La chaufferie biomasse de Saint-Quentin, un aménagement urbain durable

Informations clés – Modernisation et extension d’un réseau de chaleur de 10 à 14 km – Besoins : 6000 équivalents-logements – Passage à la biomasse : 20 000 tonnes de bois déchiqueté par an – Besoins assurés par le bois : 50 GWh par an – Chaudières bois Compte R. de 3 et 5 MW – Taux de couverture par le bois : 67 % – Ballon d’accumulation de 400 m3 – Investissement : 18,65 M € – Mise en service : 2014 – Délégataire : Cofely.
La chaufferie bois du quartier Europe de Saint-Quentin, photo Cofely

La chaufferie bois du quartier Europe de Saint-Quentin, photo Cofely

La Ville de Saint-Quentin s’est engagée depuis plusieurs années dans des démarches contribuant au développement durable. A cet effet, elle développe une véritable culture de proximité et de sensibilisation dans le but de construire son avenir avec ses habitants, acteurs majeurs de la démocratie locale. Elle a souhaité aller plus loin en travaillant sur ses propres organisations et méthodes, en s’engageant, dès 2011, dans une démarche d’Agenda 21. Cet outil de développement territorial s’inscrit sur deux plans : tout d’abord au sein des services de la ville puis en direction de tous les citoyens de la commune.

Cette démarche a impliqué un travail d’élaboration collectif et participatif, afin d’être partagé et approprié par le plus grand nombre pour définir collectivement les enjeux du fonctionnement de la collectivité, au regard du développement durable.

Les acteurs de la vie municipale ont élaboré un plan d’actions sur trois ans, de 2013 à 2015, autour de 5 orientations stratégiques servant de cadre aux futures actions s’inscrivant dans une démarche de développement durable et solidaire : énergie, déplacement, solidarité, achat durable, consommation. Aucune orientation n’est prioritaire sur une autre. Elles sont à mener de front pour « penser global et agir local ».

La collectivité se veut exemplaire dans ses modes de construction, d’entretien et d’exploitation de son patrimoine, avec des objectifs de maîtrise financière et écologique pour participer concrètement et fortement à la lutte contre le changement climatique et à la protection de l’environnement en réduisant son empreinte carbone.

Réseau de chaleur de Saint-Quentin, source Cofely

Réseau de chaleur de Saint-Quentin, source Cofely

Recourir à des énergies renouvelables participe de l’engagement de la ville en faveur du développement durable en concourant à la transition énergétique du territoire. Ainsi, pour préserver le réseau de chaleur du quartier Europe dans une perspective de maîtrise des coûts à long terme, la Ville a demandé à Cofely Services, concessionnaire, de rendre ce réseau vertueux et d’y implanter une chaufferie biomasse. La modernisation du réseau et l’utilisation d’énergie biomasse conduiront à :

  • réduire la part de la chaleur fossile afin de maîtriser les coûts d’approvisionnement en combustible et réduire les émissions de CO2,
  • obtenir une TVA à taux réduit sur la part variable de la chaleur,
  • stabiliser les prix et permettre une économie sensible (+ de 10 %) sur la facture à l’usager,
  • étendre le réseau à de nouveaux usagers dans le périmètre actuel et à proximité immédiate.

La concession a été prolongée de 9 ans, soit jusqu’au 31 mai 2029.

Principe de la chaufferie biomasse de Saint-Quentin

Principe de la chaufferie biomasse de Saint-Quentin

La chaufferie est équipée de deux chaudières à bois Compte R. de 3 et 5 MW permettant la couverture sur l’année d’une large gamme de puissance en associant l’une, l’autre ou les deux chaudières à bois. Un ballon d’accumulation de 400 m3 permet de stocker l’énergie durant les périodes de non-consommation et la restitue lors des demandes brutales comme tôt le matin. Ce ballon a permis d’améliorer le taux de couverture par le bois de 7%, soit 1400 tonnes de bois consommés en plus. En fin de combustion, deux filtres par chaudière garantissent des émissions de poussières très basses inférieures à 20 mg/Nm3 à 6% d’Oxygène.

L'une des deux chaudières à bois Compte R. de Saint-Quentin, photo Cofely

L’une des deux chaudières à bois Compte R. de Saint-Quentin, photo Cofely

La chaufferie a un impact direct sur la structuration et la pérennisation de la filière bois-énergie dans l’Aisne, permettant ainsi de créer une dizaine d’emplois sur l’ensemble du projet et de renforcer la filière bois picarde. Le recours au bois-énergie entraîne la création de 7 emplois locaux, principalement dans la filière amont de collecte de biomasse.

En savoir plus en visionnant la vidéo :

>> Voir également tous les autres articles sur Compte R.

Frédéric Douard

Informations de contact de Compte

logo Compte.R.
ZI Vaureil
F-63220 Arlanc
+ 33 4 73 95 01 91
@ www.compte-r.com
www.groupecompte-r.com
Compte est cité aussi dans ces articles :
  • Le bois pour maîtriser les coûts de chauffage des serres des Jardins de Camargue
  • Gennevilliers investit dans une chaufferie biomasse pleine de bonnes idées
  • Compte.R innove avec son récupérateur horizontal des cendres volantes
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Compte R. propose ses solutions de récupération de chaleur fatale
  • Un laveur-condenseur de fumées avec pompe à chaleur pour la chaufferie bois de Joué-lès-Tours
  • Le producteur de granulés LignAlpes met sa chaufferie bois aux normes
  • Les filtres à manches Compte R. garantissent le respect des normes pour longtemps
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Compte R.
  • Bouches-du-Rhône : la chaufferie bois du réseau de chaleur de Martigues
  • Tous les articles mentionnant Compte