https://www.bioenergie-promotion.fr
flux rss du magazine et portail des bioénergies Follow bioenergiepromo on Twitter     
HoSt rss
Annuaire ❯ BioélectricitéBiogaz, biocarburantsChaudières

logo HoSt

13 Rue Michel Grimault
F-44110 Châteaubriant
+33 244 05 53 90
@ www.hostfrance.fr Courriel

‘HoSt’ (9) articles rss

Mots clés ❯

Article paru dans le Bioénergie International n°61 de mai-juin 2019

Le siège de HoSt à Enschede, photo Frédéric Douard

HoSt est une entreprise néerlandaise spécialisée dans le développement, la conception, la construction, la maintenance et l’exploitation de systèmes de production d’énergie à partir de biomasse. Créée en 1991 de la fusion de deux entreprises, Holec et Stork, HoSt bénéficie d’une longue et vaste expérience technologique. Aujourd’hui, elle est devenue un fournisseur clé en main de chaufferies et centrales à bois, d’unités de méthanisation et d’unités de purification de biogaz. Avec une équipe technique de plus de 120 ingénieurs, elle affiche un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros par an en Europe et dans le Monde. À ce jour, elle a réalisé 135 usines de méthanisation, 45 chaufferies ou centrales à biomasse solide et 40 unités de purification de biométhane.

Herman Klein Teeselink, directeur de HoSt, photo Frédéric Douard

Entretien avec Herman Klein Teeselink, directeur de HoSt, au siège de l’entreprise à Enschede

D’où vient HoSt ? Qui étaient Holec Projects et Stork ?

Holec Projects était un bureau d’étude et de conception de systèmes électriques et Stork un fabricant de chaudières, de turbines et de pompes. Je viens moi-même de cette seconde entreprise. L’objectif de la nouvelle société, dont j’ai pris la présidence dès le début, était de proposer des solutions d’économie d’énergie pour l’industrie. À cette époque, on parlait encore bien peu d’énergie renouvelable et le marché était difficile, et en 1999, j’ai racheté l’entreprise, que je pilote encore aujourd’hui, et nous nous sommes orientés à 100 % vers les solutions de biomasse-énergie.

Comment le marché s’est-il dessiné les premières années ?

L’unité de gazéification de bois réalisée à Tzum en 2006, photo HoSt

Alors que nous proposions au départ des équipements classiques de récupération d’énergie, en 1996, nous avons eu l’opportunité de travailler sur un projet de gazéification de bois aux Pays-Bas. Ensuite, c’est à l’occasion d’un deuxième gros projet de centrale à bois en 1999 que j’ai repris totalement l’entreprise.

D’autres projets bois ont suivi et notre première réalisation en biogaz à débouché en 2000 en Moldavie. Ensuite, nous avons pu installer notre première unité de méthanisation aux Pays-Bas en 2004. Mais le soutien public s’est interrompu deux ans après et par la suite, nous avons beaucoup travaillé en Europe de l’Est : Pologne, Roumanie, Lettonie.

Quand sont apparues les gammes de produits que vous proposez aujourd’hui ?

Comme je l’ai dit, nous avons maîtrisé les technologies de combustion, gazéification et cogénération dès la fin des années 1990.

En ce qui concerne le biogaz, pour les petits agriculteurs de notre pays, nous avons développé les Microferm, des unités de méthanisation et de cogénération à l’échelle de la ferme, de l’ordre de 60 kWé, dans les années 2000.

Installation Microferm à Ochtrup en Allemagne, photo HoSt

Mais en 2010, le soutien à l’électricité biogaz a été réduit aux Pays-Bas au profit du biométhane à injecter dans le réseau. Nous avons alors travaillé le sujet avec notamment la technologie de lavage aux amines, une technologie que nous connaissions pour l’avoir utilisé dans les centrales à bois pour épurer les fumées. Mais cette technologie s‘est avérée trop complexe et trop chère, et nous avons alors été les premiers en Europe en 2011 à utiliser la filtration avec des membranes Evonik. La filtration membranaire est très simple d’emploi et présente une meilleure efficacité.

