exemples_bois_energie_BD

  • Catégorie(s) :
Télécharger ce PDF.

! La naissance du projet
« Situé sur les bords de la Durance, l’hôpital local d’Oraison est une maison de retraite publique qui dépend
de la DDASS. Ce projet a pu voir le jour grâce à la réelle volonté de son directeur, M. TETU, qui s’est inscrit
dans une démarche de qualité environnementale dès la conception du bâtiment, avec pour objectifs la
réduction des consommations et le recours aux énergies renouvelables. Le bois énergie s’est largement imposé
dans le choix de la solution de chauffage car il est particulièrement bien adapté aux bâtiments à faible
intermittence avec des besoins importants. En marche depuis février 2006, le recours au combustible bois a
permis d’éviter le rejet de 274 tonnes de CO2 dans l’atmosphère et une économie de combustible de 44 045
euros. »
! La chaufferie
Marque de la chaudière : KÖB
Puissance : 150 kW
Type : foyer à grille
Mise en service : 21 février 2006
Alimentation : dessileur rotatif
Allumage automatique : oui
Décendrage automatique : oui
Couverture énergétique par le bois : 78%
Appoint : oui
Usage de la chaleur : chauffage
Exploitant : Hôpital local d’Oraison
! Les bâtiments chauffés
L’hôpital comprend 80 lits sur 76 chambres
Surface totale chauffée : 4.400 m²
Volume total chauffé : 11.000 m3
! L’approvisionnement
Nature : Plaquettes forestières
Humidité : 20 %
Pouvoir calorique inférieur : 4.100 kWh/t
Consommation annuelle : 130 tonnes soit 533 MWh
Volume utile du silo : 60 m³
Autonomie : 15 jours (en plein hiver)
Nombre de livraisons/an : 14
Fournisseur : Macagno Pertuis (84)
Chaufferie de l’hôpital local d’Oraison
Référentiel des chaufferies bois énergie Provence Alpes Côte d’Azur
Fiche n°04/30
Commune : Oraison
Département : Alpes-de-Haute-Provence
Territoire : Intercommunalité du
Luberon Oriental
Altitude : 323 m
Population : 4 999 habitants(2007)
Photo 1 : Vue intérieure de la chaufferie bois
Photo 2 : Intérieur du silo de stockage
! Des économies de fonctionnement
La mise en place de la chaudière bois dans les bâtiments de l’hôpital local d’Oraison permet de réaliser des
économies de fonctionnement de l’ordre de 4 377 € par an. Le temps de retour sur investissement estimé
de ce projet est de 20 ans sans subventions et de 4,1 ans avec subventions.

! L’investissement
La part d’autofinancement d’un montant de 25 800€ HT à la charge du maître d’ouvrage dans le cadre d’une
démarche de qualité environnementale globale sur la construction du bâtiment.

! Les acteurs de l’opération
Maître d’ouvrage : Hôpital local d’Oraison Monsieur TETU – 04 700 Oraison – 04 98 10 43 50
Accompagnement : Communes forestières des Alpes-de-Haute-Provence
Quartier des Eyrauds – 04 700 Oraison – 04 92 70 55 00
Maître d’œuvre : BET DERBEZ – Route de St Tropez Quartier Bertaudl – 83 580 Gassin – 04 94 56 11 96
BET ADRET 56 rue Clovis Hugues – 05 200 Embrun – 04 92 43 10 29
Bureau d’études : BET ADRET 56 rue Clovis Hugues – 05 200 Embrun – 04 92 43 10 29
Chaudière : KOB – hameau les Verdets – 04 230 Ongles – 04 92 73 10 80
Génie civil : PELLER construction quartier Belle Aureille – 05 000 Gap – 04 92 51 58 58
Installateur : ALPES SANITHERM – Rue justice – 05 000 Gap – 04 92 51 10 58
Partenaires financiers : Ademe, Région Provence Alpes Côte d’Azur.
Vous avez un projet de chauffage au bois et souhaitez visiter une installation, retrouvez les coordonnées du relais de
votre département sur le site de la Mission Régionale Bois Energie :
http://www.ofme.org/bois-energie
Chaufferie bois Solution de référence
P1 Bois à 21,8€/MWh 11 192 € TTC Gaz naturel 16 342 € TTC
P2 Entretien 4 573 € TTC Entretien 3 800 € TTC
Total annuel 15 765€ TTC 20 142 € TTC
Chaudière bois 67 000 € HT 52 %
Génie civil 34 000 € HT 26 %
Divers (appoint) 13 000 € HT 10%
Ingénierie 15 000 € HT 12 %
Investissement global 129 000 € HT 100 %
Conception : Communes forestières PACA – Crédits photo : J. Pellier/Communes forestières – Octobre 2010
Répartition du financement de l’opération
! La chaufferie
Puissance bois : 550 kW
Marque de la chaudière : Müller – Cervin ENR
Type : foyer volcan
Alimentation : dessileur rotatif
Allumage automatique : oui
Décendrage automatique : oui
Puissance appoint : 687 kW
Energie appoint : fioul
Type appoint : autre chaudière
Usage de la chaleur : chauffage, eau chaude sanitaire en hiver
Exploitant : commune de Seyne
Mise en service : 10 septembre 2008
! Le réseau de chaleur
Longueur du réseau : 1 200 ml
Nombre de sous-stations : 12
Surface totale chauffée : 10 996 m²
Volume total chauffé : 33 791 m3
Le réseau de chaleur dessert 12 bâtiments : le bastion, un
cabinet médical, une centrale téléphonique, le collège, les
écoles maternelle et primaire, la cantine, l’hôpital, la mairie, la
maison des jeunes, la maison de l’enfance, la caserne des
pompiers.
! L’approvisionnement
Nature : Plaquette forestière
Humidité : 30 %
Pouvoir calorique inférieur : 3600 kWh/t
Consommation annuelle : 426 tonnes soit 1 534 MWh
Surface du silo : 30 m²
Capacité utile du silo : 60 m³
Fermeture du silo : trappe basculante vers l’arrière
Ouverture : manuelle
Autonomie : 4 jours (en plein hiver à pleine charge)
Nombre de livraisons/an : 7
Fournisseur : SARL Bayle (hangar de stockage sur la
Réseau de chaleur communal de Seyne les Alpes (04)
Référentiel des chaufferies bois énergie Provence Alpes Côte d’Azur
Fiche n°04/205
Commune : Seyne les Alpes
Département : 04
Territoire : SIVOM du Pays de Seyne
Altitude : 1 260 m
Nombre d’habitants : 1 426 (2006)
Surface forestière : 4 740 ha
Photo 1 : Chaudière automatique au bois de 550 kW
Photo 2 : Vue extérieure de la chaufferie bois et du silo,
attenants à la Maison des Jeunes
! Des économies de fonctionnement*
La mise en place du réseau de chaleur communal de Seyne permet de réaliser des économies de l’ordre de
13 700 € HT par an sur les coûts de fonctionnement de l’ensemble des 12 bâtiments reliés. Le temps de
retour sur investissement de ce projet est de 51 ans sans subventions et de 12 ans avec subventions.
