juin-juillet 2016

La chaufferie bois des Péjoces à Dijon avec ses 4 cheminées Beirens, photo Frédéric Douard

La chaufferie bois des Péjoces à Dijon avec ses 4 cheminées Beirens, photo Frédéric Douard

Le Grand Dijon a engagé, depuis 2001, une politique volontariste afin de devenir une agglomération de référence en matière d’écologie urbaine. Concernant le secteur de l’énergie, la collectivité en a obtenu la compétence en 2010. Dès lors, elle a bâti un projet ambitieux autour de deux vastes réseaux urbains : l’un couvrant le nord et l’est de l’agglomération en englobant celui de Quetigny, et l’autre à l’ouest, intégrant les réseaux de la Fontaine d’Ouche et de Chenôve. La montée en puissance de ces réseaux a conduit à la construction de deux nouvelles chaufferies utilisant des énergies renouvelables.

Deux des quatre cheminées Beirens de la chaufferie des Péjoces, photo Frédéric Douard

Deux des quatre cheminées Beirens de la chaufferie des Péjoces, photo F. Douard

Pour le réseau nord-est, le Grand Dijon en a confié la délégation de service public (DSP), pour la construction et l’exploitation, à Dijon Énergies, filiale de Dalkia, en décembre 2011 et pour 25 ans. La DSP du réseau ouest a quant à elle été attribuée à Coriance, et nous en parlerons dans un prochain article.

Un réseau de chaleur de 50 km avec trois chaufferies

Les sept premiers nouveaux kilomètres du réseau de chaleur nord-est ont été posés dans le cadre des travaux de construction du tramway. Puis Dijon Énergies a poursuivi le maillage de la ville, l’objectif étant d’atteindre à terme 49 km de canalisations enterrées, ce qui est en passe d’être réalisé durant l’été 2016.

Après sa mise en service en octobre 2013, le réseau de chaleur de Dijon Énergies a connu sa première année pleine et entière d’exploitation en 2014. Cette année-là a également vu la construction de 8,5 km de réseau nouveau, le raccordement de 62 bâtiments supplémentaires, dont le CHU, représentant un total de 46 GWh de chaleur délivrés.

De son côté, l’usine d’incinération du Grand Dijon, connectée au nord de ce réseau depuis fin 2013, a fourni cette même année 32 GWh de chaleur aux abonnés, portant le taux de chaleur renouvelable du réseau à 70 %.

Enfin, ce réseau a été raccordé à celui déjà existant de Quetigny, en juillet 2014, par la création d’une sous-station d’interconnexion à la piscine olympique du Grand Dijon.

L'arrière de la chaufferie des Péjoces à Dijon avec les accès au stockage de bois, photo Frédéric Douard

L’arrière de la chaufferie des Péjoces à Dijon avec les accès au stockage de bois, photo F. Douard

Le réseau de chaleur nord-est du Grand Dijon est donc désormais alimenté en trois points : à l’extrémité sud par la chaufferie des Péjoces, construite par Dalkia en 2013 avec une puissance bois de 30 MW et 40 MW d’appoint-secours gaz, au nord du réseau par l’usine d’incinération des déchets ménagers qui fournit jusque 9 MW en base notamment pour assurer les besoins d’eau chaude sanitaire à l’année (l’usine produit aussi de l’électricité depuis 2007) et enfin par la chaufferie de Quétigny qui dispose d’une cogénération gaz et d‘une chaudière à bois Compte R. de 2,5 MW mise en service en 2009.

Les chiffres du réseau du Grand Dijon dont Quétigny

  • 49 km de canalisations
  • 280 sous-stations alimentant 28 000 équivalents logements
  • 70 % d’énergie renouvelable : 50 % de bois et 20 % de chaleur de l’usine d’incinération
  • plus de 55 000 tonnes de bois-énergie par an
  • 250 GWh de chaleur livrés par an
  • 45 millions d’euros d’investissement
  • 23 emplois
Les extracteurs hydrauliques de combustible SERA, photo Frédéric Douard

Les extracteurs hydrauliques de combustible SERA, photo Frédéric Douard

Des chaudières à haute efficacité

La chaufferie bois des Péjoces, a été mise en service en 2013 avec deux chaudières de 10 MW. La troisième a été livrée le 27 juin 2016 pour une mise en service à l’automne.

Ces trois chaudières consomment en moyenne 50 000 tonnes de plaquettes forestières par an en provenance des forêts du Morvan, du Jura, et du Châtillonnais. À son arrivée sur le site, le bois est déversé dans trois fosses de 650 m³ chacune, puis grâce à des convoyeurs à chaînes SERA, il est acheminé vers les chaudières. L’autonomie en bois de la chaufferie est de quatre jours par grand froid.

Le foyer de l'une des 3 chaudières Compte R de 10 MW, photo Frédéric Douard

Le foyer de l’une des 3 chaudières Compte R de 10 MW, photo Frédéric Douard

Sur chaque chaudière, les gaz issus de la combustion passent dans un dépoussiéreur multi-cyclone, puis dans un filtre à manches. Ce dispositif permet de garantir des émissions atmosphériques inférieures à 10 mg/Nm³ de poussières à 6% d’O2.

