Du froid et du chaud à Saint Etienne Châteaucreux

La chaudière bois, photo : Nicolas Stach, DRAAF Rhône-Alpes

La Ville de Saint-Etienne et Cofely se sont engagés dans ce projet avec la volonté commune de s’inscrire dans une politique de Développement Durable. En effet, le réseau, comprenant 4 km de réseau d’eau chaude et 2 km de réseau d’eau glacée, est alimenté par une chaufferie biomasse d’une puissance de 5,5 MW consommant 12 000 tonnes par an de bois énergie.

L’installation permettra d’économiser 2 250 tonnes équivalent pétrole par an et d’éviter 100 000 tonnes d’émissions de CO2 sur la durée du contrat.

Le réseau de Châteaucreux représente également un formidable atout pour la filière bois de la région avec 100 % de l’approvisionnement bois réalisé dans un rayon inférieur à 100 km, principalement sur les départements de la Loire et de la Haute-Loire, et un combustible composé à 50 % de plaquettes forestières.

A terme, le réseau desservira en chaleur les logements, les écoles, les bureaux…pour une superficie totale de 350 000 m2 dans l’ensemble de la ZAC de Châteaucreux. D’autre part, le lycée, le collège et autres logements collectifs compris dans le périmètre de la délégation des services publics devraient se raccorder prochainement.

Enfin, il va permettre la création de 10 emplois équivalent temps plein sur la filière forestière et sur la filière de valorisation de plaquettes industrielles.

A terme, le réseau desservira les logements, les écoles, les collèges, les lycées, les bureaux… pour une superficie totale de 350 000 m2 pour le chaud et 150 000 m2 pour le froid dans l’ensemble de la ZAC de Châteaucreux.

Source : COFELY, 18 mars 2010

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...