! L’investissement*
*Ces données sont issues de l’étude de faisabilité (nov. 2004). Les données réelles peuvent différer. Les économies réalisées
aujourd’hui grâce à la solution bois sont certainement plus élevés du fait de l’augmentation du prix du fioul (> 75 € TTC/MWh).
Le coût de la solution de référence rénové (fioul et propane) est de 24 420 € HT.
! Les acteurs de l’opération
Maître d’ouvrage : Commune de Seyne les Alpes – Mairie – Grande rue – 04140 Seyne – 04 92 35 00 42
Accompagnement : Communes Forestières 04 – 42 Bd V. Hugo – 04000 Digne les Bains – 04 92 35 23 08
Bureau d’études (MO) : P. Mermier Ingénierie – Lou Cade – 83570 Carcès – 04 94 72 51 68
Architecte : Cécile AUBERT- Vallon des Adrech – 83 170 Vins sur Caramy – 04 94 72 56 74
Chaudière : Müller Cervin ENR
18 allée du Lac St André – Savoie Technolac – 73392 Le Bourget du Lac – 06 74 57 93 00
Installateur : Aillaud Frères – 6, Rue Boiserie ZA Justice 2 – 05000 Gap – 04 92 52 22 86
Partenaires financiers : Ademe et Région Provence Alpes Côte d’Azur, Conseil Général 04, FEDER (fonds européen)
Chaufferie bois Solution de référence
P1 Bois à 22,3 €/MWh TTC 34 165 € TTC Fioul à 40€ TTC/MWh
Propane à 70€ TTC/MWh 63 341 € TTC
Appoint (fioul et propane) 5 018 € TTC
P1’ Electricité 2 698 € TTC Electricité 1 163 € TTC
P2 Entretien 7 176 € TTC Entretien 4 246 € TTC
P3 Provisions pour réparations 5 980 € TTC Provisions pour réparations 0 € TTC
Total annuel 55 037 € TTC 68 750 € TTC
Chaudière bois et périph. 107 900 € HT 15,0 %
Chaudière appoint et périph. 24 000 € HT 3,3 %
Génie civil 221 700 € HT 30,8 %
Réseau de chaleur 115 000 € HT 26,9 %
Sous-stations 94 900 € HT 15,9 %
Ingénierie 77 000 € HT 10,7 %
Investissement global 719 300 € HT 100 %
Divers 34 000 € HT 4,7 %
Hydraulique chaufferie 44 800 € HT 6,2 %
Répartition du financement de l’opération
25%
25% 14% 2%
34%
Conseil régional
ADEME
Conseil général
Europe
Maître d’ouvrage
Conception : Communes forestières PACA – Crédits photo : J. Pellier/Communes forestières – Octobre 2010
! Le mot du maître d’ouvrage
«La commune forte de l’expérience de sa première chaufferie, et devant le remplacement imminent des
chaudières fioul, dans des bâtiments concentrés le long du boulevard Pasteur, s’est engagée dans ce projet.
Initié en 2005 par une étude de faisabilité, décidé en 2007, il a vu le jour en 2010.
L’importance de l’opération et le nombre élevé de raccordements privés ont motivé la commune à créer le
1er janvier 2010 une régie personnalisée à autonomie financière, qui conduit les deux installations d’Embrun»
! La chaufferie
Marque de la chaudière : Müller
Puissance : 1 500 kW
Type : foyer volcan
Mise en service : 2010
Alimentation : fonds racleurs carrossables
Allumage automatique : oui
Décendrage automatique : oui
Couverture énergétique par le bois : 90 %
Appoint : Chaudière fioul
Secours : 1 chaudière fioul
Usage de la chaleur : chauffage
Exploitant : Régie communale
! Le réseau de chaleur
Bâtiments publics : trois écoles, salle des fêtes, boulodrome,
centre des impôts, maison de pays
Bureaux : La poste, caisse d’épargne
Logements : Champs de Mars, Paramart, Le Bastion, Le
Boulevard, Les Cordeliers, une copropriété privée et une maison
individuelle
Longueur du réseau : 1 200 ml
Surface totale chauffée : 21 255 m²
! L’approvisionnement
Nature : Plaquettes forestières
Humidité : 25 %
Pouvoir calorique inférieur : 3 500 kWh/t
Consommation annuelle : 1 012 tonnes soit 2 792 MWh
Volume du silo : 180 m³
Autonomie : 10 jours (en plein hiver)
Nombre de livraisons/an : 32
Fournisseur : Communauté de Communes de
l’Embrunais avec prestation par
Energie bois Territoire
Réseau de chaleur du quartier de la Gare à Embrun
Référentiel des chaufferies bois énergie Provence Alpes Côte d’Azur
Fiche n°05/51
Commune : Embrun
Département : Hautes-Alpes
Territoire : Commune d’Embrun
Altitude : 871 m
Nombre d’habitants : 6 700 (1999)
Surface forestière : 1 460 ha
Photo 1 : Vue extérieure de la chaufferie et du silo
du réseau de chaleur de la Gare
Photo 2 : Silo de stockage
! Des économies de fonctionnement
Selon l’étude de faisabilité, la mise en place de la chaudière bois et du réseau de chaleur de la Gare par la commune
d’Embrun devait permettre de réaliser des économies de fonctionnement de l’ordre de 68 000 € par an. Le
temps de retour sur investissement de ce projet est de 15 ans sans subventions et de 6 ans avec subventions.
! L’investissement
La part d’autofinancement d’un montant de 1 058 400 € TTC à la charge de la commune d’Embrun a été financée
par emprunt bancaire.

! Les acteurs de l’opération
Maître d’ouvrage : Régie Bois Energie d’Embrun – Place Barthelon – 05 200 Embrun – 04 92 44 66 10
Accompagnement : Communes forestières des Hautes-Alpes
Résidence Marylis – Le Village – 05 200 Baratier – 04 92 43 39 91
Architecte : MARCHAND – Rue Pierre et Marie Curie (Lapeyrousse) – 05200 Embrun – 04 92 43 47 19
Maître d’œuvre : ADRET – 56 rue Clovis Hugues – 05200 EMBRUN – 04 92 43 10 29
P. Mermier Ingénierie – Lou Cade – 83 570 Carcès – 04 94 72 51 68
Chaudière : Müller SA – Bechburgerstrasse 21 – CH 4710 Balsthal – + 41 (0) 62 391 59 79
Génie civil : SAS Allamanno – ZA des sablonnières – BP 9 – 05120 L’Argentière la Bessée – 04 92 23 10 37
Installateur : Müller SA – Bechburgerstrasse 21 – CH 4710 Balsthal – + 41 (0) 62 391 59 79
Maintenance : Régie Communale d’Embrun – Place Barthelon – 05 200 Embrun – 04 92 44 66 10
Partenaires financiers : Ademe et Région Provence Alpes Côte d’Azur, Conseil Général des Hautes-Alpes
Vous avez un projet de chauffage au bois et souhaitez visiter une installation, retrouvez les coordonnées du relais de
votre département sur le site de la Mission Régionale Bois Energie :
Chaufferie bois Solution de référence
Bois à 22,2 €/MWh 42 737 € TTC Fioul à 60 €/MWh 163 054 € TTC
Appoint 22 197 € TTC –
Électricité 5 204 € TTC Electricité –
P2 Entretien 29 540 € TTC Entretien 4 600 € TTC
Total annuel 114 678 € TTC 182 654 € TTC
P1
P3 15 000 € TTC Provisions Provisions 15 000 €TTC
Chaudière bois 365 000 € TTC 15 %
Génie civil 500 000 € TTC 21 %
Réseau de chaleur 688 000 € TTC 30 %
Ingénierie 249 000 € TTC 11 %
Investissement global 2 352 000 € TTC 100 %
Futur réseau Nord 550 000 € TTC 23 %
Conception : Communes Forestières PACA – Crédit photo : Communes Forestières – Décembre 2010
Répartition du financement de l’opération
! Le mot du maître d’ouvrage
« La communauté d’agglomération Ventoux – Comtat Venaissin, dans le cadre de sa compétence
« petite enfance », a lancé en 2007 la construction d’une crèche intercommunale sur le territoire
de Caromb, en intégrant des critères environnementaux (bâtiment à inertie thermique,
production d’eau chaude solaire, puit canadien) et en installant une chaudière bois. Ces choix
s’inscrivent dans les démarches entreprises par la CoVe en faveur de l’environnement et
complètent ses actions menées dans le cadre du Plan Local Energie Environnement signé en 2007.
