La centrale de cogénération biogaz de Montauban-de-Bretagne chauffe des serres

Article paru dans le Bioénergie International n°56 de juillet-août 2018

La centrale de Montauban-de-Bretagne à côté des serres Levrel, photo Pascal Léopold

VOL-V Biomasse, concepteur, développeur et exploitant du projet, a initié les premières démarches sur le territoire montalbanais à la fin 2010 pour y implanter une unité de production locale de gaz renouvelable. Après cinq années de développement, le chantier a démarré à la fin de l’été 2016 et en octobre 2017, le site réceptionnait les premières matières organiques. Le premier kWh d’électricité verte a quant à lui été livré fin novembre 2017. Cette centrale est, avec les unités de Quimper et de Châteaulin dans le Finistère, l’une des trois que VOL-V exploite en Bretagne.

La première unité de méthanisation collective en exploitation en Ille-et-Vilaine

Le territoire montalbanais, situé à trente kilomètres à l’ouest de l’agglomération rennaise, possède de nombreux atouts pour un projet de méthanisation territoriale : un bassin agro-alimentaire développé, de nombreuses exploitations agricoles et une volonté politique locale en faveur des énergies renouvelables. Plus localement, le choix du site de cogénération fut le fruit d’une synergie avec les serres maraîchères Levrel à proximité immédiate desquelles s’est implantée la centrale.

Les cuves d’incorporation des liquides alimentaires et les deux digesteurs fournis par HoST, photo Jean-Sébastien Tronc

La Centrale de Montauban-de-Bretagne dispose d’un module de cogénération GE Jenbacher de 1,2 MWé. Sa production annuelle d’électricité est de 9,4 GWh et plus de 6 GWh de chaleur seront fournis chaque année aux serres maraîchères attenantes, en sus des 2 GWh d’autoconsommation dans le processus.

Vue générale du site de Montauban, photo Pascal Léopold

La solution de l’injection aurait pu, au vu de la taille de l’installation, être économiquement viable, mais n’a pas été techniquement possible, car la consommation permanente de gaz naturel sur la branche de réseau accessible sur la commune de Montauban n’était pas suffisante pour permettre un débit horaire suffisant pour y injecter la production du projet tel que dimensionné.

Un outil de valorisation écologique locale

L’incorporateur d’intrants solides fourni par HoSt, photo Jean Sébastien Tronc

L’unité est dimensionnée pour valoriser jusqu’à 36 000 tonnes de sous-produits organiques par an, ce qui représente une capacité maximale d’incorporation de 100 tonnes par jour. Il s’agit pour 70 % des produits agricoles (lisier et fumier), pour 25 % de sous-produits agroalimentaires, le solde provenant d’établissements collectifs et de la restauration.

42 exploitations agricoles sont partenaires du projet dont 17 sur la seule commune de Montauban-de-Bretagne. Les quinze exploitations qui apportent des effluents se situent à moins de 8 km du site. Une partie de ces exploitations est en outre concernée par le plan d’épandage et de valorisation des digestats qui s’étend sur 1 565 ha dans un périmètre de 15 km autour du site.

La pompe d’incorporation des liquides alimentaires fournie par HoSt, photo Jean Sébastien Tronc

Le digestat solide est utilisé en amendement de fond, à épandre principalement avant les semis de maïs ou de colza. Le digestat liquide quant à lui, de par sa concentration en azote ammoniacal mais également de par son équilibre en termes de rapport azote-phosphore conforme aux besoins des cultures, offre la possibilité de se substituer partiellement aux engrais chimiques.

Le circuit d’incorporation des liquides alimentaires fourni par HoSt, photo Jean Sébastien Tronc

Les exploitants qui récupèrent le digestat peuvent ainsi réaliser des économies sur l’achat d’engrais. Ils optimisent aussi la fertilisation de leurs sols avec un produit complet et analysé avant chaque campagne d’épandage par VOL-V conformément à la réglementation et dans le respect des besoins agronomiques des cultures.

Plus largement, chaque année, la Centrale Biogaz de Montauban-de-Bretagne permet d’éviter l’émission de plus de 5000 tonnes de CO2.