Le site de méthanisation de Wabico, photo HoSt

Notre première installation fut réalisée à Waalwijk, au sein d’une société qui s’appelle Wabico. Elle digère des boues d’épuration des eaux et permet de produire jusque 550 m³ de biométhane par heure. C’est une installation dont nous sommes propriétaire, que nous exploitions nous-mêmes et qui nous sert de pilote de développement à l’échelle 1.

Condenseur de gaz de combustion, photo HoSt

Comment fonctionne l’entreprise, qui fabrique vos équipements, jusqu’où vont vos services ?

L’entreprise est tout d’abord un bureau de conception de projets sur mesure, mais nous portons généralement les projets de A à Z, avec une fourniture clé en main.

Pour la construction de ces équipements, nous les faisons réaliser par les meilleurs ateliers en présence, aux Pays-Bas, au Danemark et en Pologne pour les technologies spécifiques comme les échangeurs vapeur, et partout ailleurs en Europe pour le reste.

Conducteur de la chaufferie de Strijp, photo F. Douard

Mais nous ne nous arrêtons pas là puisque nous assurons également le service après-vente de nos équipements, la maintenance et parfois même le financement et l’exploitation comme c’est le cas pour la centrale de Strijp près d’Eindhoven. Cette centrale dispose d’une chaudière à bois de 10 MW, de notre conception, d’une turbine à vapeur de 1,6 MWé et elle est exploitée à temps plein par une équipe HoSt.

Nous sommes donc ouverts à de nombreux types de montage de projets, des plus simples comme la fourniture d’équipements pour le projet d’un tiers, comme à Montauban-de-Bretagne pour la centrale biométhane de Vol-V, et jusqu’à la prise de participation dans les projets.

Service de maintenance, photo HoSt

Nous pouvons aussi prendre la responsabilité de conclure et de suivre les contrats d’approvisionnement en biomasse, et de négocier et suivre les contrats de vente d’énergie. Dans d’autres cas, en amont de l’ingénierie, nous pouvons aider nos clients à réaliser une analyse de rentabilisation et un plan d’affaires.

Quel est donc le spectre de votre offre ?

En bois, nous concevons nos propres chaudières à grille de 2 à 50 MWth avec combustion étagée. Nous proposons aussi des systèmes de gazéification et d’autres de cogénération vapeur de 1 à 12 MWé, clé en main, éventuellement avec exploitation.

La chaudière HoSt de 10 MW à la centrale de Strijp, photo HoSt

En méthanisation, nous avons quatre secteurs d’offre : la technologie Microferm pour les petits élevages sur base lisier, la méthanisation agricole « à la française » à partir de toutes sortes de déchets, la méthanisation industrielle et la méthanisation de boues en stations d’épuration des eaux.

Pour la purification de biogaz, nous avons finalement choisi de travailler avec la société Bright Biomethane, une société qui propose des systèmes éprouvés de purification membranaire du biogaz de 40 à 5 000 Nm³/h. Nous pouvons aussi récupérer le CO2 pour usage dans des serres par exemple ou pou liquéfaction et commercialisation.

Les filtres à membranes de l’installation de purification de biogaz de Wabico, photo Frédéric Douard

Enfin, nous proposons aussi des solutions d’épuration des eaux et de compostage.

Comment gérez-vous le service après-vente et les pièces détachées ?

C’est une responsabilité que nous assumons en direct. HoSt dispose d’un service de maintenance 24 h/24 et 7 j/7 qui assure la maintenance des unités fournies, tant en méthanisation, chaudières, cogénération que purification.

Une partie du magasin de pièces détachées à Enschede, photo Frédéric Douard

Nous disposons à Enschede d’un magasin de pièces détachées qui alimente la majeure partie de l’Europe avec des délais d’acheminement très courts. Pour la France, nous avons aussi un dépôt à Châteaubriant près de Nantes, mais le magasin de notre siège, qui n’est pas très éloigné de la France, sert aussi à fournir le Nord et l’Est du Pays.

Maintenance sur une turbine à vapeur, photo HoSt

Les contrats de maintenance sont en général proposés en combinaison avec des garanties de disponibilité. Il existe également un contrat de maintenance de base où HoSt effectue les entretiens périodiques et exécute en concertation avec les clients le gros entretien ainsi que l’entretien correctif.

