Vyncke livre trois centrales de cogénération biomasse en France

Article paru dans le Bioénergie International n°26 de juillet-août 2013

Centrale Biowatts, photo Ville d'Angers

Le constructeur de chaudières industrielles et collectives Vyncke, dont nous parlions il y a un an à l’occasion de son centième anniversaire, vient de réaliser trois belles installations en cogénération sur des réseaux de chaleur de grandes villes françaises : Angers, Rennes et Orléans. Pour comprendre comment cette PME au rayonnement mondial fonctionne pour concevoir et implanter à distance des installations énergétiques aussi importantes et complexes, nous avons questionné Stijn Van Den Bosch, responsable commercial chez Vyncke pour les dossiers de production d’électricité et cogénération dans la Francophonie.

Frédéric Douard : Quelle plus-value apporte une entreprise comme la vôtre sur un marché aujourd’hui déjà fort concurrentiel ?
Stijn Van Den Bosch: La combustion du bois est un métier que l’on apprend en le pratiquant, il n’y a pas d’école pour cela, et chez Vyncke, notre courbe d’apprentissage a désormais plus de cent ans. Là où notre entreprise est devenue très pertinente, c’est dans la conception et la fabrication de chaudières pour combustibles difficiles ou spéciaux : des biomasses à plus de 50% d’humidité, souillées, avec un taux de cendres très important ou avec une fusibilité facile des cendres, comme les produits d’élagage, les souches et racines ou encore les refus de compostage. Ces combustibles, nous les rencontrons dans l’industrie depuis fort longtemps, notamment dans les agro-industries et les industries du bois. Nous les rencontrons aussi désormais dans les projets publics depuis quelques années alors que la demande en biomasse-énergie se développe rapidement et que chacun recherche les ressources les plus économiques, qui riment souvent avec une qualité difficile. Ce que nous pouvons donc apporter à des utilisateurs de biomasses difficiles, c’est la flexibilité de nos foyers à grille mobile et les régulations auto-adaptables que nous sommes capables de mettre en oeuvre, combustible par combustible, par le fruit d’une très longue expérience.

Installation de la grille Vyncke à Angers, photo Dalkia

FD : Quelles sont les garanties apportées par Vyncke sur ses équipements, sur les performances énergétiques et les émissions atmosphériques ? Comment prédisez-vous les performances que vous annoncez ?
SVDB : Les garanties sur les équipements varient de 2 à 5 ans. Mais nous réalisons des matériels robustes, avec une vision à long terme ; car notre objectif est qu’un client vienne nous revoir quelques années après une réalisation pour une autre commande. Nous refusons les compromis techniques, ils conduisent inévitablement à des catastrophes. Concernant la prédiction des performances, nous disposons d’une base de donnée immense, fruit d’une capitalisation des informations techniques chez nos milliers de clients depuis des décennies. Et puis nous disposons bien sûr de chimistes qui continuent à apprendre tous les jours à l’entreprise.

FD : Pour la partie cogénération biomasse du marché français, Vyncke s’est associé avec le constructeur français Stein, parlez-nous de ce partenariat. 
SVDB: Stein est un chaudiériste généraliste, techniquement et commercialement bien implanté en France, et nous travaillons avec lui projet par projet. Si nous jugeons par exemple sur un projet que Vyncke peut apporter son expertise quant à la maîtrise de la biomasse et peut fabriquer un foyer et une régulation adaptée ; et que Stein peut construire les échangeurs et monter la chaufferie dans des conditions plus favorables que si nous le faisions seuls, alors nous décidons de travailler ensemble sur ce projet. Nous pensons qu’en matière de partenariat 1 + 1 = 3 !

Opérateur de la centrale Biowatts de Angers, photo Ville d'Angers chaufferie

FD : Outre votre capacité d’étude et de conception, quelle est organisation commerciale en France, comment organisez vous la mise en service des installations, la formation des opérateurs clients, le SAV, qui sont les interlocuteurs des clients français ?
SVDB : Pour la mise en service des installations nous disposons d’équipes francophones à notre siège de Harelbeke, qui , disons-le en passant, n’est situé qu’à 30 km de Lille ! Pour la formation des opérateurs, nous disposons également de personnes francophones dédiées. Nos formations à la mise en service sont très poussées et durent de une à deux semaines durant lesquelles nos équipes restent avec le client. Nous impliquons aussi les futurs opérateurs durant les phases de montage de manière à les sensibiliser à des éléments qui seront par la suite plus difficiles à voir. Ces formations sur le site du client peuvent être précédées de formations théoriques et de formations pratiques sur un autre site existant si la complexité le demande.