! La chaufferie
Marque de la chaudière : Fröling
Puissance : 150 kW
Type : foyer volcan
Mise en service : saison de chauffe 2007/2008
Alimentation : dessileur rotatif
Allumage automatique : oui
Décendrage automatique : oui
Couverture énergétique par le bois : 100 %
Appoint : non
Usage de la chaleur : chauffage
Exploitant : CoVe
! Le réseau de chaleur
Le réseau de chaleur dessert les locaux de la crèche de
Caromb et de l’école maternelle.
Longueur du réseau : 90 ml
Surface totale chauffée : 1 258 m²
Volume total chauffé : 3 450 m3
! L’approvisionnement
Nature : Plaquette forestière
Humidité : 30 %
Pouvoir calorique inférieur : 3300 kWh/t
Consommation annuelle : 37 tonnes soit 123 MWh
Volume du silo : 40 m³
Autonomie : 12 jours (en plein hiver)
Nombre de livraisons/an : 4
Fournisseur : Macagno (84)
Réseau de chaleur de la crèche de la CoVe à Caromb
Référentiel des chaufferies bois énergie Provence Alpes Côte d’Azur
Fiche n°84/158
Commune : Caromb
Département : Vaucluse (84)
Territoire : Communauté d’agglomération
Ventoux – Comtat Venaissin
Altitude : 213 m
Population : 3 139 habitants
Surface forestière : 439 ha
Image 1 : Plan masse du réseau de chaleur de la CoVe
Image 2 : Trappe basculante du silo semi enterré
! Des économies de fonctionnement
La mise en place de la chaudière bois dans les locaux de la crèche intercommunale a permis de réaliser des
économies de fonctionnement de l’ordre de 2 900 € par an. Le temps de retour sur investissement de ce
projet est de 17,8 ans sans subventions et de 6,3 ans avec subventions.
! L’investissement
La part d’autofinancement d’un montant de 43 780 € HT à la charge de la CoVe a été financée par emprunt
bancaire.

! Les acteurs de l’opération
Maître d’ouvrage : CoVe – BP 85 – 84 203 Carpentras cedex – 04 90 67 10 73
Accompagnement : CAUE 84 – 1 rue Mourre – 84 000 Avignon – 04 90 13 49 50
Maître d’œuvre : Vaton Bernard – 564 boulevard E. Daladier – 84 100 Orange – 04 90 34 40 04
Bureau d’études : INGEFLUX – 377 rue Guyenne, 84 100 Orange – Tél. : 04 90 51 85 35
Chaudière : Fröling SARL – 84 route de Strasbourg – 67504 Haguenau cedex – 03 88 90 29 79
Génie civil : Batri-Diaz – ZA Le Pragelinet – 84 500 Bollène – 04 90 30 13 22
Installateur : Willot jean-Luc – 2 chemin Leuze – 84 330 Caromb- 04 90 62 41 59
Maintenance : Climeco – Agroparc – 200 rue Michel de Montaigne – 84 911 Avignon cedex 9 – 04 32 74 15 18
Partenaires financiers : Ademe et Région Provence Alpes Côte d’Azur, Conseil Général du Vaucluse
Vous avez un projet de chauffage au bois et souhaitez visiter une installation, retrouvez les coordonnées du relais
de votre département sur le site de la Mission Régionale Bois Energie :
http://www.ofme.org/bois-energie
Chaufferie bois Solution de référence
P1 Bois à 21,4 €/MWh 2 627 € TTC Propane à 65,6 €/MWh 8 097 € TTC
P3 Provisions 3 500 € TTC Provisions 2 025 € TTC
8 444 € TTC Total annuel 11 322 € TTC
Electricité 500 € TTC Electricité 200 € TTC
P2 Entretien 1 817 € TTC Entretien 1 000 € TTC
Total annuel
Chaudière bois 35 000 € HT 28,5 %
Génie civil 55 000 € HT 45,0 %
Réseau de chaleur 13 000 € HT 10,5 %
Sous-stations 4 000 € HT 3,0 %
Ingénierie 16 000 € HT 13,0 %
Investissement global 123 000 € HT 100 %
Conception : Communes Forestières PACA – Crédit photo : CAUE Vaucluse – Octobre 2008
Répartition du financement de l’opération
24%
24% 16%
36%
Conseil régional
ADEME
Conseil général
Maître d’ouvrage
! Le mot du maître d’ouvrage
« La commune de Murs a entrepris en 1999 la transformation des bâtiments de la colonie de
vacances « Les Lutins » pour y créer des logements sociaux locatifs, un gîte d’étape et des locaux
associatifs et professionnels. A la suite d’une étude de faisabilité, l’énergie bois a été choisie
pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Avec le premier projet de chaufferie
automatique au bois sur le territoire du Parc Régional du Luberon, la commune a joué le rôle de
précurseur. Il a fallu deux saisons de chauffe pour parvenir à maîtriser tout le fonctionnement et surtout la
qualité de l’approvisionnement. Aujourd’hui la commune a une entière satisfaction en terme
d’approvisionnement et de rendement de la chaudière». Cinq logements supplémentaires sont actuellement
en projet.
! La chaufferie
Marque de la chaudière : Hargassner
Puissance : 140 kW
Type : foyer volcan
Mise en service : saison de chauffe 2001/2002
Alimentation : dessileur rotatif
Allumage automatique : oui
Décendrage automatique : oui
Couverture énergétique par le bois : 100 %
Appoint : non
Usage de la chaleur : chauffage et eau chaude sanitaire
Exploitant : régie directe
! Le réseau de chaleur
Le réseau de chaleur dessert 6 logements sociaux locatifs,
un gîte d’étape de 35 places, 5 locaux professionnels et
une salle communale.
