Saint-Germain-en-Laye inaugure sa nouvelle chaufferie à bois

La chaufferie biomasse de Saint-Germain-en-Laye, photo Dalkia

La chaufferie biomasse de Saint-Germain-en-Laye, photo Dalkia

Saint-Germain-en-Laye, troisième plus grand territoire francilien est occupée aux ¾ par la forêt domaniale (3 500 ha), principal espace vert naturel au coeur de la métropole parisienne. Son éco-quartier de la Lisière Pereire, en bordure de forêt, livré courant 2017, constitue un exemple de l’investissement de la Ville dans une démarche de développement durable. La chaufferie biomasse, qui approvisionnera notamment cet éco-quartier, constitue une étape complémentaire importante dans cette démarche durable. Plus économique, plus écologique et plus productive que les anciennes installations, elle illustre bien l’engagement de la Ville en faveur d’équipements performants et à haute qualité environnementale.

La chaufferie biomasse d’Enerlay, inaugurée ce 7 juillet 2016, approvisionne le réseau de chauffage urbain de Saint-Germain-en-Laye depuis avril 2015. A travers 8,5 km de canalisations, il dessert le quartier du Bel‐Air, le village d’Hennemont et bientôt le futur quartier de la Lisière Pereire.

Le bois provient d’un bassin d’approvisionnement local, situé dans un rayon de 50 kilomètres autour de Saint-Germain-en-Laye, dont une partie en provenance de chantiers de la forêt Saint-Germanoise ou de chantiers de propriétaires particuliers. La chaufferie est alimentée exclusivement par de la plaquette forestière. La production de plaquette forestière permet la valorisation des branchages, bois abîmés ou de faible diamètre laissés sur coupe après exploitation des bois d’oeuvre et d’industrie.

La chaufferie à bois est équipée de deux chaudières automatiques à bois de marque COMPTE R., de 2 et 4 MW, des puissances complémentaires qui permettent d’adapter la production et de suivre facilement la courbe des besoins de chaleur dans l’année. Ces chaudières consommeront ainsi 12 500 tonnes de bois par an.

La plus grosse des deux chaudières à bois Compte R., celle de 4 MW, lors de sa pose, photo Compte R.

La plus grosse des deux chaudières à bois., celle de 4 MW, lors de sa pose, photo Compte R.

Le bois-énergie couvre aujourd’hui 60 % des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire des abonnés, représentant près de 3 900 équivalent-logements. Grâce à l’utilisation de cette énergie renouvelable, neutre en émissions de CO2, ce sont 6 800 tonnes de CO2 qui seront évitées chaque année, ce qui équivaut au retrait de la circulation de 3 800 voitures. Sur le plan économique, comme la biomasse couvrant plus de 50 % des besoins énergétiques du réseau de chaleur, les usagers bénéficient d’une TVA au taux réduit de 5,5 %. De plus, son prix peu variable et sa disponibilité locale, lui permettent de garantir un coût d’exploitation stable sur le long terme.

La construction de cette chaufferie bois représente un investissement de 5 millions d’euros pour Enerlay (filiale de Dalkia), qui en assurera l’exploitation pendant 20 ans. Cet investissement d’avenir a été soutenu par le Conseil Régional d’Île-de-France à hauteur de 600 000 euros et par l’Ademe à hauteur de 150 000 euros.

Emmanuel Lamy, maire de Saint-Germain-en-Laye, se félicite des performances de cette chaufferie biomasse, qui « remplit parfaitement les objectifs de transformation du réseau de chaleur existant, créé en 1973. Cette chaufferie couvre 33 % d’équivalent-logements en plus tout en éliminant les émissions de CO2 et en réduisant la facture énergétique des usagers. Cette chaufferie illustre parfaitement l’engagement de la Ville en faveur d’équipements performants et à haute qualité environnementale. »

Informations de contact de Compte

Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Dans le département du Gard, promouvoir le bois-énergie pour soutenir la filière forestière
  • Depuis 2014, Châteaudun se chauffe renouvelable avec le bois et la rafle de maïs
  • Le réseau de chaleur au bois de la commune du Blanc donne toute satisfaction
  • Après dix ans d’utilisation, SKF toujours satisfait de sa chaudière à bois !
  • Briançon, ville la plus haute de France, chauffée par deux chaudières bois à hautes performances
  • La chaufferie bois Compte R. à silos-conteneurs de l’Université de Gand
  • Le réseau de chaleur de la commune de Barby en Savoie est alimenté à 95% par le bois
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Tous les articles mentionnant Compte