Le lycée Blaise Pascal de Segré chauffé par deux chaudières à granulés de bois

Article paru dans le Bioénergie International n°67 de l’été 2020

Le lycée Blaise Pascal de Segré, photo Frédéric Douard

Le lycée public Blaise Pascal de Segré, ville sous-préfecture du département de Maine-et-Loire, accueille près d’un millier d’élèves. En février 2015, dans le cadre de sa politique de transition énergétique, mais aussi pour maîtriser le budget de fonctionnement du lycée, la Région des Pays de la Loire, propriétaire de l’établissement, a mis en service une chaufferie à bois en remplacement d’une chaufferie à fioul. Le lycée de Segré est à ce jour l’un des neuf établissements de la Région chauffés au bois. La Région privilégie en effet le recours à ce combustible renouvelable notamment pour ses projets neufs. Ainsi quatre des prochains lycées de la région en projet seront chauffés au bois.

Les besoins

La surface totale chauffée du lycée est de près de 18 000 m². Les besoins couverts par la chaufferie comptent également l’eau chaude sanitaire sachant que le lycée héberge 130 internes et sert 850 repas par jour.

Un ensemble de vingt studios est également chauffé par la chaufferie du lycée, photo Frédéric Douard

Lors de l’étude de faisabilité, il a été trouvé judicieux d’améliorer l’économie du projet de la chaufferie bois en alimentant également un établissement voisin au lycée. Un raccordement de quelques dizaines de mètres traverse ainsi la rue pour chauffer un ensemble de vingt studios locatifs meublés de la Résidence Habitat Jeunes « Nelson Mandela ».

La chaufferie

Elle est implantée dans un bâtiment neuf de 150 m² construit à cet effet dans le parc du lycée.

La chaufferie à granulés du Lycée Blaise Pascal de Segré, photo Frédéric Douard

Deux chaudières à bois, de la marque autrichienne Herz, une Biofire de 600 kW et une Firematic de 250 kW, fonctionnent en cascade et assurent les besoins de base. Ces chaudières sont conçues pour fonctionner avec du bois déchiqueté sec ou avec du granulé. Les besoins supplémentaires en hiver et les besoins d’été sont assurés par une chaudière à gaz de 1 850 kW, qui tient lieu d’équipement de secours si besoin. L’installation dispose également de deux ballons tampon de 4 000 litres chacun afin de soutenir la température du réseau lors des pics de demande, notamment au démarrage du matin ou à la mise en chauffe du gymnase. L’ensemble est géré par une GTC.

Les deux chaudières Herz du Lycée Blaise Pascal de Segré, photo Frédéric Douard

L’investissement total s’est monté à 2 M€ et a été soutenu par une aide du Fonds Chaleur renouvelable de 326 725 €. Cette enveloppe comprenait la remise à neuf du réseau de chaleur. Concernant les émissions atmosphériques, l’aide du Fonds Chaleur était conditionnée au respect d’un seuil d’émissions de poussières de 75 mg/Nm³ sur gaz sec à 6 % d’O2 ainsi qu’au respect du taux de couverture bois. La société SB Thermique, qui distribue les chaudières Herz en France, a ainsi proposé des solutions de traitement de fumées pour répondre à cette contrainte. La Biofire de 600 kW est ainsi équipée d’un filtre cyclonique, suivi par un électrofiltre Oekosolve Filter-box. La Firematic de 250 kW dispose quant à elle d’un électrofiltre Oekosolve Oekoaltop.

La chaine de filtration de la grosse chaudière à granulés du lycée de Segré, cyclone et électrofiltre, photo Frédéric Douard

La chaufferie dispose également bien sûr d’un silo pour accueillir le granulé de bois, le combustible retenu pour ce site. Ce choix du granulé a été motivé par trois considérations principales :

  1. étant donné la relative faible consommation du lycée par rapport à la puissance nécessaire, due au nombre réduit de jours d’ouverture, la solution à granulés est moins coûteuse en espace et donc en investissement ;
  2. étant donné l’intermittence forte des besoins d’un lycée, le granulé est le combustible bois le plus souple du marché ;
  3. les charges de maintenance sont moins importantes que pour une chaufferie à bois déchiqueté.

Les deux chaudières Herz avec leurs cendriers, photo Frédéric Douard

Le silo à granulés, d’un volume utile de 75 m³, est équipé d’un désileur rotatif unique de cinq mètres de diamètre, et qui alimente deux vis d’extraction, une par chaudière. Le volume utile du silo garantit une autonomie de fonctionnement au bois entre deux livraisons de minimum dix jours en plein hiver. La fréquence des livraisons de granulé durant la saison de chauffe est d’une à trois par mois.