FD : Où sont fabriqués les éléments vendus par Vyncke ?
SVDB: Les foyers sont toujours fabriqués à Harelbeke (Belgique) ou à FrýdekMístek (République Tchèque), étant notre atelier le plus moderne dans le monde. Nous considérons en effet que pour être performantes, nos équipes doivent rester en contact étroit avec la pratique. Les foyers sont également tous testés avant expédition. Les échangeurs des dernières installations de cogénération montées en France ont été construits par Stein dans leur usine de Cernay en Alsace.

Centrale biomasse de Orléans, photo Dalkia

FD : Parlez-nous de vos choix techniques pour les composants d’une centrale de cogénération, avec quels fournisseurs travaillez-vous ?
SVDB : Pour les grilles et les échangeurs des trois projets évoqués, nous en avons parlé ; Stein avait également pris la responsabilité de l’électricité et de la cheminée. Les lots turbine et alternateur ont été traités par un autre prestataire. Pour la partie filtration et sur l’ensemble de nos projets, nous jouons la carte de la sécurité en ne travaillant qu’avec des entreprises dont la notoriété et l’expertise en matière de biomasse n’est plus à prouver. Pour nous les enjeux sont trop importants, et il est hors de question de risquer de compromettre un projet à cause du matériel d’un sous-traitant.

FD : Quelles sont les perspectives de Vyncke sur le marché de la cogénération biomasse et déchets dans la francophonie ? Combien de références en cogénération ou production d’électricité pure en biomasse y avez-vous ?
SVDB: En Europe et même en Amérique du nord, les projets demandent à valoriser la chaleur dans le but de garantir un bon rendement global, et les perspectives y sont donc intimement liées aux dispositions politiques dont nous ne connaissons pas les évolutions à l’avance. En Afrique ou sur d’autres continents, le marché se concentre sur des nécessités industrielles de production d’électricité là où la fourniture y est insuffisante ou peu fiable. Dans ces cas, il n’y a pas ou peu de valorisation de chaleur.

Montage de la gille Vyncke à Rennes, photo Dalkia

En matière de références, en France, hormis les trois nouveaux projets évoqués, nous disposons de deux expériences avec l’opérateur Voltalia à Bar-sur-Aube avec 1,35 MWé et à Kourou, en Guyane, avec 1,7 MWé. En Belgique, nous avons quatre réalisations : Le Saupont avec 240 KWé, Erda avec 7 MWé, Recybois avec 3,8 MWé et Moulin G. Schyns avec 1,4 MWé. En Suisse, nous avons réalisé une installation en ORC de 600 KWe à Lausanne. Au Luxembourg, nous avons actuellement un projet avec une turbine à contre-pression de 2,6 MWé chez Kiowatt ; qui produira du granulé de bois avec sa chaleur résiduelle. C’est un projet où nous portons nous-même le lot turbine & alternateur. En Afrique citons la dernière réalisation pour la SCAD en Centrafrique, une chaudière vapeur de 10MW avec une production électrique de 600 kWé.

Quelques données sur les trois installations de cogénération livrées en 2012 par Vyncke en France

Contact : www.vyncke.com

Frédéric Douard

1 réponse
  1. 7 février 2014

    […] Trois centrales de cogénération biomasse en France pour Vyncke […]

Informations de contact de Vyncke
logo Vyncke
Gentsesteenweg 224
B-8530 Harelbeke
+32 56 730 669
+33 970 444 630
@ www.vyncke.com jbe@vyncke.com
Vyncke est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie bois aux Ulis pour un prix bas du chauffage urbain
  • À Göteborg, une chaufferie gaz de 110 MW convertie au bois pulvérisé
  • PetroBio convertit les grandes chaudières fioul et gaz à la biomasse
  • DWS-Hybrid Multifuel Vyncke, la grille biomasse la plus souple d’utilisation au monde
  • Première mondiale de captation de CO2 sur chaudière bois pour culture sous serre
  • Les deux chaudières bois de 8 MW qui chauffent le Val Fourré à Mantes-la-Jolie
  • Le bois, désormais énergie principale du réseau de chaleur de Calais
  • La fromagerie de Charchigné bientôt chauffée majoritairement à la biomasse
  • Une nouvelle chaudière à bois Vyncke pour la SNEC à Saint-Pierre-sur-Dives
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Vyncke
  • Tous les articles mentionnant Vyncke