Longueur du réseau : 190 ml
Surface totale chauffée : 1100 m²
! L’approvisionnement
Nature : Plaquettes forestières
Humidité : 20-25 %
Pouvoir calorique inférieur : 3800 kWh/t
Consommation annuelle : 40 tonnes soit 152 MWh
Volume du silo : 40 m³
Autonomie : 15 jours (en plein hiver)
Nombre de livraisons/an : 6 à 8
Fournisseur : Macagno (84)
Réseau de chaleur communal Les Hauts de Rémourase (84)
Référentiel des chaufferies bois énergie Provence Alpes Côte d’Azur
Fiche n°84/350
Commune : Murs
Département : Vaucluse
Territoire : Communauté de communes Pont Julien
Altitude : 536 m
Nombre d’habitants : 420 (1999)
Surface forestière : 2 360 ha
Photo 1 : Plan masse du réseau de chaleur
Photo 2 : Vue extérieure de la chaufferie et du silo
! Des économies de fonctionnement
La mise en place du réseau de chaleur communal de Murs a permis de réaliser des économies de fonctionnement
de l’ordre de 1 800 € par an.
! L’investissement
La part d’autofinancement d’un montant de 24 877 € HT à la charge de la commune a été financée par emprunt
bancaire et par la vente de chaleur aux usagers.
! Les acteurs de l’opération
Maître d’ouvrage : Commune de Murs – Le village – 84 220 Murs – 04 90 72 60 00
Accompagnement : PNR du Luberon – 60 place Jean Jaurès – BP 122 – 84 404 Apt Cedex – 04 90 04 42 16
Maître d’œuvre : Frédéric Nicolas – 16, place Gabriel Péri – 84 400 Apt – 04 90 74 16 09
Bureau d’études : AGIBAT – 27 avenue Paul Semard – 84 000 Avignon – 04 90 82 00 57
Chaudière : Hargassner – Z.I. Sausse – 07 580 St Jean le centenier – 04 75 36 78 35
Installateurs : SYSTERA – La Grande Terre – 07 400 Sceautres – 04 78 52 45 55
AZAM – Rue du Mûrier – 84 360 Lauris – 04 90 22 11 43 (réseau de distribution)
Maintenance : SYSTERA – La Grande Terre – 07 400 Sceautres – 04 78 52 45 55
Partenaires financiers : Ademe, Région Provence Alpes Côte d’Azur, Europe
Vous avez un projet de chauffage au bois et souhaitez visiter une installation, retrouvez les coordonnées du relais de
votre département sur le site de la Mission Régionale Bois Energie :
http://www.ofme.org/bois-energie
Chaufferie bois Solution de référence
P1 Bois à 19,8 €/MWh 3 010 € TTC Gaz à 40,2 €/MWh 6 384 € TTC
P2 Entretien + régie 1 332 € TTC Entretien 600 € TTC
Total annuel 6 322 € TTC 8 109 € TTC
Electricité 480 € TTC Electricité 425 € TTC
P3 Provisions 1 500 € TTC Provisions 700 € TTC
Chaudière bois 32 429 € HT 26,0 %
Génie civil 7 784 € HT 6,3 %
Réseau de chaleur 31 087 € HT 25,0 %
Réseau de distribution 25 298 € HT 20,3 %
Sous-stations 14 309 € HT 11,5 %
Divers 2 821 € HT 2,3 %
Ingénierie 10 658 € HT 8,6 %
Investissement global 124 386 € HT 100 %
Conception : Communes Forestières PACA – Crédit photo : Syndicat Mixte de Défense et de Valorisation Forestière du Vaucluse – Mars 2009
Répartition du financement de l’opération
35%
40%
5%
20% Conseil régional
ADEME
Europe
Maître d’ouvrage
Région PACA
Gap (05)
Bénéficiaire
Centre hospitalier intercommunal des Alpes du
Sud
Partenaire
Direction régionale PACA de l’ADEME
Coût (TTC)
Coût Investissement : 2 millions €
– Production de chaleur : 1,5 million €
– Réseau de chaleur : 500 k€
Financement ADEME : 1 million €
Bilan en chiffres
– 2 700 tonnes de bois consommées par an
– 8 128 MWh produits par an
– 75% des besoins en chaleur couverts
– 1 500 tonnes de CO2 évitées par an
Date de lancement
2011
Pourquoi agir
Né de la fusion des centres hospitaliers de Gap et de Sisteron, le Centre
Hospitalier Intercommunal des Alpes du Sud (CHICAS) offre une capacité
de 557 lits. En avril 2001, le site Gap Muret, situé dans le centre-ville de
Gap, engage d’importants travaux de modernisation et d’extension qui
s’étalent sur 5 ans. Est notamment prévue la construction de quatre
nouveaux bâtiments tout en assurant la continuité des soins. C’est dans ce
contexte que la direction du CHICAS a décidé de remplacer la chaufferie
dont le contrat de cogénération arrivait à terme au profit d’une solution
technique moderne, adaptée aux nouveaux besoins et plus respectueuse
de l’environnement. La nouvelle installation, mise en service en 2012,
permet de chauffer l’ensemble du site (10 bâtiments pour une surface
totale de 67 000 m2
) et d’approvisionner l’établissement en eau chaude
sanitaire. Le plan directeur de l’hôpital affichant par ailleurs la volonté de
respecter les critères de la Haute Qualité Environnementale sans pour
autant viser la labellisation, la solution finalement retenue est celle d’une
chaufferie bois reliée à un réseau de chaleur.
L’enjeu est très important dans un contexte où, avec une consommation de 70
millions de tonnes équivalent pétrole par an, le secteur du bâtiment est le
premier consommateur d’énergie en France. De plus, le bois est une ressource
énergétique renouvelable. Son bilan théorique en émission de dioxyde de
carbone (CO2) est réputé neutre car le CO2 émis lors de sa combustion est capté
par l’arbre durant sa croissance. Contrairement aux énergies fossiles qui
déstockent du carbone précédemment enfoui dans les sous-sols, la
combustion du bois contribue ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet
de serre.
C’est pourquoi la Direction régionale PACA de l’ADEME a souhaité accompagner
le CHIAS dans cette opération en mobilisant les ressources du Fonds Chaleur.
CHAUFFERIE BOIS POUR LE CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL
DES ALPES DU SUD A GAP (05)
Le bois nous a semblé un combustible moins sujet au
risque d’inflation des prix que les énergies fossiles,
d’autant que nous disposons d’une ressource locale.
Cependant, cela nous a demandé un changement de
philosophie car le CHICAS exploitait jusqu’ici lui-même
sa chaufferie. Cette option ne semblait plus souhaitable
car l’exploitation d’une chaudière biomasse est plus
complexe. Nous avons donc délégué son exploitation
tout en veillant à son fonctionnement optimal. Nous
avons été appuyés dans notre mission de maîtrise
d’ouvrage par des cabinets spécialisés durant les phases
d’étude, d’exécution et maintenant de suivi. Cela me
semble essentiel lorsque l’on ne dispose pas en interne
des compétences requises. La phase d’étude est à cet
égard particulièrement stratégique pour dimensionner
correctement l’équipement.
M. Christian Boivin,
ingénieur en chef et responsable

L’ADEME est un établissement public sous tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire
et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
Focus
Le principal fournisseur du combustible bois est partenaire d’un projet « MOB+ » issu de l’appel à manifestation
d’intérêt « Dynamic Bois » porté par l’ADEME. Intitulé
« Mobiliser plus et mieux pour sécuriser et développer les
filières territoriales de valorisation bois énergie et bois
d’œuvre en PACA », il a été lancé en 2016 pour :
• mobiliser plus de bois en forêts communale et privée ;
• tester des innovations pour lever les contraintes d’accessibilité à la récolte et à la production de plaquettes
forestières ;
• sécuriser l’approvisionnement des unités locales de
transformation ;
• améliorer les peuplements forestiers.