Les installations techniques

Le processus de méthanisation a été fourni par la société HoSt France avec la réception et préparation des intrants SPA (Sous-Produits Animaux) et non SPA, la partie digestion, la gestion du biogaz jusqu’à la valorisation, la séparation de phase du digestat ainsi que le traitement des odeurs du site.

Le séparateur de phase fourni par HoSt, photo Jean Sébastien Tronc

Pour les déchets catégorisés (SPA), HoSt a fourni une unité d’hygiénisation. Les intrants sont réceptionnés sur une ligne indépendante, broyés et hygiénisés conformément à la réglementation européenne sur les sous-produits animaux. Cette unité d’hygiénisation, la première pour HoSt France a bénéficié d’une innovation technique avec la mise en œuvre d’un système de cuve tampon permettant de lisser dans le temps l’incorporation de matière hygiénisés dans le digesteur. Cette innovation permettra à HoSt France de développer les systèmes de transfert-récupération de chaleur et optimiser les rendements énergétiques de ses futures réalisations.

Le module de cogénération fourni par AB Gruppo, photo Pascal Léopold

Le module de cogénération a été fourni par la société AB Gruppo avec une cogénération conteneurisée. AB Gruppo a aussi fourni le pré-traitement du biogaz.

Le montage financier

C’est la société Centrale Biogaz de Montauban-de-Bretagne, détenue à 100 % par VOL-V, qui a financé la construction de ce site. L’investissement total s’élève à près de 9 M€.

Les cuves d’incorporation des liquides alimentaires fournies par HoST, photo Jean-Sébastien Tronc

L’ADEME Bretagne, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine ont soutenu financièrement cette unité à hauteur de 1 727 394 € de subventions. L’ADEME Bretagne a apporté 1 000 000 €, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne 647 394 €, le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine 80 000 € plus un prêt sous forme d’avance remboursable de 120 000 €.

La Banque Populaire Grand Ouest, arrangeur des crédits, la Caisse d’Épargne Loire Centre et le Crédit Agricole du Languedoc ont participé au montage financier à hauteur de 5 774 000 € sous forme de prêt. Les fonds propres apportés par VOL-V s’élèvent à 1 472 000 €.

Contacts :

  • Vol-V : info@vol-v.com – Tél. : +33 411 95 00 30 – www.vol-v.com
  • HoSt France : Jean Sébastien Tronc – Tél. : +33 244 05 53 90 – info@hostfrance.fr – www.host.nl/fr
  • AB Gruppo : Cédric Colferai – Tel : +33 633 33 98 40 – cedric.colferai@gruppoab.com – www.gruppoab.com

Frédéric Douard

AB-Gruppo est cité aussi dans ces articles :
  • Méta Bio Energies produit assez d’électricité pour alimenter 4 000 foyers
  • Tous les articles mentionnant AB-Gruppo

  • GE-Jenbacher est cité aussi dans ces articles :
  • Méthalys, 35 exploitations agricoles produisent du biogaz en autonomie totale
  • General Electric pourrait vendre Jenbacher à Cummins pour 3 milliards de dollars
  • La Scea Texier solutionne l’excédent d’azote de son élevage via la méthanisation
  • L’unité de méthanisation territoriale Agrivalor à Ribeauvillé
  • Tous les articles mentionnant GE-Jenbacher

  • Informations de contact de HoSt
    logo HoSt
    13 Rue Michel Grimault
    F-44110 Châteaubriant
    +33 244 05 53 90
    @ www.hostfrance.fr info@hostfrance.fr
    HoSt est cité aussi dans ces articles :
  • La centrale biomasse de Strijp-Eindhoven, construite et exploitée par HoSt
  • HoSt va fournir une nouvelle unité de méthanisation en Frise occidentale
  • HoSt construit sa première unité de biométhane de la gamme Microferm+ en France
  • L’unité de méthanisation de Pipriac, une référence HoSt France
  • La STEP de Tours produit et injecte du biométhane depuis novembre 2016
  • Eppeville accueille la plus grande unité territoriale de biométhane des Hauts-de-France
  • 6 au 8 février 2017, visite de 5 sites de méthanisation dans les Hauts-de-France
  • Près d’Angers, HoSt démontre la viabilité de la microméthanisation avec Microferm
  • Tous les articles mentionnant HoSt