La ville de Moulins se chauffera au bois

Infos clés fiche de cas – Maîtrise d’ouvrage communale – Réseau de chaleur existant – Combustible : 11000 tonnes de plaquettes forestières – Besoins : 2500 équivalents logements – Taux de couverture par le bois : 88% – Chaudières à bois à grille mobile Compte R. de 4,5 et 0,9 MW – Appoint et secours gaz naturel – Investissements : 7 M€ – Mise en service en 2012 – Exploitant : Cofely.

Cofely a été choisi par la ville de Moulins dans l’Allier pour exploiter son réseau de chaleur urbain et concevoir d’ici 2012 une nouvelle chaufferie au bois-énergie alimentant plus de 2500 foyers au sud de la ville.

Production d’énergie locale et renouvelable

Cofely conduira des travaux sur le réseau de chaleur existant dès 2010 afin d’une part de le passer en basse pression, ce qui apportera économies et sécurité, et d’autre part de l’étendre vers l’IUT, la clinique et le centre commercial. Sur toute la durée du contrat, ce réseau permettra d’éviter les émissions de plus de 130.000 tonnes de CO2. Par ailleurs, Cofely remplacera la chaufferie actuelle par une nouvelle chaufferie à bois, qui entrera en service en 2012. C’est le constructeur auvergnat Compte R. qui a été retenu pour fournir les deux chaudières à bois, l’une de 4,5 et l’autre de 0,9 MW.

Le bois-énergie (plaquettes forestières, déchets de scieries et palettes broyées) représentera alors 88% de l’alimentation du réseau, ce qui garantit un prix d’énergie stable dans la durée et permet le développement de la filière bois locale. 11.000 tonnes de bois seront nécessaires au fonctionnement de la chaudière chaque année.  Cofely a prévu de réaménager dès 2012 le bâtiment de cogénération au gaz actuel en « Maison des Energies », équipée notamment de panneaux solaires, qui constituera un espace de découverte des énergies renouvelables et de la protection de l’environnement.

Bénéfice social et économique

Ce contrat contribue au renforcement du tissu économique et social de la région : l’utilisation du bois comme combustible générera une douzaine d’emplois sur l’ensemble de la filière. L’extension du réseau de chaleur est aussi conçue de manière à pouvoir alimenter les maisons individuelles situées à proximité : les particuliers qui le souhaiteront pourront substituer à leur chaudière individuelle le raccordement au chauffage urbain, plus sûr, plus propre et plus économique.

Cofely portera la totalité des 7 millions d’euros d’investissement, avec l’aide des subventions des collectivités locales, de l’état et de l’Union Européenne. D’une durée de 20 ans, cette délégation de service public représentera pour Cofely un chiffre d’affaires total de 40 millions d’euros.

Informations de contact de Compte

Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie biomasse de 5 MW entrera en service en 2022 à Sarrebourg
  • Dans le département du Gard, promouvoir le bois-énergie pour soutenir la filière forestière
  • Depuis 2014, Châteaudun se chauffe renouvelable avec le bois et la rafle de maïs
  • Le réseau de chaleur au bois de la commune du Blanc donne toute satisfaction
  • Après dix ans d’utilisation, SKF toujours satisfait de sa chaudière à bois !
  • Briançon, ville la plus haute de France, chauffée par deux chaudières bois à hautes performances
  • La chaufferie bois Compte R. à silos-conteneurs de l’Université de Gand
  • Le réseau de chaleur de la commune de Barby en Savoie est alimenté à 95% par le bois
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Tous les articles mentionnant Compte