Compte R. installe sa nouvelle chaudière à bois Pelletech chez Emmaüs 52

Article paru dans le Bioénergie International n°49 de mai-juin 2017

La chaufferie d'Emmaüs Foulain avec sa PELLETECH et son ballon d'accumulation, photo Frédéric Douard

La chaufferie d’Emmaüs 52 avec sa PELLETECH et son ballon d’accumulation, photo Frédéric Douard

La communauté Emmaüs de Haute-Marne est installée sur plusieurs sites dont le principal se situe à Foulain, un petit village de la haute vallée de la Marne, sur la route qui mène de Langres à Chaumont. Ce site, qui est celui d’une ancienne installation de stockage de produits pétroliers, dispose d’une surface de 3 ha où la communauté peut mener à bien ses missions de solidarité, de récupération et de revente. C’est pour chauffer ses infrastructures que la communauté a fait installer en octobre 2016 une Pelletech de 300 kW, la toute nouvelle chaudière automatique à bois de COMPTE R.

Le bois, une ressource à valoriser

À Foulain, la communauté Emmaüs dispose de plusieurs bâtiments d’hébergement, d’ateliers et d’un magasin où les biens récupérés et réparés sont remis en vente, le Bric à Brac.

Le Bric à Brac de Foulain a peu à envier aux grand magasins, photo Frédéric Douard

Le Bric à Brac de Foulain a peu à envier aux grand magasins, photo Frédéric Douard

Les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire correspondent à ceux d’un hébergement permanent de 30 chambres, et d’un bâtiment comprenant un espace de convivialité, des sanitaires, une buanderie et un restaurant qui fonctionne tous les jours de l’année, matin, midi et soir pour les compagnons mais aussi pour le personnel encadrant.

Vue partielle du centre Emmaüs de Foulain, avec sa chaufferie bois à gauche, photo Frédéric Douard

Vue du centre Emmaüs de Foulain, avec sa chaufferie bois au fond à gauche, photo Frédéric Douard

Le centre emploie en effet 12 salariés et ce sont donc quotidiennement plus de 50 personnes qui travaillent sur le site, sans compter les dizaines de bénévoles qui passent régulièrement donner un coup de main.

Les locaux d'hébergement à gauche et le Bric à Brac au fond, photo Frédéric Douard

Les locaux d’hébergement à gauche et le Bric à Brac au fond, photo Frédéric Douard

Les activités de la plateforme tournent autour de la gestion des dépôts par les particuliers ou les entreprises, de la collecte en petits camions, du tri et de la réparation, et enfin de la vente. Ces activités, qui fonctionnement 7 jours sur 7, constituent le cadre humain et économique du soutien apporté par l’association aux personnes en difficultés.

Emmaüs 52 valorise les bois d'emballages, photo Frédéric Douard

Emmaüs 52 valorise les bois d’emballages, photo Frédéric Douard

Depuis la création d’Emmaüs 52, le bois a toujours occupé une place dans l’activité de revalorisation, et c’est naturellement que, dès la création des hébergements, il a rapidement été utilisé comme combustible, la voie la plus courte et rationnelle pour le valoriser.

Une nouvelle chaudière bien dimensionnée

Jean Paul Pierron, un président très satisfait de sa nouvelle chaudière, photo Frédéric Douard

Jean Paul Pierron, un président très satisfait de sa nouvelle chaudière, photo Frédéric Douard

Une première chaudière d’une autre marque avait ainsi été installée en 2006 pour chauffer le centre Emmaüs de Foulain. Elle était alimentée par le broyat des bois sains récupérés. Ce broyat était produit et déferraillé sur place avec un broyeur lent monorotor suivi d’un aimant, et installé juste à côté de la chaufferie. Cette installation de préparation du combustible a été conservée.

Le problème que rencontra l’association en mars 2016 fut le percement non réparable de cette chaudière par corrosion, et ce au bout de 10 ans de fonctionnement dans des conditions inadaptées. Les causes de ce sinistre prématuré ont été identifiées sans problème : d’une part la première chaudière avait été largement surdimensionnée par rapport aux besoins, et d’autre part, une installation hydraulique peu judicieuse ne permettait pas de la protéger des retours froids.

Le broyeur lent UNTHA permettant la préparation du combustible chez Emmaüs 52, avec déversement direct dans le silo de la chaufferie, photo Frédéric Douard

Le broyeur lent UNTHA permettant la préparation du combustible chez Emmaüs 52, avec déversement direct dans le silo de la chaufferie, photo Frédéric Douard

Profitant de l’été 2016, une consultation fut organisée auprès de plusieurs constructeurs et déboucha en octobre sur l’installation de la Pelletech n° 0001 de COMPTE R., par un chauffagiste local, les Ets Pierront de Lenizeul. La chaudière à fioul du bâtiment principal, a été conservée comme appoint pour la production d’eau chaude sanitaire de base, en appoint, en secours en cas de panne et /ou maintenance de la chaudière principale.

Et visiblement, le dimensionnement de la PELLETECH était le bon puisque de dires de Jean-Paul Pierron, le président de l’association, même durant la période à -10°C de l’hiver 2016-17, le fioul n’a pas été sollicité.

La Pelletech, un tout nouveau produit pour COMPTE R.

Depuis 1965, l’entreprise auvergnate conçoit et fabrique des chaudières industrielles et automatiques à bois. COMPTE R. est aujourd’hui le principal fournisseur de ce type d’équipements sur le territoire français, pour l’industrie bien sûr, mais aussi surtout aujourd’hui pour les collectivités et les entreprises non industrielles.