Côté performances, l’installation dispose d’économiseurs en sortie des filtres à manches (technologie propre Compte R. avec le fournisseur de filtres Tecfidis) ce qui permet d’améliorer le rendement de l’installation. Intégrés dans le caisson de sortie du filtre, ces échangeurs de récupération ne risquent pas l’encrassement car protégés par le by-pass du filtre dans les phases transitoires. Ce type d’économiseur dénommé ‘SECO’ est déjà en place sur une trentaine de filtres en France. Ceci permet généralement d’épuiser la température des fumées jusque 110°C. Dans le cas de Dijon le constructeur est même parvenu à descendre à 90°C, ce qui se traduit par un rendement de chaudière attendu de 93 % pour du bois à 40 % d’humidité.

Le convoyeur de bois de l'une des 3 chaudières Compte R. d 10 MW, photo Frédéric Douard

Le convoyeur de bois de l’une des 3 chaudières Compte R. d 10 MW, photo Frédéric Douard

Le constructeur Compte R. a également placé ici des chaudières au large spectre de fonctionnement. Celles-ci, aussi de par leur taille et leur inertie, ont la capacité de consommer des bois de 15 à 60 % d’humidité, et de granulométries relativement variables. Elles ont été conçues pour s’adapter à des besoins évolutifs tout en conservant une exploitation facile et de hauts rendements.

Elles disposent enfin de foyer de type Bas NOx qui leur permet de tenir les émissions d’oxydes d’azote sous la limite réglementaire des 250 mg/Nm³ à 6% d’O2 et ceci sans avoir recours à aucun traitement de type SNCR. Cette performance est le résultat direct du programme de R&D ORENOX financé par l’ADEME.

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Dijon

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Informations de contact de Beirens

logo Beirens
Zi Val de l'Indre F-36500 Buzançais +33 (0)2 54 38 25 52
@ www.beirens.fr infos@beirens.fr
Beirens est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie paille et un nouveau sécheur pour les granulés Durepaire
  • Grammont, la plus ancienne chaufferie bois de la métropole rouennaise
  • Ugine équipe son réseau de chaleur d’une chaudière bois Weiss de 3,5 MW
  • Gros plan sur la maîtrise des émissions à la chaufferie bois de Chalon Est
  • Celticoat, producteur de granulés de bois social, solidaire et ultra-moderne
  • Avec le bois-énergie, un grand coup de vert pour le réseau de chaleur de Nevers
  • Biolandes extrait ses essences végétales avec une chaufferie à bois Urbas
  • Une chaufferie à bois Weiss pour les chasseurs alpins de Roc Noir
  • Poujoulat acquiert DST spécialiste des cheminées industrielles au Danemark
  • Kiowatt, un excellent exemple de trigénération à base de bois
  • Tous les articles mentionnant Beirens
  • Informations de contact de Compte

    logo Compte.R.
    ZI Vaureil
    F-63220 Arlanc
    + 33 4 73 95 01 91
    @ www.compte-r.com
    www.groupecompte-r.com
    Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Compte.R innove avec son récupérateur horizontal des cendres volantes
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Compte R. propose ses solutions de récupération de chaleur fatale
  • Un laveur-condenseur de fumées avec pompe à chaleur pour la chaufferie bois de Joué-lès-Tours
  • Le producteur de granulés LignAlpes met sa chaufferie bois aux normes
  • Les filtres à manches Compte R. garantissent le respect des normes pour longtemps
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Bouches-du-Rhône : la chaufferie bois du réseau de chaleur de Martigues
  • Tous les articles mentionnant Compte
  • Informations de contact de Sera-bois

    logo Sera France
    SERA FRANCE
    ZI Nord
    Bd Timmerman - BP18
    F-14140 Livarot
    +33 2 31 63 46 12
    @ www.sera-bois.com info@seralivarot.com
    Sera-bois est cité aussi dans ces articles :
  • La chaufferie biomasse de Canteleu dotée de chaudières polycombustibles
  • La nouvelle chaudière à marc de café de l’usine Nestlé de Dieppe
  • La nouvelle chaudière biomasse Bertsch de 59 MW chez Gascogne Papier
  • La centrale biomasse de l’Esplanade à Strasbourg est en service
  • Bois-énergie et biogaz, les piliers de l’usine biomasse du groupe Agri
  • Bretagne Pellets, premier producteur de granulés de bois bretons
  • Pellet Land, la plus grande usine de granulés de bois d’Aquitaine
  • Biosyl, l’avenir du granulé de bois français est feuillu
  • Regard technique sur la centrale de cogénération bois de Rennes
  • L’unité de granulation de bois de Mariembourg en Wallonie
  • Tous les articles mentionnant Sera-bois
  • Informations de contact de Tecfidis

    logo Tecfidis
    4 Clos Ballet
    F-01800 Meximieux
    +33 4 74 61 36 67
    @ www.tecfidis.fr contact@tecfidis.fr
    Tecfidis est cité aussi dans ces articles :
  • Tecfidis filtre les émissions des chaudières à biomasse et à déchets
  • Bois & rafle de maïs pour la chaufferie Eco2Wacken de Strasbourg
  • La chaufferie biomasse du réseau de chaleur d’Aix en Provence
  • Le Sytraival choisit le bois en appoint de son unité de valorisation énergétique des déchets
  • Deux chaudières bois à condensation Compte R. pour le réseau de Nantes Nadic
  • Le réseau de chaleur de Chambéry opère sa transition énergétique avec le bois
  • La laiterie CANDIA de Cambrai-Awoingt produit 100% de sa vapeur au bois
  • Tous les articles mentionnant Tecfidis