Lien de bannissement

A la réunion, la distillerie Rivière du Mât produit son rhum avec l’énergie de son biogaz

A la réunion, la distillerie Rivière du Mât produit son rhum avec l’énergie de son biogaz

La distillerie Rivière du Mât à Saint-Benoit, image Positive Outremer

La distillerie Rivière du Mât et le plus gros fabricant de rhum de La Réunion et existe depuis 1886. Depuis 2012, elle valorise la vinasse, le résidu liquide issu de la distillation de la canne à sucre, pour produire sa propre énergie. La décision de réaliser ces investissements a été prise en 2011 quand la société décide de ne plus rejeter la vinasse à la mer. Elle va pour cela faire construire successivement deux méthaniseurs afin de produire du biogaz dont elle a besoin pour produire la chaleur nécéssaire à son processus de distillation, ce qui va remplacer le recours au fioul.

Un trajet vers l’énergie positive en plusieurs étapes

Le premier méthaniseur est mis en service en 2012 avec la capacité de valoriser la moitié de la vinasse produite sur le site. Le biogaz est utilisé en combustion directe en remplacement du fioul pour produire de la vapeur pour la distillation. Au vu des bons résultats de ce premier équipement, en 2020, la société fait construire un second méthaniseur qui lui permet cette fois de remplacer la quasi totalité du fioul qu’elle consommait avant 2012 (1 500 000 litres par an) et de produire plus de biogaz qu’elle n’en a besoin. Pour valoriser ce surplus de biogaz, en 2022, elle fait installer des moteurs de cogénération pour revente de l’électricité sur le réseau, à hauteur de 2,4 MW et de la consommation de 2000 foyers réunionnais.

Le dernier investissement en date concerne une production photovoltaïque qui amène la distillerie à produire au global l’équivalent de 94 % de sa consommation énergétique (chaleur et électricité) à partir de sources renouvelables directement sur son site.

Epandage de digestat de vinasse à la Réunion, image Positive Outremer

Et pour boucler cette production circulaire, le digestat de méthanisation est utilisé comme fertilisant sur environ 1000 ha chez les producteur de canne, ce qui leur permet de réduire de moitié les apports d’engrais chimiques.

Les chiffres-clés du projet

  • 7,6 GWh de chaleur renouvelable valorisée par an
  • 2,4 MW et 7,7 GWh d’électricité renouvelable vendue sur le réseau par an
  • 94 % des besoins couvert en équivalence par la production d’énergie renouvelable
  • 14,3 millions € d’investissements cumulés

Voir cette vidéo de Positive Outre-Mer

Contacts :

Frédéric Douard

Voir également cette autre vidéo réalisée en 2023 sur la modernisation globale de l’usine :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


AB-Gruppo pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr