La laiterie CANDIA de Cambrai-Awoingt produit 100% de sa vapeur au bois

Infos clés fiche de casIndustrie agroalimentaire – Processus vapeur – Combustibles : 12 000 tonnes de plaquettes/an – Chaudière à grille mobile Compte R. de 6 MW – Échangeur de chaleur Atlantique Thermique de 8 tonnes de vapeur – Pression de service : 12 bar – 100% de taux de couverture au bois – Externalisation EDF Optimal Solutions – Mise en service 2012 – Article paru dans Bioénergie International n°21 de novembre 2012

Les deux échangeurs de la chaudière, à tubes de fumée en rouge et à tubes d’eau en noir, photo Compte R.

L’usine d’Awoingt près de Cambrai dans le Nord est le plus important site Candia de France. Avec 350 millions d’emballages par an, il traite 7,5% de la production laitière annuelle du groupe coopératif Sodiaal et représente 20% de l’activité lait de consommation de Candia et emploie 280 salariés. Depuis 2006, Sodiaal avait entamé une démarche globale en faveur du développement durable. Et donc en 2009, lorsqu’il a fallu remplacer l’ancienne chaufferie à gaz d’Awoingt, et au vu d’expériences réussies dans d’autres laiteries industrielles comme Bonilait à Saint-Flour et Ingredia à St Pol-sur-Ternoise, Candia a décidé d’innover avec le bois mais en externalisant l’activité, pour recentrer les efforts du personnel et les moyens de l’usine sur son métier de base qu’est le conditionnement aseptique de laits de consommation UHT.

En 2010, EDF Optimal Solutions (EDF-OS), filiale du groupe EDF, et qui a également réalisé le projet Bonilait, a été choisi comme unique interlocuteur pour réaliser le projet Candia. Le cahier des charges de l’usine était multiple :

  • Utiliser une énergie renouvelable disponible 365 jours par an, 24h/24,
  • Couvrir 100% des besoins de vapeur sachant que la moindre coupure dans l’alimentation de vapeur engendre une perte de production de TOUTE l’usine avec des phases de redémarrage minimum de 8 heures pour la stérilisation des sept chaines d’emballage,
  • Trouver une économie d’au moins 200 k€ par an sur les 3,5 M€ de la facture annuelle,
  • Réduire significativement les nuisances au voisinage en n’émettant aucune fumée et le moins possible de poussière, ne faisant aucun bruit.

L’usine Candia de Awoingt, photo Frédéric Douard

EDF-OS a pris en charge l’ensemble du projet, à savoir le dossier de subvention, la conception, la réalisation des travaux (effectués en 12 mois sans aucun arrêt de la production), la fourniture du bois, la maintenance et l’exploitation des installations durant 12 ans. L’investissement a été couvert à 40 % par le Fonds Chaleur Renouvelable. La chaleur n’étant pas le seul besoin énergétique du site, mais seulement le principal, la nouvelle chaufferie couvrira entièrement les besoins en vapeur de l’usine (hors périodes de maintenance) et permet au site de diminuer de 85 % ses consommations de gaz.

Une chaufferie vapeur Compte R.

La chaudière Compte et son filtre à manches Tecfidis, photo Frédéric Douard

EDF-OS a fait le choix d’une chaudière Compte R. d’une capacité de 8t/h de vapeur à 12 bars ou d’une puissance de 6 MW. En effet, avec l’acquisition en 2008 de la société Atlantique Thermique, le constructeur auvergnat maitrise en totalité la conception et la fabrication des chaudières à vapeur jusque 25 bars, et ces dernières année il a équipé de nombreux industriels comme par exemple Michelin à Bourges dans le Cher, les fromageries Bel à Cléry-le-Petit dans la Meuse, la distillerie Goyard à Aÿ dans la Marne, la scierie Gascogne Wood à Escource dans les Landes, la papeterie du Léman à Publier en Haute-Savoie ou encore les charcuteries Herta à Saint-Pol-sur-Ternoise dans le Pas-de-Calais.

