Bouches-du-Rhône : la chaufferie bois du réseau de chaleur de Martigues

Article paru dans le Bioénergie International n°53 de janvier-février 2018

La chaufferie bois de Canto-Perdrix à Martigues, photo Frédéric Douard

Martigues est une ville de Provence littorale de près de 50 000 habitants située sur la bordure sud-ouest de l’étang de Berre. Depuis plusieurs années, elle s’est engagée dans une stratégie simultanée de réduction de la dépense publique et de développement durable. La chaufferie bois inaugurée le 5 février 2016 sur le site existant de Canto-Perdrix fut réalisée dans le cadre de ces deux politiques.

De nombreux objectifs pour cette chaufferie

Le projet permet de répondre à plusieurs enjeux globaux et municipaux :

  • baisser les tarifs pour tous les abonnés du réseau avec l’application d’une réduction tarifaire TTC globale de 10 % par rapport aux conditions initiales,
  • s’affranchir en partie des évolutions non maîtrisées des prix des énergies fossiles,
  • baisser de 59 % les rejets de CO2 de la chaufferie hors cogénération, soit un passage de 7300 à 3000 tonnes par an,
  • participer à l’entretien des parcelles forestières de la région et lutter contre les risques de feux de forêt,
  • densifier les raccordements du réseau et doubler la production de la chaufferie,
  • réduire les pertes thermiques par un passage du réseau en basse température,
  • installer une production supplémentaire de 4,5 MW synonyme de redondance, de flexibilité et de secours.

Le projet s’est donc accompagné d’une extension du réseau de manière à en améliorer la rentabilité et à en faire profiter plus de monde. Parmi les nouveaux abonnés on compte le parc locatif Notre-Dame des Marins géré par 13 Habitat (743 logements) et l’Hôpital des Rayettes (540 lits).

Vue sur l’une des chaudières bois de Canto-Perdrix, photo Frédéric Douard

Les études, les demandes d’autorisations et les travaux ont été réalisés en 2014 et 2015 et la chaufferie bois est entrée en exploitation en novembre 2015. D’un montant total de 4,35 M€, dont 1,25 M€ apportés par le Fonds Chaleur, les travaux ont consisté à :

  • créer une chaufferie bois couplée aux équipements gaz existants (chaufferie et cogénération),
  • étendre le réseau de chaleur de 2,5 km en plus des 3 km existants,
  • transformer la chaufferie de Notre-Dame des Marins en sous-station,
  • rénover la chaufferie de l’Hôpital des Rayettes et y créer une sous-station,
  • moderniser les 12 sous-stations des bâtiments déjà desservies pour les connecter au centre de pilotage de la performance énergétique (Dalkia Energy Savings Center).

La production thermique de la chaufferie est assurée aujourd’hui par un bouquet diversifié :

  • 57 % par la chaufferie bois avec un fonctionnement hiver-été (ECS > 700 kW),
  • 30 % par la cogénération fonctionnant du 1 novembre au 31 mars avec deux moteurs à gaz d’une puissance totale de 2 MW électriques et 2,3 MW thermiques,
  • 13 % par la chaufferie gaz qui assure désormais l’appoint et le secours avec ses deux chaudières d’une puissance totale de 12 MW.

Les échangeurs des deux chaudières COMPTE R. et leur systèmes de ramonage pneumatique, photo Frédéric Douard

Le site est ainsi capable de mobiliser une puissance thermique totale de 19,8 MW. Les besoins énergétiques sont de 26,5 GWh, soit l’équivalent des besoins de 3300 logements. Notons que grâce à la baisse de température sur la nouvelle tranche de réseau, le différentiel des températures départ et retour en chaufferie est désormais de 35°C en hiver, un gage d’une bonne efficacité globale.

L’approvisionnement en bois

Le combustible livré à Martigues est composé de 50 % de plaquettes forestières et de 50 % de bois de récupération de classe A en SSD. Sa consommation annuelle est de 6 700 tonnes. La plaquette forestière est fournie par Energie Bois Territoire, La Forestière de Provence et Veolia, et le bois de récupération par Veolia.