POUR EN SAVOIR PLUS
• Le site internet de l’ADEME
www.ademe.fr/emr
• Le site de la Direction régionale PACA de
l’ADEME
www.paca.ademe.fr
• Le site du CHICAS
www.chicas-gap.fr
CONTACTS
• CHICAS (services techniques)
Tél : 04 92 40 61 62
• Direction régionale PACA de l’ADEME
Tél : 04 91 32 84 44
www.ademe.paca@ademe.fr
Crédits photos et illustrations : CHICAS
@ademe www.ademe.fr
Présentation et résultats
La chaufferie comprend :
• une chaudière bois affichant une puissance de 1 600 kW ;
• deux chaudières mixtes gaz/fioul affichant une puissance totale de 2
MW pour assurer l’appoint ;
• une chaudière mixte gaz/fioul affichant une puissance de 2MW pour
assurer le secours.
L’installation consomme plus de 2 700 tonnes de bois par an. Elle est
alimentée à 70% par des plaquettes forestières et à 30% par du bois de
récupération avec un taux d’humidité de 35%. Le combustible provient
d’un rayon de 70 kilomètres autour du bassin gapençais. Il est stocké
dans un silo de 288 m3 garantissant une autonomie de 4 jours en hiver.
Elle produit 8 128 MWh par an, ce qui permet de chauffer l’ensemble du
site l’hiver et d’assurer la production d’eau chaude sanitaire de la miseptembre à début juin. Elle couvre à elle seule 75% des besoins et
dessert 9 sous-stations réparties sur le site du CHICAS via un réseau de
chaleur de 800 mètres.
Enfin, pour s’assurer d’une utilisation optimale de l’installation, le
CHICAS a signé avec son prestataire Dalkia (groupe EDF) un contrat de
performance énergétique avec obligation de résultat sur le coût du MWh
qui nécessite d’atteindre un haut niveau de couverture des besoins.
Facteurs de reproductibilité
L’existence d’un gisement local de bois est déterminant dans le choix
d’une chaufferie biomasse. Ce type de solution permet aux établissements hospitaliers ainsi qu’aux collectivités territoriales de réduire leur
impact environnemental en utilisant une énergie renouvelable, de
maîtriser leur facture énergétique et de consolider une filière économique locale.
Pour développer la production de chaleur à partir de sources renouvelables (biomasse, géothermie, solaire thermique, etc.), l’Etat a créé un
Fonds Chaleur dont la gestion a été confiée à l’ADEME. Les projets
comme celui du CHICAS peuvent être soutenus par les directions
régionales de l’ADEME en termes de conseils, d’expertise ou, sous
conditions, de soutiens financiers.
Référence ADEME : 010680 / Octobre 2018
Provence Alpes Côte d’Azur
Aix-en-Provence (13)
Bénéficiaire
La ville d’Aix-en-Provence et
APEE (Aix en Provence Energie
Environnement)
100 % filiale ENGIE Cofely
Partenaires
Direction régionale de l’ADEME PACA
Europe (FEDER)
Coût (HT)
17,7 M€ d’investissement dont 10 ME pour
production de chaleur et 7,7 M€ pour les
réseaux
Financement :
2,3 M€ d’aide ADEME
1,5 M€ d’aide FEDER
Bilan 2016 en chiffres
65% des besoins couverts par la biomasse
72 752 MWh/an produits par la biomasse
10 782 t de CO2 évitées/an
18 246 m3 biomasse consommées
Emplois en chaufferie : 4
Date de mise en service
Septembre 2014
CHAUFFERIE BIOMASSE ET RÉSEAU DE CHALEUR ENCAGNANE FENOUILLERES
AIX-EN-PROVENCE – 13
Pourquoi agir
Les réseaux de chaleur de la Ville d’Aix-en-Provence ont été réalisés à la
fin des années 60 pour répondre aux besoins liés à l’urbanisation rapide
des quartiers dénommés Encagnane, Hauts-de-Provence et
Fenouillères. Ils alimentent alors près de 5 000 équivalents logements.
En 2011, l’arrivée à échéance de la délégation de service public est
l’occasion d’une réflexion de fond de la part de la Ville d’Aix-enProvence. La collectivité fixe plusieurs objectifs au futur exploitant et
notamment la fourniture de plus de 50% de la production de chaleur par
des énergies renouvelables. La municipalité souhaite que le service
public de chauffage urbain devienne un outil au service d’une politique
énergétique respectueuse de l’environnement. Enfin, elle souhaite une
réduction du coût de l’énergie pour les usagers à court, moyen et long
terme.
Dans ce cadre, elle retient le projet d’Engie Cofely qui consiste
principalement à fusionner les réseaux d’Encagnane et de Fenouillères
et de mettre en place une chaudière bois sur le site de la chaufferie
d’Encagnane. L’exploitation est confiée à l’APEE (Aix-en-Provence
Energie Environnement).
L’interconnexion et le maillage de deux réseaux a ouvert la voie à un
développement du nombre d’abonnés et à une densification du nouveau
réseau. Une stratégie qui a porté ses fruits puis qu’aujourd’hui 7 500
logements sont rattachés au réseau unifié. Enfin, les extensions ont
permis de raccorder plusieurs bâtiments tertiaires, bureaux ou services
administratifs des collectivités.
Un nouveau bâtiment a été construit sur le site historique de la chaufferie
d’Encagnane pour accueillir la chaufferie biomasse. Son architecture a
été choisie pour son intégration paysagère en raison de sa situation en
centre-ville.
La chaleur du nouveau réseau unifié est produite à 65% par des
énergies renouvelables (biomasse), à 26% par la récupération de
chaleur de cogénération et à 9 % par des énergies fossiles (gaz).
« Le développement des réseaux de chaleur à Aix-enProvence est un point fort pour le respect des objectifs du
plan climat énergie territoriale PCE7 de la ville L’impact de
l’action du PCE7 liée au développement des réseaux et j la
réhabilitation thermique des logements connectés est estimé
à 23 000 Teq CO2 par an. Malgré ces avantages
environnementaux, il est cependant indispensaEle d’inIormer
en toute transparence les riverains de la chaufferie
biomasse. En cas de baisse excessive de la demande, les
arrêts thermostatiques peuvent provoquer des fumées. Des
améliorations ont été trouvées en concertation avec
l’exploitant pour réduire la IréTuence de ces arrrts
Actuellement, nous expliTuons aux haEitants l’intérrt des
futures extensions du réseau de chaleur. Elles permettront à
la Iois de remplacer d’anciennes chaudiqres Iioul sur certains
sites existants puElics et privés et d’optimiser le
fonctionnement de la chaudière biomasse »
Thierry Del Pino, Directeur des
Déplacements, Taxis et Chauffage
8rEDLn j lD PDLrLe d’AL[-en-Provence
L’ADEME est un établissement public sous tutelle conjointe du ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la 0er
et du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la 5echerche.