Notre personnel de maintenance certifié et hautement qualifié est assisté à tout moment par des ingénieurs processus et mécanique, qui analysent les problèmes et proposent des solutions adaptées et personnalisées.

J’ai vu lors de notre visite de l’entreprise que vous disposez d’un laboratoire biogaz !

Oui, nous avons quatre digesteurs construits à échelle réduite qui nous permettent de faire des simulations fidèles du procédé infiniment mélangé. Ils permettent de mesurer d’une manière fiable la quantité de gaz produite. Nous disposons aussi d’îlots d’essais qui permettent de déterminer le potentiel méthanogène des intrants. C’est notre équipement support pour accompagner et conseiller nos clients méthaniseurs.

Les digesteurs d’essais du laboratoire HoSt, photo Frédéric Douard

Sur quels développements travaillez-vous en ce moment ?

Il y en a deux en particulier qui nous occupent dans les processus de purification du biogaz : la récupération d’azote d’une part et la récupération de chaleur d’autre part, de manière à éviter de devoir produire de la chaleur dans les projets en injection de gaz.

Comment se répartit votre activité entre les différents secteurs ?

Actuellement c’est très équilibré globalement : un tiers du chiffre d’affaires en cogénération bois, un tiers en méthanisation et un tiers en purification de biométhane.

Le module de purification de biogaz de la STEP de Tours, photo HoSt

Quels sont vos projets en cours ?

En bois, nous avons actuellement en construction une chaudière de 2,5 MW qui va brûler du bois-déchet dans une usine Ikea de Pologne, et une cogénération de 15 MWth à Andijk aux Pays-Bas autour de six serres horticoles.

En méthanisation, nous avons deux projets en construction en Ile-et-Vilaine : La Jousselinais et Methavallon. Sinon, nous construisons trois autres usines de méthanisation en Europe actuellement : deux au Royaume-Uni à Dunsfold et Portgordon, et une aux Pays-Bas à Alphen-Chaam.

Et nous venons de recevoir les commandes pour deux unités de purification de biométhane à Kampen et à Marrum aux Pays-Bas.

Où en est votre présence dans la Francophonie ?

L’installation de méthanisation MICROFERM de Saint-Lambert-la-Potherie près d’Angers, photo HoSt

Nos activités biogaz sont en bonne voie en France grâce à notre filiale implantée depuis 2013 et à l’implication de Jean-Sébastien TRONC. Nous avons déjà six unités de méthanisation en service (Saint-Lambert-la-Potherie, Pipriac, Courcoué, Eppeville, Montauban-de-Bretagne et Châteaulin) plus deux en construction à Guichen et Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Et nous avons aussi équipé deux sites en purification de biogaz : la STEP de Tours en gaz H et l’unité de méthanisation d’Eppeville en gaz B. D’ailleurs, vous pouvez noter que nous recherchons des partenaires pour le Sud et le Sud-Est de la France, qu’on se le dise !

Pour la cogénération bois, nous n’avons pas de références en France, mais cela pourrait évoluer si le gouvernement relançait sa politique en faveur de la cogénération biomasse.

Sinon, nous démarrons notre présence sur le marché québécois et nous recherchons des partenaires sur place pour porter nos offres bois et biogaz, tout comme dans le reste de l’Amérique du Nord.

Et enfin pour l’Afrique, nous pensons que le biométhane en bouteilles pourrait sauver les forêts en remplaçant le charbon de bois pour la cuisson des aliments. La production et la liquéfaction de biométhane y sont donc à développer !

Contacts :

  • HoSt siège : Herman Klein Teeselink – info@host.nl / +31 534 609 080
  • HoSt France : Jean-Sébastien Tronc – info@hostfrance.fr / +33 244 055 390
  • Sites internet : www.host.nl/fr/ et www.brightbiomethane.com/fr/

Frédéric Douard, en reportage à Enschede, Waalwijk et Strijp

Unité de méthanisation SIA Bio Ziedi sous la neige en Lettonie, photo HoSt

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Consulter toute la présentation

Cette entreprise est citée dans ces 8 articles :

Aller à la page :

 
 
 

S'@bonner à La Lettre mensuelle

Annonces

Annuaire

  • • • Voir tout l'annuaire »