Saint-Brieuc dans la transition énergétique avec le bois-énergie

Informations clés fiche de cas – Chaufferie de quartier avec réseau de chaleur de 830 ml – Combustibles : bois de récupération et plaquettes bocagères – Deux chaudières à bois Compte R. pour une puissance totale de 1,5 MW – Investissement : 2,5 millions € – Taux de couverture : 90% par le bois – Exploitation en régie communautaire – Mise en service en juin 2014.

La chaufferie de Brézillet, photo Envel Guezennec

La chaufferie de Brézillet, photo Envel Guezennec


A l’heure du réchauffement climatique et de l’augmentation du prix de l’énergie, Saint-Brieuc Agglomération souhaite relever le défi énergétique et s’investir dans la maîtrise de l’énergie et dans le développement des énergies renouvelables. La lutte contre le réchauffement climatique est inscrite dans le premier axe de l’Agenda 21 communautaire de Saint-Brieuc Agglomération au profit d’un territoire durable. Et de nombreuses autres actions sont déjà en route, comme la construction d’une chaufferie bois et le développement d’une filière bois sur le territoire de l’Agglomération.

Construction du réseau de chaleur de Brézillet en 2013

Construction du réseau de chaleur de Brézillet en 2013

La chaufferie bois est installée sur le quartier de Brézillet et alimente quatre bâtiments publics via un réseau de chaleur : la piscine Aquabaie, le Palais des Congrès et des Expositions, la salle Steredenn et la Maison départementale des sports.

La chaufferie bois : des enjeux de territoire

Volet environnemental

  • Diminuer la dépendance de Saint-Brieuc Agglomération vis-à-vis des énergies fossiles ;
  • Atténuer les effets du réchauffement climatique par la réduction des émissions des GES (Gaz à effet de serre) du patrimoine communautaire ;
  • Préparer l’avenir en développant les énergies renouvelables ;
  • Participer à l’effort français pour respecter ses engagements vis-à-vis du protocole de Kyoto (plan chaleur).

Volet social et économique

  • Utiliser une ressource locale, favoriser la création d’emploi et valoriser le territoire : le bois provient pour partie de la nouvelle usine de tri des déchets de Kerval Centre Armor, à Ploufragan, dans la banlieue briochine, mais aussi de fournisseurs bretons de plaquettes forestières et bocagères.
  • Les études réalisées en préalable du projet ont montré une économie de plusieurs millions d’euros sur une periode de 20 ans d’exploitation au bois.
L'une des deux chaudières à bois Compte R. de 750 kW à Brézillet

L’une des deux chaudières à bois Compte R. de 750 kW à Brézillet

La chaufferie bois en chiffres

  • 2 chaudières à bois Compte R. de 750 kW chacune
  • 2 chaudières gaz naturel de 1500 kW chacune en appoint et secours
  • Taux de couverture bois envisagés > 90%
  • Un réseau de chaleur de 830 m de tranchées raccorde les chaufferies existantes du quartier de Brézillet.
  • Silo à bois de 250 m3
  • Investissements : 2,5 M€ dont 40% pris en charge par le fonds chaleur renouvelable national
  • Début des travaux : juin 2013
  • Mise en service : juin 2014

Des mesures ont été prises pour le traitement des fumées pour anticiper les futures réglementations en termes de rejets atmosphériques :

  • Utilisation d’une technologie de foyer à basse émission d’oxydes d’azote (NOx) ;
  • Mise en place d’un double traitement de fumée multicyclone et électrofiltre.

Contacts :

Informations de contact de Compte.R

Compte.R est cité aussi dans ces articles :
  • Bio’Nrgy du Jura, producteur de bois-énergie et de chaleur renouvelable
  • Bientôt cinq réseaux de chaleur durable pour décarboner le territoire de Limoges Métropole
  • Le réseau de chaleur au bois de la ville de Mayenne va chauffer 40 bâtiments de plus
  • Le réseau de chaleur de Corbie, une référence bois-énergie réussie de plus pour Viria
  • La liste et la carte de plus de 800 chaufferies biomasse Compte.R en service en France
  • Les Hauts-de-Flandre valorisent les anas de lin en énergie de chauffage
  • Le réseau de chaleur bois de la ville de L’Aigle fait faire de grosses économies à ses utilisateurs
  • A Evron en Mayenne, le groupe Bel a mis en place sa troisième chaufferie biomasse
  • Les entreprises Chaleur Bois Qualité Plus capables de fournir près de trois millions de tonnes de bois-énergie par an
  • Compte.R. recherche des talents pour répondre à la forte demande en chaufferies biomasse
  • Tous les articles mentionnant Compte.R