Référence ADEME : XXXXXX / Mois et
année
@ademe www.ademe.fr
Présentation et résultats
La chaufferie :
2 chaudières bois 2 x 8,2 MW du fabricant COMPTE-R. Les
mesures prises sur le réseau pour baisser la température de
retour favorisent l’efficacité de la récupération de la chaleur
de la cogénération, branchée en série sur le retour. Le gaz
est appelé en appoint et secours.
Caractéristiques du bois :
Les plaquettes forestières représentent 88% de
l’approvisionnement. Les 27 000 tonnes livrées par an
proviennent d’un rayon d’environ 0Nm autour d’Aix-enProvence.
Le silo :
Un silo actif (350m3) et un silo passif (1 000m3) offrent une
autonomie de 4 jours à pleine puissance.
Traitement des cendres et poussières :
Le traitement comprend sur l’installation un dépoussiéreur
multi cyclone destiné à effectuer un pré-dépoussiérage des
poussières contenues dans les fumées, un filtre à manches
destiné à assurer la captation des poussières les plus fines et
un économiseur permettant de récupérer l’énergie contenue
dans les ga] d’échappement. Les émissions sont inférieures
à 1 mg1m et à 11 d’22.
Réseau de chaleur :
Le réseau de chaleur unifié s’étend sur 14,5 km linéaires,
compte 94 sous-stations et atteint une densité thermique de 6
MWh/ml.
Focus
Contrairement au réseau des Fenouillères, le réseau
d’Encagnane fonctionnait en haute pressionhaute
température. APEE a réalisé le passage en basse
pression de ce réseau pour réduire les pertes
thermiques et améliorer l’efficacité énergétique du
système.
Facteurs de reproductibilité
En 2016, la Ville d’Aix-en-Provence a établi un schéma
directeur de ses réseaux de chaleur en s’appuyant sur le
guide rédigé par l’association A025CE avec le soutien de
l’ADE0E. ,l se traduit actuellement par plusieurs projets
majeurs d’extension à partir du réseau de chaleur existant
d’Encagnane Fenouillères. Le Conseil 0unicipal a en -uillet
2017 vôté l’extension du réseau de chaleur qui permettra le
raccordement de l’Hôpital d’Aix au Nord et du quartier
Pauliane (Plan Campus) au Sud d’Aix en Provence.
Le dimensionnement initial de la chaufferie biomasse permet
ces extensions sans nouvel investissement sur les moyens
de production. Ces extensions devraient même permettre
d’améliorer la part de la biomasse dans le mix énergétique
puisque l’une des chaudières bois pourra fonctionner en intersaison et en été pour la production d’eau chaude sanitaire à
un régime satisfaisant. A terme, la part du bois devrait être de
74% contre 65% actuellement.
POUR EN SAVOIR PLUS
QSite internet de l’ADE0E : www.ademe.fr
QSite de l’ADE0E en 5égion
http://www.paca.ademe.fr/
QSite de la Ville de la Ville d’Aix-en-Provence
www.aixenprovence.fr
QSite de l’exploitant Engie cofely
www.engie-cofely.fr
CONTACTS
QADEME Provence-Alpes-Côte d’Azur
Tél. : 04 91 32 84 44
QVille d’Aix-en-Provence
Tél. : 04 42 91 90 00

Région PACA
Aix-en-Provence (13)
Bénéficiaires
– Ville d’Aix-en-Provence
– Aix-en-Provence Energie Environnement
Partenaire
– Direction régionale PACA de l’ADEME
– Union européenne
Coût (TTC)
Coût Investissement : 17,7 millions €
– Production de chaleur : 10 millions €
– Réseau de chaleur : 7,7 millions €
Financement :
– ADEME : 2,3 millions €
– Union européenne : 1,5 million € (FEDER)
Bilan en chiffres
– 14,5 kilomètres de réseau
– 18 243 m3 de bois consommées par an
– 72 752 MWh produits par an
– 65% des besoins en chaleur couverts
– 10 782 tonnes de CO2 évitées par an
Date de lancement
2011
Pourquoi agir
La Ville d’Aix-en-Provence (150 000 habitants) a construit à la fin des
années 1960 des réseaux de chaleur pour alimenter en chauffage et en eau
chaude sanitaire ses nouveaux quartiers Encagnane, Hauts-de-Provence
et Fenouillères, soit près de 5 000 équivalents logements. En 2011, profitant du renouvellement de la délégation de ce service public, elle fixe
plusieurs objectifs au futur exploitant, parmi lesquels la fourniture de plus
de 50% de la chaleur par des énergies renouvelables. En réponse, la
société Engie Cofely a proposé de fusionner les deux réseaux de chaleur
existants (Fenouillères et Encagnane) et de construire une chaudière
biomasse fonctionnant au bois. La réalisation du projet et l’exploitation
de l’installation a été confiée à la société Aix-en-Provence Energie Environnement.
L’enjeu est très important dans un contexte où, avec une consommation de 70
millions de tonnes équivalent pétrole par an, le secteur du bâtiment est le
premier consommateur d’énergie en France. De plus, le bois est une ressource
énergétique renouvelable. Son bilan théorique en émission de dioxyde de
carbone (CO2) est réputé neutre car le CO2 émis lors de sa combustion est capté
par l’arbre durant sa croissance. Contrairement aux énergies fossiles qui
déstockent du carbone précédemment enfoui dans les sous-sols, la
combustion du bois contribue ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet
de serre. Pour la Ville d’Aix-en-Provence, le remplacement de ses chaudières
fioul par une chaufferie au bois s’inscrit dans la logique de son plan Climat
Energie Territorial. Ce projet permet de :
• réduire les émissions de CO2 de la collectivité et du territoire en substituant
une énergie renouvelable à une énergie fossile ;
• maîtriser les tarifs de l’énergie et la facture énergétique payée par les usagers
des réseaux de chaleur ;
• de conforter la filière locale bois énergie.
C’est pourquoi la Direction régionale PACA de l’ADEME a souhaité accompagner
la Ville d’Aix-en-Provence dans cette opération en mobilisant les ressources du
Fonds Chaleur.
CHAUFFERIE BOIS ET RESEAU DE CHALEUR A AIX-EN-PROVENCE 

Provence Alpes Côte d’Azur
Aix-en-Provence (13)
Bénéficiaire
La ville d’Aix-en-Provence et
APEE (Aix en Provence Energie
Environnement)
100 % filiale ENGIE Cofely
Partenaires
Direction régionale de l’ADEME PACA
Europe (FEDER)
Coût (HT)
17,7 M€ d’investissement dont 10 ME pour
production de chaleur et 7,7 M€ pour les
réseaux
Financement :
2,3 M€ d’aide ADEME
1,5 M€ d’aide FEDER
Bilan 2016 en chiffres
65% des besoins couverts par la biomasse
72 752 MWh/an produits par la biomasse
10 782 t de CO2 évitées/an
18 246 m3 biomasse consommées
Emplois en chaufferie : 4
Date de mise en service
Septembre 2014
CHAUFFERIE BIOMASSE ET RÉSEAU DE CHALEUR ENCAGNANE FENOUILLERES
AIX-EN-PROVENCE – 13
Pourquoi agir
Les réseaux de chaleur de la Ville d’Aix-en-Provence ont été réalisés à la
fin des années 60 pour répondre aux besoins liés à l’urbanisation rapide
des quartiers dénommés Encagnane, Hauts-de-Provence et
Fenouillères. Ils alimentent alors près de 5 000 équivalents logements.
