L’activité terre cuite de Bouyer Leroux va passer de 40 à 90% d’énergie biomasse

Briques de terre cuite, photo Bouyer-Leroux

Trois ans après avoir présenté sa stratégie de développement durable pour réduire l’impact carbone de son activité Terre Cuite, le groupe Bouyer Leroux dévoile pour certains de ses sites les actions déjà engagées ainsi que les investissements à venir. Ce projet de transition énergétique, éminemment stratégique, permettra de passer la dépense énergétique de cette activité de 40 % d’origine biomasse & biogaz aujourd’hui à 90 % à horizon de 5 à 7 ans. Le budget global de cette transition énergétique s’élève à 62 millions €, ce qui fait dire à Roland Besnard, Président Directeur Général de la SCOP Bouyer Leroux, que cet investissement fera de Bouyer Leroux une référence sans véritable équivalent dans l’industrie de la terre cuite en Europe.

Site de la Séguinière (Maine-et-Loire)

Alors que la nouvelle Réglementation Energétique 2020 a été entérinée et qu’elle sera appliquée à compter du 1er janvier 2022, que la Loi Climat Résilience est en cours de discussion à l’Assemblée Nationale, les projets de foyer biomasse à La Séguinière et de l’unité pilote de gazéification de Saint-Martin-des-Fontaines sont d’ores et déjà engagés.

Le stock de sciure sur le site de la Séguinière, photo Bouyer Leroux

Le budget d’investissement pour le foyer biomasse de La Séguinière est évalué à ce jour à 8 millions €, et une
commande a été passée à la société VYNCKE pour l’étude et la réalisation de cet équipement qui sera alimenté par du bois issu de la collecte sur le département du Maine et Loire via le dispositif Eco-mobilier. Ce foyer permettra dès fin 2022 d’alimenter en air chaud tous les séchoirs de l’usine de La Séguinière.

Site de Saint-Martin-des-Fontaines (Vendée)

Le générateur de syngaz Noaden sur le site de Saint-Martin-des-Fontaines, photo Bouyer Leroux

L’unité pilote de gazéification développée avec la société NAODEN sera, quant à elle, opérationnelle en 2021 à
Saint-Martin-des-Fontaines. Elle représente un budget d’investissement de 2,2 millions €. Elle fournira en syngaz (gaz pauvre fabriqué sur place selon un procédé de pyrolyse) une partie des brûleurs de l’avant feu d’un four. Ce projet pilote permettra aussi de valider cette technologie innovante qui pourra ensuite être déployée sur l’ensemble des sites pour toutes les zones de brûleurs d’avant feu.

Site de Gironde-sur-Dropt (Gironde)

Le projet de modernisation et d’optimisation de l’outil de production de Gironde-sur-Dropt verra passer le site de deux lignes fonctionnant en semaine (3×8 en 110 heures) à une seule ligne fonctionnant en continu (5×8 en 160 heures). Cet investissement de 5,2 millions € permettra d’améliorer la sobriété énergétique du site de 20 %. Ce projet a été sélectionné comme lauréat de l’appel à projets « Efficacité énergétique des procédés et des utilités dans l’industrie » et bénéficie d’un soutien de France Relance.

Le site de production de Gironde-sur-Dropt, photo Bouyer Leroux

Sites de Mably (Loire) et de Colomiers (Haute-Garonne)

Des études sont également bien avancées sur le site de Mably pour introduire de la sciure comme porosant dans le mélange d’argile mais aussi pour utiliser de la chaleur solaire thermique sur six mois (printemps et été) en complément de la cogénération utilisée actuellement (automne et hiver). Concernant le porosant, des essais ont été effectués et valident la capacité du processus à accepter ce changement sans modification des performances de l’usine. Le nouveau processus sera opérationnel en 2022.

Pour la chaleur solaire thermique, des études sont en cours pour définir la meilleure façon d’utiliser cette énergie inépuisable et totalement décarbonée. Bouyer Leroux a engagé l’étude de deux projets d’usines à sciure pour alimenter les fours de ces deux sites.

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de Naoden

logo Naoden
10 rue des usines
F-44100 NANTES
+33 285 52 43 23
@ www.naoden.com contact@naoden.com
Naoden est cité aussi dans ces articles :
  • Démarrage de la centrale pilote de gazéification et méthanation d’Audun-le-Tiche
  • Kerval met en service une microcentrale alimentée par des déchets
  • Nouvelle présentation ultra-compacte des micro-centrales à biomasse Naoden
  • 26 et 27 septembre 2018 à Rennes, premières assises de la pyrogazéification
  • Principe des micro-centrales de cogénération Naoden à biomasse locale
  • Les acteurs français de la gazéification de la biomasse se positionnent sur le gaz renouvelable
  • Objectif 30% de gaz renouvelable d’ici 2030 dans les Pays de la Loire
  • Visite de l’unité de gazéification des Côteaux Nantais le 7 décembre 2017
  • C’est maintenant qu’il faut sauver l’avenir de la petite cogénération en Europe
  • 3 octobre 2017, journée technique Biomasse Gazéification à Nantes
  • Tous les articles mentionnant Naoden
  • Informations de contact de Vyncke

    logo Vyncke
    Gentsesteenweg 224
    B-8530 Harelbeke
    +32 56 730 669
    +33 970 444 630
    @ www.vyncke.com jbe@vyncke.com
    Vyncke est cité aussi dans ces articles :
  • Encore plus d’efficacité pour le chauffage urbain à bois de Vaulx-en-Velin
  • PetroBio équipe les chaudières à déchets ménagers de Göteborg en biobrûleurs
  • Energies Renouvelables Des Ardennes, producteur de granulés de bois depuis 2005
  • La blanchisserie d’Alingsås produit sa vapeur au granulé de bois dans sa chaudière à gaz
  • La chaufferie biomasse de Canteleu dotée de chaudières polycombustibles
  • Une chaufferie bois aux Ulis pour un prix bas du chauffage urbain
  • À Göteborg, une chaufferie gaz de 110 MW convertie au bois pulvérisé
  • PetroBio convertit les grandes chaudières fioul et gaz à la biomasse
  • DWS-Hybrid Multifuel Vyncke, la grille biomasse la plus souple d’utilisation au monde
  • Première mondiale de captation de CO2 sur chaudière bois pour culture sous serre
  • Tous les articles mentionnant Vyncke