Le fonctionnement

La surveillance et les interventions de premier niveau sont réalisées par l’agent technique du lycée qui réalise une visite quotidienne de la chaufferie. La conduite et la maintenance sont externalisées à une entreprise de chauffage. Un appel d’offre permet tous les trois ans de sélectionner un prestataire. C’est l’agence Missenard près d’Angers qui a obtenu le contrat en cours. Le chauffagiste passe à la chaufferie une fois par semaine, notamment pour la gestion des cendriers et les réglages. Il intervient bien sûr également pour les dépannages et la maintenance annuelle.

Le cahier des charges proposé par la Région des Pays de la Loire pour la fourniture de granulé est aligné sur le référentiel technique le plus sévère, à savoir le même que celui des granulés certifiés pour les particuliers avec notamment un taux de fines n’excédant pas 1 % du poids total de la fourniture. Cette fourniture est attribuée par appel d’offres annuel.

Lucien Gerbier à gauche et Cyrille Mercier, responsables chez Anjou Bois Energie, fournisseur de granulés du Lycée de Segré, photo Frédéric Douard

Ces dernières années, c’est l’entreprise Anjou Bois Énergie qui assure la fourniture depuis la région de Saumur. Et particularité de ce marché, il comprend la reprise des cendres par le fournisseur de granulés. En l’occurrence, la société Anjou Bois Énergie valoriser les cendres de grille dans le compost de sa société sœur est Loire Compost Environnement. Les cendres volantes récupérées dans les filtres sont quant à elles mises en décharge.

Les livraisons se font par soufflage dans le silo de plain-pied à partir d’un camion-citerne de 27 tonnes de chargement. Le camion accède à la chaufferie par une entrée indépendante de celle des élèves, ceci n’occasionnant par conséquent aucun risque de circulation.

Contacts :

  • Direction du patrimoine immobilier de la Région Pays de la Loire : Cyrielle Delpeyroux – cyrielle.delpeyroux@paysdelaloire.fr
  • Lycée Blaise Pascal : Olivier Pottiez, intendant / + 33 241 921 811
  • Chaudières à bois : info@sbthermique.fr
 / +33 474 904 308 – www.sbthermique.fr
  • Électrofiltres : oekosolve.ch – Exclusif France : www.philtecsysteme.com
  • Exploitation : Ets Missenard à Ecouflant (49) 
- a.mauget@missenard-quint.com /
+33 241 880 754 – www.missenard-climatique.fr
  • Fournisseur de granulés : www.anjouboisenergie.fr

Frédéric Douard, en reportage à Segré-en-Anjou Bleu

1 réponse
  1. luc dit :

    Il est dommage de ne pas avoir ajouté quelques panneaux solaires thermiques à cette installation.

    Aujourd’hui, même dans le nord de l’Europe, 100 m2 permettent de produire au moins l’équivalent, en chaleur, de 3,5 tonnes de pétrole ou 8 tonnes de granulés de bois.

    La biomasse n’étant une ressource infinie, il faut pouvoir l’utiliser avec raison si on souhaite pouvoir aussi alimenter de grandes centrales de cogénération biomasse pour l’industrie.

    Avec 300 m2 de panneaux solaires thermiques, cette chaufferie pourrait économiser l’équivalent d’une livraisons de granulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de Herz

logo SB Thermique
2, Z.A. Beptenoud Nord
F-38460 Villemoirieu
+33 4 74 90 43 08
@ www.sbthermique.com info@sbthermique.fr
Herz est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaudière Herz de 1,5 MW équipe le troisième réseau de chaleur au bois d’Embrun
  • Une chaufferie préfabriquée à bois pour la commune des Grandes Ventes
  • Les chaudières Herz BioFire 500 à 1000 kW acceptent désormais du bois jusqu’à 50% d’humidité
  • Retour d’expérience sur la chaufferie au granulé de bois du centre UCPA des Arcs
  • Retour d’expérience sur la chaufferie à granulé de bois du centre aquatique de Châtel
  • Lacaune dans le Tarn inaugure son réseau de chaleur au bois
  • Agribois, des plaquettes de qualité pour des livraisons soufflées
  • Une chaufferie bois Herz pour le Technocampus Energies des Océans
  • Avec le rachat de Binder, Herz chaudières à bois s’ouvre aux plus grandes puissances
  • Pourquoi adidas a choisi le bois pour le chauffage de ses bureaux en France
  • Tous les articles mentionnant Herz
  • Informations de contact de Philtec

    logo Philtec Systeme
    262 chemin de Rapillard
    38890 Salagnon
    +33 474 83 40 88
    @ www.philtecsysteme.com contact@philtecsysteme.fr
    Philtec est cité aussi dans ces articles :
  • Le Centre Médical Chant’Ours à Briançon chauffé par six chaudières bois en cascade
  • 5 avril 2019, valoriser les cendres de bois et les déchets verts – Démonstrations
  • Philtec Système, des solutions pour bien gérer les poussières des chaufferies bois
  • Tous les articles mentionnant Philtec