En 2011, l’arrivée à échéance de la délégation de service public est
l’occasion d’une réflexion de fond de la part de la Ville d’Aix-enProvence. La collectivité fixe plusieurs objectifs au futur exploitant et
notamment la fourniture de plus de 50% de la production de chaleur par
des énergies renouvelables. La municipalité souhaite que le service
public de chauffage urbain devienne un outil au service d’une politique
énergétique respectueuse de l’environnement. Enfin, elle souhaite une
réduction du coût de l’énergie pour les usagers à court, moyen et long
terme.
Dans ce cadre, elle retient le projet d’Engie Cofely qui consiste
principalement à fusionner les réseaux d’Encagnane et de Fenouillères
et de mettre en place une chaudière bois sur le site de la chaufferie
d’Encagnane. L’exploitation est confiée à l’APEE (Aix-en-Provence
Energie Environnement).
L’interconnexion et le maillage de deux réseaux a ouvert la voie à un
développement du nombre d’abonnés et à une densification du nouveau
réseau. Une stratégie qui a porté ses fruits puis qu’aujourd’hui 7 500
logements sont rattachés au réseau unifié. Enfin, les extensions ont
permis de raccorder plusieurs bâtiments tertiaires, bureaux ou services
administratifs des collectivités.
Un nouveau bâtiment a été construit sur le site historique de la chaufferie
d’Encagnane pour accueillir la chaufferie biomasse. Son architecture a
été choisie pour son intégration paysagère en raison de sa situation en
centre-ville.
La chaleur du nouveau réseau unifié est produite à 65% par des
énergies renouvelables (biomasse), à 26% par la récupération de
chaleur de cogénération et à 9 % par des énergies fossiles (gaz).

Provence Alpes Côte d’Azur
Aix-en-Provence (13)
Bénéficiaire
La ville d’Aix-en-Provence et
APEE (Aix en Provence Energie
Environnement)
100 % filiale ENGIE Cofely
Partenaires
Direction régionale de l’ADEME PACA
Europe (FEDER)
Coût (HT)
17,7 M€ d’investissement dont 10 ME pour
production de chaleur et 7,7 M€ pour les
réseaux
Financement :
2,3 M€ d’aide ADEME
1,5 M€ d’aide FEDER
Bilan 2016 en chiffres
65% des besoins couverts par la biomasse
72 752 MWh/an produits par la biomasse
10 782 t de CO2 évitées/an
18 246 m3 biomasse consommées
Emplois en chaufferie : 4
Date de mise en service
Septembre 2014
CHAUFFERIE BIOMASSE ET RÉSEAU DE CHALEUR ENCAGNANE FENOUILLERES
AIX-EN-PROVENCE – 13
Pourquoi agir
Les réseaux de chaleur de la Ville d’Aix-en-Provence ont été réalisés à la
fin des années 60 pour répondre aux besoins liés à l’urbanisation rapide
des quartiers dénommés Encagnane, Hauts-de-Provence et
Fenouillères. Ils alimentent alors près de 5 000 équivalents logements.
En 2011, l’arrivée à échéance de la délégation de service public est
l’occasion d’une réflexion de fond de la part de la Ville d’Aix-enProvence. La collectivité fixe plusieurs objectifs au futur exploitant et
notamment la fourniture de plus de 50% de la production de chaleur par
des énergies renouvelables. La municipalité souhaite que le service
public de chauffage urbain devienne un outil au service d’une politique
énergétique respectueuse de l’environnement. Enfin, elle souhaite une
réduction du coût de l’énergie pour les usagers à court, moyen et long
terme.
Dans ce cadre, elle retient le projet d’Engie Cofely qui consiste
principalement à fusionner les réseaux d’Encagnane et de Fenouillères
et de mettre en place une chaudière bois sur le site de la chaufferie
d’Encagnane. L’exploitation est confiée à l’APEE (Aix-en-Provence
Energie Environnement).
L’interconnexion et le maillage de deux réseaux a ouvert la voie à un
développement du nombre d’abonnés et à une densification du nouveau
réseau. Une stratégie qui a porté ses fruits puis qu’aujourd’hui 7 500
logements sont rattachés au réseau unifié. Enfin, les extensions ont
permis de raccorder plusieurs bâtiments tertiaires, bureaux ou services
administratifs des collectivités.
Un nouveau bâtiment a été construit sur le site historique de la chaufferie
d’Encagnane pour accueillir la chaufferie biomasse. Son architecture a
été choisie pour son intégration paysagère en raison de sa situation en
centre-ville.
La chaleur du nouveau réseau unifié est produite à 65% par des
énergies renouvelables (biomasse), à 26% par la récupération de
chaleur de cogénération et à 9 % par des énergies fossiles (gaz).
Le développement des réseaux de chaleur est un point
fort pour respecter les objectifs de notre plan climat
énergie territorial (PCET). L’impact de l’action du PCET
liée au développement des réseaux et à la réhabilitation thermique des logements connectés est estimé à
23 000 Teq CO2 par an. Malgré ces avantages environnementaux, il est indispensable d’informer en toute
transparence les riverains car en cas de baisse excessive de la demande, les arrêts thermostatiques peuvent
provoquer des fumées. Des améliorations ont été
trouvées en concertation avec l’exploitant pour réduire
la fréquence de ces arrêts. Actuellement, nous
expliquons aux habitants l’intérêt des extensions à
venir du réseau de chaleur qui permettront à la fois de
remplacer d’anciennes chaudières fioul et d’optimiser
le fonctionnement de la chaudière biomasse.
M. Thierry Del Pino,
directeur des déplacements, taxis et chauffage
urbain à la mairie d’Aix-en-Provence
L’ADEME est un établissement public sous tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire
et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
Focus
Le traitement des cendres et des fumées s’effectue à
l’aide d’un dépoussiéreur multi cyclone qui réalise un
pré-dépoussiérage des poussières contenues dans les
fumées, d’un filtre à manches qui capte les poussières les
plus fines et d’un économiseur qui récupère l’énergie
contenue dans les gaz d’échappement. Grâce à ce
dispositif, les émissions sont inférieures à 13 mg/Nm3 et
à 11% d’O2.
POUR EN SAVOIR PLUS
• Le site internet de l’ADEME
www.ademe.fr/emr
• Le site de la Direction régionale PACA de
l’ADEME
www.paca.ademe.fr
• Le site de la Ville d’Aix-en-Provence
www.aixenprovence.fr
CONTACTS
• Ville d’Aix-en-Provence
Tél : 04 42 91 90 00
• Direction régionale PACA de l’ADEME
Tél : 04 91 32 84 44
www.ademe.paca@ademe.fr
Crédits photos et illustrations : APEE, Ville Aix-en-Provence.
