À Méthavallon en Bretagne, la centrale de biométhane est affaire de femme

Article paru dans le Bioénergie International n°73 de juin 2021

Nathalie Marais, exploitante de la centrale Méthavallon, photo Frédéric Douard

L’unité de méthanisation Méthavallon, située à Guichen près de Rennes, est une réalisation du fabricant HoSt France, filiale du groupe néerlandais du même nom. Le processus de production du biogaz, adossé à un élevage bovin à taille humaine, a été réalisé avec la solution de méthanisation agricole de HoSt, le Microferm+. La partie purification est quant à elle la solution membranaire de Bright Biomethane, la filiale de HoSt dédiée à la purification du biogaz et à la récupération de CO₂. L’ensemble des installations a été livré clé en main par HoSt France.

Diversifier, mieux qu’agrandir

Le GAEC du Vallon, à l’origine du projet et de la société Méthavallon, est composé de quatre associés : Nathalie et Stéphane Marais, Isabelle Cheminel et Loic Robert. Ils exploitent 260 hectares en blé, maïs, colza et prairies, et implantent 80 ha de couverts de seigle en hiver, valorisés en CIVE. La production laitière est assurée par un troupeau de 120 vaches.

La ferme du Vallon à Guichen, photo HoSt

Ce projet est l’aboutissement de dix années de réflexion, de recherches et d’études dans le but de renforcer l’activité d’élevage. Ce choix, longuement mûri, a été celui de la diversification plutôt que de l’agrandissement. Il insuffle une nouvelle dynamique dans l’exploitation et des perspectives après de longues années d’incertitude dues à la baisse du prix du lait.

Les associés de la Sarl Méthavallon sont Nathalie, Stéphane et Isabelle. Leur projet a été accompagné par la Chambre d’Agriculture et par GRDF. Ensemble, ils ont pris soin de le présenter en réunions publiques aux habitants des hameaux concernés.

La trémie d’incorporation chez Méthavallon, photo HoSt

L’investissement, qui se monte à deux millions d’euros, a été co-financé par une seule et unique banque locale, le Crédit Mutuel de Bretagne. Les travaux ont débuté en janvier 2019, le remplissage du digesteur s’est fait mi-février 2020 et l’injection du biométhane a débuté le 10 mars juste avant le premier confinement dû au Covid. Le débit nominal a été atteint en août, dans les conditions imposées par la pandémie.

L’embauche d’une salariée pour la traite a permis de libérer Nathalie qui assure le suivi et la conduite de la nouvelle activité.

La production de biogaz

Le choix du constructeur HoSt s’est fait parmi six concurrents. Les critères qui ont emporté la décision sont d’une part le système d’incorporation directe des intrants dans le digesteur, simple et efficace, et d’autre part la capacité de HoSt, comme seul interlocuteur, à proposer une solution globale de méthanisation et de purification clé en main. Dans la décision, un petit plus a peut-être aussi fait la différence, c’est la relation humaine qui s’est rapidement instaurée avec l’équipe de HoSt France.

Synoptique de contrôle-commandes de la méthanisation, photo Frédéric Douard. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

La ration journalière, alimentée à 100 % en autonomie sur la ferme, via une trémie de dosage de 15 tonnes, est composée de 12 tonnes de lisier frais en provenance des laitières, de 3 tonnes de fumier pailleux en provenance de leur suite, de 2 tonnes de maïs ensilage et de 6 tonnes de CIVE, ce qui fait 23 tonnes par jour et 8400 tonnes par an. Les intrants solides sont stockés sur trois silos à plat qui totalisent 1 000 m², ainsi que sur une fumière existante. Le lisier frais est stocké dans une préfosse alimentée par un lisioduc.

La digestion est réalisée dans une cuve de 1 275 m³. Le digestat sortant est stocké dans deux cuves de 1150 et 3 350 m³, des structures existantes, avec agitateur, et qui ont été rehaussées et couvertes. Avec cela, l’entreprise peut stocker la totalité du digestat produit entre les périodes d’épandage. Le digestat est épandu brut et en totalité sur les terres du GAEC avec une tonne à enfouisseur, sur toutes les cultures et prairies.

Intervention de maintenance chez Méthavallon, photo HoSt

Pour le suivi de l’activité, un contrat forfaitaire d’assistance sur mesure est signé à l’année avec HoSt, incluant la biologie mais pas les pièces de rechange.

La production de biométhane sans auto-consommation

À côté de l’unité de production de biogaz de HoSt, la société Bright Biomethane a construit et installé un module de purification en conteneur, le PurePac Compact. Il utilise la technologie de séparation membranaire et a été dimensionné pour traiter 100 Nm³ de biogaz et en sortir 55 Nm³ de biométhane chaque heure.

Zoom sur le module de purification membranaire chez Méthavallon, photo HoSt

Le biométhane est injecté dans le réseau GRDF grâce à une conduite de raccordement au réseau de 4,5 km qui permet un débouché permanent vers la commune de Guichen. Afin d’absorber toute la production d’été, un maillage de 2,4 km a été réalisé pour connecter Guichen à Bruz, ce qui permet un débouché vers l’agglomération rennaise. Ce choix a représenté un coût de 400 000 €, mais a bénéficié d’une aide de GRDF, et cette branche a permis sur son trajet le raccordement au gaz d’une trentaine de maisons de deux hameaux, notamment suite aux réunions publiques !

Les échangeurs à contre courant pour la récupération de la chaleur du digestat, photo Frédéric Douard

La toute petite chaudière à gaz, si peu utilisée, photo Frédéric Douard

Sinon, il faut rappeler une performance des centrales biométhane de HoSt : elles sont quasiment autosuffisantes thermiquement et leur auto-consommation de biométhane est marginale. La chaleur nécessaire au chauffage du digesteur est en effet récupérée en trois à quatre endroits de la chaîne des processus : tout d’abord par un échangeur sur le biogaz en sortie du gazomètre, avant la déshydratation ; ensuite sur la compression du biogaz de 14 à 16 bar avant sa purification ; et enfin, la plus grosse part, sur le digestat en sortie de digesteur, avant transfert dans les cuves de stockage, par un échangeur tubulaire à contre-courant.

Contacts :

  • Méthavallon – Nathalie Marais – 
02 99 57 08 21 – gaec.duvallon@wanadoo.fr
  • HoSt France – info@hostfrance.fr
 – 02 44 05 53 90 – www.host.nl/fr/

Frédéric Douard, en reportage à Guichen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de HoSt

HoSt est cité aussi dans ces articles :
  • Une nouvelle centrale modulaire de cogénération biomasse HoSt pour la production de granulés
  • Condensation et cheminée anti-panache à la chaufferie biomasse de Mont-Saint-Aignan
  • HoSt, également constructeur de chaufferies et centrales à biomasses solides
  • Castelmétha, une centrale en purification membranaire revendiquée en incorporation directe et à autoconsommation presque nulle de biométhane
  • Wabico, centrale de biométhane à la pointe conçue, construite et exploitée par HoSt
  • La centrale biomasse de Strijp-Eindhoven, construite et exploitée par HoSt
  • HoSt va fournir une nouvelle unité de méthanisation en Frise occidentale
  • HoSt construit sa première unité de biométhane de la gamme Microferm+ en France
  • La centrale de cogénération biogaz de Montauban-de-Bretagne chauffe des serres
  • L’unité de méthanisation de Pipriac, une référence HoSt France
  • Tous les articles mentionnant HoSt