L’une des deux trappes carrossables pour la livraison du bois, photo Frédéric Douard

Les chaudières sont alimentées à partir d’un silo enterré situé dans le bâtiment chaufferie qui garantit une autonomie de fonctionnement de trois jours à pleine puissance. La livraison est réalisée par camions à semi-remorque à fond mouvant de 100 m³ qui reculent par deux portes à volets roulants. Un bon remplissage du silo est possible grâce à quatre points de déversement, deux ouverts en fond de travées et deux carrossables, ce qui permet de vider jusque six camions simultanément les veilles de week-end.

Une chaufferie moderne fournie par les Ets COMPTE R.

La chaufferie bois est équipée de deux chaudières COMPTE R. de 2,25 MW chacune, le chaudiériste ayant également fourni tous les équipements de manutention du bois.
En matière de régulation de combustion, COMPTE R. a doté ses chaudières d’une mesure en continue de l’humidité du bois au niveau du sas de remplissage, une mesure qui permet automatiquement de basculer sur une « recette de réglages » correspondant à la mesure réalisée.

Le menu de régulation de la chaudière COMPTE R. n°2 en fonction de l’humidité du combustible, photo Frédéric Douard

En matière d’efficacité énergétique, comme toutes les chaudières collectives aujourd’hui, elles sont équipées d’un système de ramonage pneumatique qui maintient les échangeurs propres. De plus, chaque chaudière est équipée d’un économiseur 100 % inox installé après les filtres qui récupère de l’énergie sur les fumées et permet un rendement de 92 %.

Les filtres à particules des deux chaudières à bois, cycloniques à droite et à manches à gauche, photo Frédéric Douard

Enfin, pour ce qui concerne les émissions atmosphériques, chaque chaudière dispose d’un filtre cyclonique COMPTE R. qui capture les particules fines les plus grosses, et d’un filtre à manches TECFIDIS qui capture les particules les plus fines.

La partie haute des deux filtres à manches TECFIDIS installés à la chaufferie bois de Canto-Perdrix, photo Frédéric Douard

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Martigues

Informations de contact de Compte

logo Compte.R.
ZI Vaureil
F-63220 Arlanc
+ 33 4 73 95 01 91
@ www.compte-r.com
www.groupecompte-r.com
Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Compte.R innove avec son récupérateur horizontal des cendres volantes
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Compte R. propose ses solutions de récupération de chaleur fatale
  • Un laveur-condenseur de fumées avec pompe à chaleur pour la chaufferie bois de Joué-lès-Tours
  • Le producteur de granulés LignAlpes met sa chaufferie bois aux normes
  • Les filtres à manches Compte R. garantissent le respect des normes pour longtemps
  • Compte.R s’engage très fort avec son offre COMPT’Acte Services
  • Tous les articles mentionnant Compte
  • Informations de contact de Tecfidis

    logo Tecfidis
    4 Clos Ballet
    F-01800 Meximieux
    +33 4 74 61 36 67
    @ www.tecfidis.fr contact@tecfidis.fr
    Tecfidis est cité aussi dans ces articles :
  • Chaufferies biomasse : quel média filtrant pour son filtre à manches ?
  • Tecfidis filtre les émissions de poussières des chaudières à biomasse et à déchets
  • Bois & rafle de maïs pour la chaufferie Eco2Wacken de Strasbourg
  • Grand Dijon, la plus grande chaufferie bois réalisée par Compte R.
  • La chaufferie biomasse du réseau de chaleur d’Aix en Provence
  • Le Sytraival choisit le bois en appoint de son unité de valorisation énergétique des déchets
  • Deux chaudières bois à condensation Compte R. pour le réseau de Nantes Nadic
  • Le réseau de chaleur de Chambéry opère sa transition énergétique avec le bois
  • La laiterie CANDIA de Cambrai-Awoingt produit 100% de sa vapeur au bois
  • Tous les articles mentionnant Tecfidis