@ademe www.ademe.fr
Présentation et résultats
Pour abriter la chaufferie biomasse, un bâtiment a été construit sur le
site historique de la chaufferie d’Encagnane, avec un soin particulier
porté sur l’intégration paysagère en raison de sa situation en centreville. La chaufferie comprend :
• deux chaudière bois affichant une puissance totale de 16,4 MW ;
• des chaudières gaz pour assurer l’appoint et le secours.
L’installation consomme environ chaque année 27 000 tonnes de
plaquettes forestières provenant d’un rayon de 80 kilomètres autour
d’Aix-en-Provence. Elle sont stockées dans un silo actif de 350 m3 et un
silo passif de 1 000 m3 qui garantit une autonomie de 4 jours à pleine
puissance.
La chaufferie produit 72 752 MWh par an, couvre 65 % des besoins et
évite chaque année d’émettre 10 782 tonnes de CO2. Le reste des
besoins est assuré à 26% par la cogénération et à 9% par le gaz.
Les deux réseaux de chaleur existant (Fenouillères et Encagnane) ont
été réunis en un réseau unique de 14,5 kilomètres qui dessert 94 sousstations. Pour réduire les pertes thermiques et améliorer l’efficacité du
système, l’ancien réseau d’Encagnane, fonctionnant à haute pression, a
été transformé en réseau basse pression.
En 2016, la Ville d’Aix-en-Provence a par ailleurs établi son schéma
directeur des réseaux de chaleur en s’appuyant notamment sur le guide
rédigé par l’association AMORCE avec le soutien de l’ADEME. Il contient
plusieurs projets majeurs visant à étendre le réseau unifié Encagnane
Fenouillères avec le raccordement du centre hospitalier au Nord et du
quartier Pauliane (Plan Campus) au Sud.
Le dimensionnement initial de la chaufferie biomasse permet
d’alimenter ces futures extensions sans réaliser de nouvel investissement sur les moyens de production. Ces extensions devraient même
améliorer la part de la biomasse dans le mix énergétique puisque l’une
des chaudières bois pourra fonctionner en inter-saison et en été à un
régime satisfaisant. A terme, la part du bois devrait atteindre 74%.
Facteurs de reproductibilité
Pour développer la production de chaleur à partir de sources renouvelables (biomasse, géothermie, solaire thermique, etc.), l’Etat a créé un
Fonds Chaleur dont la gestion a été confiée à l’ADEME. Les projets
comme celui de la Ville d’Aix-en-Provence peuvent être soutenus par les
directions régionales de l’ADEME en termes de conseils, d’expertise ou,
sous conditions, de soutiens financiers.
Référence ADEME : 010682 / Octobre 2018
Les Lauriers roses – LEVENS
Le mot du maître d’ouvrage
« L’association Chaîne de Vies 06 à souhaité inscrire sa démarche de
soin, dans une démarche globale de prise en charge qui intègre
naturellement la Santé, mais aussi la Citoyenneté et
l’Environnement.
Elle a donc souhaité faire de son projet une réalisation HQE
exemplaire mais avant tout reproductible. Ceci à conduit à la
conception d’un bâtiment en structure bois avec brise-soleil, équipé
de panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en toiture et
d’une chaufferie bois.
Dans un souci de valorisation de la filière bois, et pour optimiser
notre installation nous avons fait le choix de produire du froid l’été
à partir de la chaudière bois, via des pompes à absorption. En
parallèle et en collaboration avec la commune, un réseau de chaleur
va être mis en place pour alimenter une salle polyvalente et l’école
maternelle communale.»
Les caractéristiques de la chaufferie
Marque chaudière : KOB WIESSMAN – Puissance : 540 kW
Type : foyer volcan
Mise en service : septembre 2012
Alimentation : dessileur rotatif + vis
Allumage et décendrage automatiques
Couverture énergétique par le bois : 91 %
Appoint : fioul
Usage de la chaleur : Chauffage + eau chaude sanitaire + froid
3 groupes froid de 70 kW chacun permettent la climatisation du site en
été. Directement connectés à la chaudière bois, ils remplacent les
groupes de production de froid fonctionnant à l’électricité.
Le réseau de chaleur dessert l’hôpital et l’Ehpad des Lauriers roses et va
prochainement s’étendre à une école maternelle et une salle polyvalente
ce qui représente une surface totale de 12 000m² et un volume total
d’environ 32 000 m3
.
L’approvisionnement en bois
Nature : plaquettes forestières
Humidité : 35 %
Pouvoir calorifique inférieur : 3 500 kWh/tonne
Consommation annuelle : 410 t soit 1 435 000 kWh
Capacité du silo : 120 m³ utile
Autonomie : 10 jours
Nombre de livraisons par an : 40
Fournisseur : La Scierie du Mercantour
Commune : Levens
Département : 06
Altitude : 600 m
Nombre d’habitants : 4876
Répartition du financement
de l’opération
20%
60% 20%
Ademe
Région
Maître d’ouvrage
Des économies de fonctionnement
La mise en place de la chaudière bois a permis de réaliser des économies de fonctionnement de l’ordre de
22 600 € par an. Le temps de retour sur investissement attendu pour ce projet est de 9 ans avec
subventions.
L’investissement
Les acteurs de l’opération
Maître d’ouvrage : Chaîne de vie 06
Accompagnement : Communes Forestières 06
Maître d’œuvre : Sudequip
Bureau d’études : TEP2E
Chaudière : KOBE
Pompe à absorption : Yakazi (production de froid)
Lot Bois : Bois et Structure
Installateur : Groupe TAA
Maintenance : Engie Cofely
Exploitant : DALKIA + technicien du site Lauriers Roses
Partenaires financiers : Ademe/Région PACA
Investissement global
Chaudière bois 60 000 € HT
Chaudière appoint 55 000 € HT
Génie civil 62 000 € HT
Réseau de chaleur 65 000 € HT
Réseau de distribution 55 000 € HT
Sous-stations 9 000 € HT
Divers (filtre à particules) 5 000 € HT
Ingénierie 20 000 € HT
Total chaufferie bois 331 000 € HT
Vous avez un projet et vous souhaitez
être accompagné ? Vous souhaitez
visiter une chaufferie ?
Communes Forestières des AlpesMaritimes
27, bd Paul Montel, Nice Leader bât Ariane
06200 Nice
Tél. : 04.97.18.69.19
Email : linden.cofor06@gmail.com

Informations de contact de Compte.R

Compte.R est cité aussi dans ces articles :
  • Chauffage renouvelable avec les chaufferies bois du réseau de chaleur de Saint-Étienne
  • La chaudière bois de l’hôpital d’Alès, l’une des 3000 références du constructeur Compte.R
  • Rencontre avec Edouard Marienbach, président de Compte.R, premier chaudiériste biomasse de France
  • La forêt, source d’énergie pour les deux réseaux de chaleur d’Eygurande en Corrèze
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Retour d’expérience sur la chaufferie bois & paille de Rosières-près-Troyes
  • Compte R. équipe la nouvelle chaufferie biomasse des Aubiers‐Le Lac à Bordeaux
  • Une chaufferie biomasse de 5 MW entrera en service en 2022 à Sarrebourg
  • Dans le département du Gard, promouvoir le bois-énergie pour soutenir la filière forestière
  • Depuis 2014, Châteaudun se chauffe renouvelable avec le bois et la rafle de maïs
  • Tous les articles mentionnant Compte.R