Dans les chaudières à vapeur Compte R., l’eau d’alimentation est transformée en vapeur ans deux échangeurs successifs de tubes d’eau à l’avant puis de tubes de fumée. Elle est également composée de 3 collecteurs reliés par des tubes sur 3 faces avec une entrée et une sortie fumée permettant des échanges pour la production de vapeur. Un économiseur préchauffe l’eau d’alimentation en récupérant les derniers kWh exploitables sur les fumées.

Les émissions de la chaudière sont contrôlées par une régulation fine de la combustion et par deux filtres successifs : un filtre multicyclone Compte R. et un filtre à manches TECFIDIS pour limiter l’émission de poussières à moins de 30 mg/Nm3 d’air à 11% d’oxygène.

Les cendres de grille qui représentent 90% du volume sont transportées par voie humide vers une benne et sont acheminées vers une plateforme de compostage proche du site.

L’ancienne chaudière à gaz Stein de 12 t/h a été conservée et couvre les périodes de maintenance de la chaufferie bois, soit deux semaines par an. La maintenance de la nouvelle chaufferie a été confiée par EDF-OS au groupe Idex pour trois années renouvelables.

La chaufferie bois de Candia Awoingt, photo Frédéric Douard

L’approvisionnement

Les livraisons sont assurées par camions à fond mouvant de 90 m3 qui déversent en reculant dans quatre silos de plain-pied, à extracteurs carrossables, et de 180 m3 utiles chacun. L’autonomie des quatre silos une fois pleins est de 4 à 6 jours. La consommation annuelle prévue est de 12 000 tonnes. La fourniture est assurée à 60% par de la plaquette forestière et à 40% par du broyât de palettes non traitées. L’approvisionnement est assuré par plusieurs fournisseurs, dont une plateforme de traitement des déchets verts située à 7 km du site de Candia, qui centralisera le bois d’élagage issu des communes environnantes et réintègrera les cendres humides dans son compost.

Frédéric Douard, en reportage à Awoingt

Informations de contact de Compte

Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie biomasse de 5 MW entrera en service en 2022 à Sarrebourg
  • Dans le département du Gard, promouvoir le bois-énergie pour soutenir la filière forestière
  • Depuis 2014, Châteaudun se chauffe renouvelable avec le bois et la rafle de maïs
  • Le réseau de chaleur au bois de la commune du Blanc donne toute satisfaction
  • Après dix ans d’utilisation, SKF toujours satisfait de sa chaudière à bois !
  • Briançon, ville la plus haute de France, chauffée par deux chaudières bois à hautes performances
  • La chaufferie bois Compte R. à silos-conteneurs de l’Université de Gand
  • Le réseau de chaleur de la commune de Barby en Savoie est alimenté à 95% par le bois
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Tous les articles mentionnant Compte
  • Informations de contact de Tecfidis

    logo Tecfidis
    4 Clos Ballet
    F-01800 Meximieux
    +33 4 74 61 36 67
    @ www.tecfidis.fr contact@tecfidis.fr
    Tecfidis est cité aussi dans ces articles :
  • Chaufferies biomasse : quel média filtrant pour son filtre à manches ?
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Bouches-du-Rhône : la chaufferie bois du réseau de chaleur de Martigues
  • Tecfidis filtre les émissions de poussières des chaudières à biomasse et à déchets
  • Bois & rafle de maïs pour la chaufferie Eco2Wacken de Strasbourg
  • Grand Dijon, la plus grande chaufferie bois réalisée par Compte R.
  • La chaufferie biomasse du réseau de chaleur d’Aix en Provence
  • Le Sytraival choisit le bois en appoint de son unité de valorisation énergétique des déchets
  • Deux chaudières bois à condensation Compte R. pour le réseau de Nantes Nadic
  • Tous les articles mentionnant Tecfidis