La chaufferie à déchets de bois de la plateforme chimique de Roussillon

Informations clésIndustries chimiques – Vapeur de processus – Besoins totaux : 1 TWh – Combustible : 60 000 tonnes par an bois de rebut toutes classes et déchets de recyclage de papier – Chaudière Leroux & Lotz de 21 MW – Taux de couverture par la biomasse : 15 % – Mise en service : novembre 2014 – Investissement : 20 millions € – Externalisation : SITA – Article paru dans le Bioénergie International n°36 de mars-avril 2015.

La chaufferie Robin sur la plateforme chimique de Roussillon, photo SITA

La chaufferie Robin sur la plateforme chimique de Roussillon, photo SITA

À Roussillon dans l’Isère, une plate-forme industrielle de 150 ha regroupe des industriels de la chimie depuis 1915. Pour diversifier ses sources d’énergie, le gestionnaire de la plate-forme, le GIE Osiris, a fait appel à Sita Rekem, filiale de Suez Environnement, qui disposait déjà sur le site de deux fours d’incinération pour déchets liquides dangereux et d’une équipe opérationnelle, pour alimenter en vapeur d’origine renouvelable les lignes de production des 15 industriels présents sur le site. Présent depuis plus d’une décennie sur la plateforme, Sita Rekem a ainsi mis en œuvre le projet Robin et mis en service sa chaufferie biomasse en novembre 2014.

Vue sur le site chimique de Roussillon, alimenté en vapeur par la chaufferie bois Robin, photo Frédéric Douard

Vue sur le site chimique de Roussillon, alimenté en vapeur par la chaufferie bois Robin, ph. F. Douard

Les enjeux de la plateforme ROBIN

Déchets de bois et de de pulpeur, photo Frédéric Douard

Déchets de bois et de pulpeur, photo Frédéric Douard

Avec une consommation de 1,2 TWh/an de gaz, 110 000 tonnes de charbon et 0,5 TWh d’électricité, les industriels de la plateforme consomment autant qu’une ville de 150 000 habitants. En phase avec les objectifs européens, la plateforme souhaite réduire de 20% ses émissions de CO2 et porter à au moins 20 % la part de sa consommation d’énergie renouvelable à l’horizon 2020. Aujourd’hui, 100% de la vapeur produite par l’unité biomasse Robin est distribuée aux 15 industriels de la plate-forme à hauteur de 25 tonnes/heure.

Robin valorise 60 000 tonnes/an de biomasse collectée dans un rayon de 150 km : principalement du bois déchet (déchetterie, industrie, bois imprégnés), des refus du recyclage du papier aussi nommés déchets de pulpeur, des refus de compostage, des bois flottés du Rhône et, en complément, de la plaquette forestière.

Le bâtiment de traitement et d stockage du combustible, photo Frédéric Douard

Le bâtiment de traitement et de stockage du combustible, photo Frédéric Douard

Le but de l’installation, classée ICPE 2770/2771 au titre d’incinérateur de déchets dangereux, est de consommer notamment la biomasse polluée que les chaufferies classiques ne peuvent absorber pour des questions environnementales et réglementaires. Ce choix permet à Sita de bénéficier d’une ressource aujourd’hui pratiquement inexploitée en France tant les sites en capacité de la consommer sont rares, ce qui lui assure des conditions économiques de mobilisation très favorables. Pour la conduite de l’installation thermique, 24h/24, 7j/7, Sita Rekem a recruté 10 personnes.

Pour la conception et la construction de l’unité Robin dont l’investissement se monte à 20 millions €, Sita Rekem a passé un marché avec l’entreprise Soten, pour la maîtrise d’oeuvre, SOTEN est spécialiste des chaufferies de processus. SITA REKEM a attribué deux lots principaux de travaux: un lot gestion du combustible et un lot production de vapeur avec traitements de fumée. Globalement un vingtaine de lot ont été gérés sur ce projet.

La gestion du combustible

Pour réussir à réceptionner et préparer 60 000 tonnes de biomasse par an, Sita Rekem a fait appel à un spécialiste renommé, TBM-Vecoplan, une entreprise alsacienne qui distribue en France depuis 1991 les équipements du constructeur allemand Vecoplan, spécialiste du broyage et de la manutention du bois et des déchets de toutes sortes pour l’industrie et les collectivités. La société propose des services d’ensemblier : interlocuteur unique pour des solutions clé en mains, incluant le montage, la mise en route, la formation du personnel chargé d’utiliser le matériel, le S.A.V. garanti et les contrats de maintenance. Pour assurer ces services, TBM-Vecoplan dispose d’une équipe de douze personnes.

