La chaufferie bois de 9 MW à Joué-Lès-Tours va créer 17 emplois

Future chaufferie bois de Joué-Lès-Tours

Future chaufferie bois de Joué-Lès-Tours

La création de cette chaufferie bois et de ce réseau de chaleur est une action concrète inscrite au Plan Climat territorial de la Communauté Urbaine de Tours plus et à l’Agenda 21 de la Ville de Joué-lès-Tours, avec à la clef, près de 25 000 tonnes de CO2 évitées par an. L’opération vise à créer un nouveau service public écologique et compétitif pour chauffer les habitants des quartiers résidant pour la plupart dans les logements gérés par les bailleurs sociaux mais également des résidences privées et des équipements collectifs de la ville (groupes scolaires, gymnase). Les utilisateurs concernés sont les quartiers de la Rabière, de la Vallée Violette, du Morier, du centre-ville, des bâtiments communaux, le lycée professionnel d’Arsonval, le tout représentant plus de 450 000 m2 chauffés ou l’équivalent de 7 500 logements.

L’impact du projet en termes d’économie et d’emploi sera conséquent avec la création de 17 emplois directs et indirects créés localement sur la filière et 4 000 heures d’insertion mobilisées lors des travaux. Quant à la filière bois de la région, elle s’en trouvera consolidée, avec 17 000 tonnes de plaquettes forestières.

La chaufferie biomasse sera construite sur un terrain de l’ancien site de l’usine Michelin le long de la rue Gutenberg et sera composée de deux chaudières biomasse COMPTE R. de 4 et 5 MW, d’une chaudière gaz d’appoint de 9 MW et de deux chaudières eau chaude de secours fonctionnant au gaz de 4,5 MW. Ce dispositif est destinée à alimenter de manière fiable et sécurisée le réseau de chauffage urbain de la ville via un réseau de canalisations enterrées de 3 km créées, 1,5 km rénovées, 1 km d’extension de réseau et 12 sous-stations créées et 50 sous-stations rénovées. La chaleur sera acheminée sous forme d’eau chaude ou d’eau surchauffée jusqu’aux sous-stations.

A terme, 84 GWh de chaleur seront livrés pour chauffer 450 000 m2 soit l’équivalent de 7500 logements. L’investissement de 22 millions d’euros est porté par Dalkia avec le soutien de l’Ademe.

Le réseau de chaleur permettra aux usagers de bénéficier d’un prix compétitif et stable à long terme

La Ville de Joué-Lès-Tours a en effet fait le choix d’une solution à la fois durable, économiquement favorable et socialement utile. Durable parce qu’elle utilise l’énergie renouvelable qu’est le bois. Économiquement favorable parce qu’elle présente l’intérêt de stabiliser la filière bois locale en pérennisant des emplois locaux. Enfin socialement utile puisqu’elle permet de lutter contre la précarité énergétique avec un prix linéaire et garanti, à l’inverse des caprices de ceux du gaz ou du fioul. La Ville fait de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique une priorité et une réalité sur son territoire.

Informations de contact de Compte

Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie biomasse de 5 MW entrera en service en 2022 à Sarrebourg
  • Dans le département du Gard, promouvoir le bois-énergie pour soutenir la filière forestière
  • Depuis 2014, Châteaudun se chauffe renouvelable avec le bois et la rafle de maïs
  • Le réseau de chaleur au bois de la commune du Blanc donne toute satisfaction
  • Après dix ans d’utilisation, SKF toujours satisfait de sa chaudière à bois !
  • Briançon, ville la plus haute de France, chauffée par deux chaudières bois à hautes performances
  • La chaufferie bois Compte R. à silos-conteneurs de l’Université de Gand
  • Le réseau de chaleur de la commune de Barby en Savoie est alimenté à 95% par le bois
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Tous les articles mentionnant Compte