Le silo à combustible avec le convoyeur arrivant du broyeur, photo Frédéric Douard

Le silo à combustible avec le convoyeur arrivant du broyeur, photo Frédéric Douard

Ces dernières années, pour répondre à la demande croissante de ces nouveaux marchés, COMPTE R. avait abaissé jusque 200 kW la puissance de sa gamme industrielle qui atteint les 10 MW/pièce en fourchette haute. Pour ce qui concerne la combustion des bois humides ou des biomasses complexes, ce positionnement reste opportun. Par contre, pour ce qui est de brûler des combustibles faciles comme le bois déchiqueté sec ou les granulés, en « petites » puissances la gamme traditionnelle de chaudières industrielles était devenue un peu lourde, un peu encombrante, avec des capacités pas forcément indispensables, et donc un peu chère.

C’est la raison pour laquelle, l’entreprise a travaillé à la conception d’une petite chaudière plus compacte, pour du bois exclusivement sec. Elle a travaillé pour cela avec un constructeur grec, à qui elle a transféré une partie de son savoir-faire, et qui aujourd’hui produit la Pelletech, une belle petite chaudière, adaptée au secteur collectif et tertiaire, et disponible dans une gamme de 150 à 500 kW, avec extracteur de bois au choix rotatif ou hydraulique.

Et le hasard a voulu que le tout premier client pour ce produit, appelé à une large diffusion, soit la communauté Emmaüs de Foulain ! Et cette fois, pour éviter tout dysfonctionnement au regard du profil de consommation du site, la nouvelle chaudière, qui alimente un réseau de chaleur de 250 ml, a été dimensionnée au plus juste et a été équipée d’un ballon d’accumulation de 5 000 litres.

La Pelletech, chaudière automatique à bois de puissance intermédiaire

La Pelletech de Foulain, photo Frédéric Douard

La Pelletech de Foulain, photo Frédéric Douard

Facile à implanter de par ses faibles dimensions, simple à exploiter, bénéficiant des derniers apports technologiques du premier fabricant français de chaudières automatiques à bois, elle se présente sur le marché avec un rapport qualité/prix très intéressant.

Chaudière à hautes performances, respectant la norme EN303-5 en classe 5, avec allumage automatique comme toutes les bonnes petites chaudières automatiques aujourd’hui, elle convient parfaitement aux petites installations en neuf ou en rénovation, mais aussi en chaufferie-conteneur préfabriquée.

La gestion en cascade permet la mise en place et la gestion, le cas échéant, de plusieurs chaudières si la puissance voulue excède les 500 kW.

D’un point de vue technique, elle dispose tout d’une grande, sauf qu’elle le propose à petite échelle :

  • Un foyer à grille mobile, avec barreaux en fonte de haute qualité, permet une évacuation complètement automatique des cendres,
  • Un système spécifiquement conçu pour lever les barreaux et éviter les incrustations sur la surface de la grille, permet une interaction optimale entre le combustible et l’air primaire,
  • Une chambre de combustion réalisée à l’aide de béton réfractaire à haute résistance thermique garantit fiabilité et robustesse,
  • Une écluse rotative sur la vis d’amenée du bois interdit toute remontée de feu dans la zone de stockage du combustible,
  • Des turbulateurs hélicoïdaux permettent un ramonage automatique périodique de l’échangeur et garantissent un transfert thermique toujours optimal,
  • Un écran de commande tactile permet de changer facilement de combustible, de suivre les données de la chaudière (rendement, la température départ…), et bien sûr de visionner les alarmes et les informations de maintenance, qui peuvent être reportées vers un smartphone.
Coupe schématique de la Pelletech de Compte R. - web
1 – Grille mobile – 2 – Ventilateur d’air primaire – 3 -Injection air secondaire réchauffé – 4 – Vis d’alimentation – 5 – Sas coupe-feu avec couteau – 6 – Entraînement vis alimentation – 7 – Évacuation des cendres sous trémie échangeur – 8 – Chambre de combustion avec réfractaire – 9 – Échangeur avec turbulateurs mobiles – 10 – Système nettoyage tubes échangeur – 11 – Gestion de l’extraction des fumées – 12 – Sonde Lambda pour ajustement combustion – 13 – Soufflage d’air chaud pour démarrage rapide – 14 – Évacuation des cendres foyer

Rappelons enfin, qu’avec ses centaines de chaudières en fonctionnement dans toute la France, COMPTE R. dispose d’une palette de services très bien rodés :

  • Présence régionale de techniciens
  • Hotline dédiée 7j/7 : 0820 225 100
  • Interlocuteur unique
  • Contrats de maintenance
  • Formations et audits
  • Interventions sur site rapides

Pour en savoir plus :

Frédéric Douard, en reportage à Foulain

Informations de contact de Compte
logo Compte.R.
ZI Vaureil
F-63220 Arlanc
+ 33 4 73 95 01 91
@ www.compte-r.com
www.groupecompte-r.com
Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Compte.R innove avec son récupérateur horizontal des cendres volantes
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Compte R. propose ses solutions de récupération de chaleur fatale
  • Un laveur-condenseur de fumées avec pompe à chaleur pour la chaufferie bois de Joué-lès-Tours
  • Le producteur de granulés LignAlpes met sa chaufferie bois aux normes
  • Les filtres à manches Compte R. garantissent le respect des normes pour longtemps
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Bouches-du-Rhône : la chaufferie bois du réseau de chaleur de Martigues
  • Compte.R s’engage très fort avec son offre COMPT’Acte Services
  • Tous les articles mentionnant Compte

  • Informations de contact de Untha
    logo Untha
    Kellau 141
    AT-5431 Kuchl / Salzburg
    +43 6244 7016 547
    @ www.untha.com/fr info@untha.com
    Untha est cité aussi dans ces articles :
  • Un broyeur de déchets éco-énergétique Untha pour produire des CSR
  • Tous les articles mentionnant Untha