La halle de réception et traitement du bois équipée par TBM Vecoplan, photo Frédéric Douard

La halle de réception et traitement du bois équipée par TBM Vecoplan, photo Frédéric Douard

À Roussillon, TBM-Vecoplan a ainsi apporté toute son expertise pour la conception et le dimensionnement de la partie amont du site, depuis le bâtiment et les trois fosses de réception, jusqu’à la fourniture des solutions de criblage, broyage, déferraillage, convoyage et stockage. Le site réceptionne de 10 à 15 camions à semi-remorque par jour en semaine et travaille sur le stockage le weekend.

Dans la halle de réception et de traitement du combustible TBM-Vecoplan a équipé les fosses de livraison n°1 et 2 en extracteurs à échelles pour le bois déchiqueté et la n°3 avec un grappin automatique pour les déchets à passer au broyeur Vecoplan. Dans tous les cas, l’ensemble des produits passe au crible à disque Vecoplan, puis au déferrailleur (Lenoir). Les sur-longueurs rejoignent la fosse 3 pour repasser au broyeur.

Les cellules de stockage avec leurs herses de désilage TBM Vecoplan, photo SITA

Les cellules de stockage avec leurs herses de désilage TBM Vecoplan, photo SITA

Mais la partie la plus novatrice du site est le stockage en cellules actives indépendantes, au nombre de 4, permettant d’isoler quatre catégories de combustibles : plaquettes saines, bois B, bois C et refus de recyclage de papier + bois B. Chaque cellule de 1000 m³ utiles dispose d’un système de désilage par le haut du tas, par herses racleuses, qui amène le produit vers une vis de désilage par cellule. Ces vis ont pour vocation d’alimenter le convoyeur chaufferie en réalisant la recette qualité voulue. Cette recette est programmée depuis la salle de contrôle en fonction du stock et des objectifs à atteindre en terme de combustion. Le PCI moyen du combustible à Roussillon est globalement élevé avec en moyenne 3 MWh/tonne. Ensuite le mélange passe sous un second déferrailleur Lenoir avant de monter vers la trémie de la chaudière.

Synoptique de l'installation ROBIN, source SITA Rekem - Cliquer pour agrandir.

Synoptique de l’installation ROBIN, source SITA Rekem – Cliquer pour agrandir.

Enfin une chaufferie dédiée aux déchets de bois en France

La chaudière Leroux & Lotz et son économiseur, photo Frédéric Douard

La chaudière Leroux & Lotz et son économiseur, photo Frédéric Douard

Alors que depuis sa directive incinération de décembre 2000, la Commission européenne invite les Etats membres de l’union sous conditions à valoriser énergétiquement les déchets de bois, la France depuis 15 ans a joué l’attentisme. Cette situation a conduit à mettre sur les routes des centaines de milliers de tonnes de bois souillés par an vers les derniers centres d’enfouissement qui existent : quel gaspillage alors que dans de nombreux pays, depuis 15 ans, on fait de la valeur ajoutée avec succès en transformant ces déchets en énergie renouvelable. Saluons donc aujourd’hui cette première en espérant qu’elle fera de nombreux petits, la France pouvant en accueillir au moins une par région étant donné le gisement à valoriser (bois de déchèteries, bois d’extérieur, déchets industriels).

Pour réussir à brûler proprement ces produits souvent pollués, Soten a fait appel au constructeur Leroux & Lotz Technologies pour la fourniture d’un îlot chaudière clé en main équipé d’une chaudière à vapeur à lit fluidisé dense, l’une des technologies de combustion les plus performantes du marché, et tous les systèmes de traitement de fumée qui vont avec. D’une puissance de 21 MW, l’unité permet de fournir 200 000 tonnes de vapeur à 32 bar par an et affiche un rendement énergétique de plus de 85%.

Les filtres à manches fournis par Leroux & Lotz, photo SITA Rekem

Les filtres à manches, photo SITA

Les aspects combustion et émissions ont ici été traités au même titre que dans les incinérateurs d’ordures ménagères, combustible et classe ICPE obligent. Outre les régulations classiques pour l’efficacité de la combustion, une batterie impressionnante de filtres à manches fournie par Inova, la branche déchets du groupe Altawest dont fait partie Leroux & Lotz, l’installation bénéficie en plus d’une injection permanente d’urée dans le foyer pour maintenir les émissions d’oxydes azote en deçà de 200 mg/Nm³, d’une injection de chaux dans les manches pour neutraliser les polluants acides et les oxydes de soufre, et d’une injection de charbon actif pour piéger les métaux lourds et les dioxines dans les poussières. Les cendres volantes sont récupérées dans un silo vertical et les cendres de lit sont quant à elles purgées vers des conteneurs au sol, le tout à destination d’un centre d’enfouissement pour déchets dangereux.

Caractéristiques de la chaufferie ROBIN
Combustible Bois de rebut toutes classes et déchets de recyclage de papier
Consommation de biomasse 60 000 t par an
Stockage 4 cellules de 1000 m³ pour 4 jours d’autonomie
Taux de couverture par la biomasse 15 %
Préparation convoyage et stockage du combustible TBM Vecoplan
Chaudière Leroux et Lotz Technologies
Puissance 21 MW – 25 tonnes vapeur / heure
Foyer Lit fluidisé dense
Fluide Vapeur à 32 bar
Production 200 000 tonnes de vapeur par an
Traitements de fumées NOx, particules, acides, métaux lourds et dioxines
Fonctionnement 345 jours par an
Investissement 20 millions €
Etudes SOTEN
Exploitation SITA Rekem
Mise en service Novembre 2014

Enfin notons que si cette chaufferie à déchets de bois est une première en France, c’est aussi LA première chaufferie à biomasse réalisée et exploitée par Sita et Suez Environnement en France.

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Roussillon

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Informations de contact de Leroux&Lotz

logo LLT
10, rue des Usines-BP 88509
F-44185 Nantes Cedex 4
+33 240 95 96 97
@ www.lerouxlotz.com contact@lltpowerservices.com
Leroux&Lotz est cité aussi dans ces articles :
  • CBQ Plus visite la centrale de cogénération à bois de Commentry
  • Coriance acquiert la centrale biomasse de Commentry
  • Deux planchers extracteurs de silo Vibrafloor à la centrale biomasse de Brignoles
  • Extension du réseau de chaleur au bois du Val de l’Aurence à Limoges
  • La centrale de cogénération à biomasse de Chartres Métropole bientôt en service
  • 26 et 27 septembre 2018 à Rennes, premières assises de la pyrogazéification
  • Les acteurs français de la gazéification de la biomasse se positionnent sur le gaz renouvelable
  • Le CVE de Douchy-les-Mines valorise les déchets ménagers et hospitaliers
  • Séché inaugure la première chaufferie à CSR de France en Mayenne
  • 3 octobre 2017, journée technique Biomasse Gazéification à Nantes
  • Tous les articles mentionnant Leroux&Lotz
  • Informations de contact de Soten

    logo Soten
    15 boulevard Marcel Paul
    Parc de l’Angevinière
    Allée Bagatelle
    Bâtiment A – 1er Etage
    F-44800 Saint Herblain
    +33 240 94 06 56
    @ www.soten.fr contact@soten.fr
    Soten est cité aussi dans ces articles :
  • Galion2, la première centrale 100% bagasse-biomasse mise en service en Outre-mer français
  • Bois & rafle de maïs pour la chaufferie Eco2Wacken de Strasbourg
  • Haffner Energy – Soten met en service la centrale bois Cogelan à Guipavas
  • La centrale biomasse Galion 2 va fournir 15 % de l’électricité de Martinique
  • Signature pour plus de 85% d’électricité renouvelable en Guyane en 2023
  • Le bureau d’études Soten fusionne avec Haffner Energy
  • Kiowatt, un excellent exemple de trigénération à base de bois
  • Chez Recybois, cogénération et granulés Badger Pellets à 100% durables
  • Feu vert pour une centrale 100% biomasse en Martinique
  • Centrale de cogénération bois de Felletin, la pionnière abandonnée
  • Tous les articles mentionnant Soten
  • Informations de contact de TBM-vecoplan

    logo Tbm-Vecoplan
    Z.A. Tiergarten
    28, rue des Celtes F-68510 Sierentz
    +33 3.89.28.50.80
    @ www.tbm.fr patrickmeyer@tbm.fr
    TBM-vecoplan est cité aussi dans ces articles :
  • La centrale biomasse de Novillars relance la papeterie Gemdoubs
  • Vecoplan, spécialiste de la préparation des matières résiduelles à revaloriser
  • Kronospan Luxembourg choisit BertschEnergy pour sa centrale à bois
  • Kogeban et CBEM, les centrales biomasse picardes d’Akuo Energy
  • TBM-Vecoplan équipe la plateforme biomasse Akuo Energy de Nesle
  • La centrale de cogénération Biomasse d’Estrées-Mons dans les Hauts-de-France
  • Kogeban, la centrale de trigénération à biomasse de Nesle dans la Somme
  • Brenil Pellets, filiale de JRS, produit 50 000 tonnes par an dans le Morvan
  • La centrale biomasse CBEM fournit de la vapeur à l’usine Bonduelle d’Estrées-Mons
  • AET construit la centrale biomasse de Novillars dans le Doubs – 63 MW
  • Tous les articles mentionnant TBM-vecoplan