Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue

Article paru dans le bioénergie International n°66 de juin 2020

Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue

La chaudière à bois des Jardins de Camargue, photo Frédéric Douard

Comme les autres missions bois-énergie des départements d’Occitanie, la mission bois-énergie animée par la chambre de commerce et d’industrie du département du Gard travaille au développement de la valorisation énergétique du bois depuis de nombreuses années. Elle informe et conseille, réalise des études d’opportunité, aide pour les démarches administratives, réalise des suivis de chaufferies en fonctionnement et en amont de tout cela participe à la structuration des filières d’approvisionnement. C’est dans le cadre de cette action que le magazine Bioénergie International a pu visiter les serres maraîchères des Jardins de Camargue, situées à Saint-Laurent-d’Aigouze à cinq kilomètres à vol d’oiseau au nord d’Aigues-Mortes, ont mis en service en 2015 une chaufferie bois de 5 MW, notamment pour maîtriser les factures très fluctuantes du chauffage au gaz.

La chaufferie bois des Jardins de Camargue, photo Frédéric Douard

Les serres des Jardins de Camargue

L’entreprise a été créée en septembre 2007. Elle dispose à ce jour de 17 ha de cultures couvertes dont 9,5 ha chauffés. Une bonne moitié de la surface chauffée est dédiée à la culture de tomates.

Les serres et le réseau de chaleur des Jardins de Camargue, photo Frédéric Douard

Pour le chauffage, une centrale de cogénération au gaz de 5 MWé et plusieurs chaudières à gaz peuvent fournir jusque 17 MW de chaleur. Le gaz est ici du GNL fourni par ENGIE dans une citerne de 50 tonnes, le site n’étant pas raccordé au réseau. Le CO2 est récupéré sur l’échappement des moteurs Jenbacher pour injection dans les serres. Un ballon de stockage d’eau chaude isolé de 3 000 m³ assure le rôle de tampon pour les pics de demande.

La chaufferie à bois

En 2015, l’exploitant a mis en service une chaudière automatique bois à grille mobile de 5 MW de marque Compte.R. fabriquée dans le Puy-de-Dôme. Elle est équipée d’un filtre à manches Tecfidis pour la capture des poussières, quant à lui fabriqué dans le département de l’Ain.

Le filtre à manches et le cendrier de grille de la chaufferie des Jardins de Camargue, photo Frédéric Douard

La chaudière consomme un bois déchiqueté de dimensions P100 fourni par les Ets Sud Bois situés à Avèze au pied des Cévennes. Celui-ci est livré dans un silo à plat de quatorze mètres de long permettant de vider une semi-remorque de 100 m³. Le combustible est dessilé par un extracteur à râteau construit par Compte.R. sous licence Toploader. Ce système qui balaie la surface du tas de l’entrée du silo vers le convoyeur présente plusieurs intérêts :

  • il permet de vider les silos carrossables en commençant par le côté de livraison, libérant ainsi la place pour la livraison suivante sans besoin d’aucune intervention,
  • il ne peut pas se bloquer,
  • il est peu coûteux en investissement comme en consommation électrique,
  • il est facile à entretenir et à réparer car totalement accessible.

Le silo à bois de la chaufferie des Jardins de Camargue avec le dessileur toploader, photo Frédéric Douard

Tant que court le contrat de cogénération gaz, la chaudière bois est utilisée principalement lorsque les moteurs gaz sont à l’arrêt, ou en complément les rares journées très froides, mais elle est aujourd’hui surtout utilisée en secours lorsque les livraisons de gaz ne sont pas possibles ou retardées. Par contre, après le terme du contrat de cogénération, elle pourra jouer le rôle de chauffage de base.

Le ballon de stockage d’eau du réseau de chaleur des Jardins de Camargue, photo Frédéric Douard

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Saint-Laurent-d’Aizougue avec la CCI du Gard


Informations de contact de Compte.R

Compte.R est cité aussi dans ces articles :
  • Bio’Nrgy du Jura, producteur de bois-énergie et de chaleur renouvelable
  • Bientôt cinq réseaux de chaleur durable pour décarboner le territoire de Limoges Métropole
  • Le réseau de chaleur au bois de la ville de Mayenne va chauffer 40 bâtiments de plus
  • Le réseau de chaleur de Corbie, une référence bois-énergie réussie de plus pour Viria
  • La liste et la carte de plus de 800 chaufferies biomasse Compte.R en service en France
  • Les Hauts-de-Flandre valorisent les anas de lin en énergie de chauffage
  • Le réseau de chaleur bois de la ville de L’Aigle fait faire de grosses économies à ses utilisateurs
  • A Evron en Mayenne, le groupe Bel a mis en place sa troisième chaufferie biomasse
  • Les entreprises Chaleur Bois Qualité Plus capables de fournir près de trois millions de tonnes de bois-énergie par an
  • Compte.R. recherche des talents pour répondre à la forte demande en chaufferies biomasse
  • Tous les articles mentionnant Compte.R
  • Informations de contact de Tecfidis

    Tecfidis est cité aussi dans ces articles :
  • La chaufferie biomasse de 5 MW du réseau de chaleur de Sarrebourg inaugurée
  • Retour d’expérience sur la chaufferie bois & paille de Rosières-près-Troyes
  • Compte R. équipe la nouvelle chaufferie biomasse des Aubiers‐Le Lac à Bordeaux
  • Depuis 2014, Châteaudun se chauffe renouvelable avec le bois et la rafle de maïs
  • Briançon, ville la plus haute de France, chauffée par deux chaudières bois à hautes performances
  • Chaufferies biomasse : quel média filtrant pour son filtre à manches ?
  • Tecfidis, fabricant français de filtres à manches compacts pour chaufferies
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Bouches-du-Rhône : la chaufferie bois du réseau de chaleur de Martigues
  • Tous les articles mentionnant Tecfidis