Plongée au coeur de Biowatts, la centrale biomasse d’Angers

Article paru dans le magazine Bioénergie International n°57 de novembre 2018

La centrale Biowatts sur le site de La Roseraie à Angers, photo Frédéric Douard

Eric Gandar, responsable Dalkia du site et Jérôme Béarelle de Vyncke nous accueille à la centrale Biowatts, photo Frédéric Douard.

Biowatts est une centrale de cogénération qui produit chaleur et électricité verte à partir de bois. Grâce à 27 km de réseau de chaleur, la centrale chauffe l’équivalent de 13 000 logements.

Histoire d’une transition énergétique

L’aventure du réseau de chaleur d’Angers commence en 1974 avec la construction de l’usine d’incinération et d’un réseau de la chaleur de 12 km alimentant 6 000 équivalent-logements dans le quartier de la Roseraie. En 2005, les élus d’Angers Loire métropole décident d’abandonner l’incinération des ordures ménagères dès 2011. C’est ainsi qu’est construite une nouvelle chaufferie à gaz et fioul pour le réseau de chaleur de la Roseraie. Elle est utilisée aujourd’hui lors des pics d’hiver et des opérations de maintenance sur la centrale Biowatts.

Le foyer VYNCKE à la base de la chaudière de Biowatts, photo Frédéric Douard

Biowatts a été mise en service en décembre 2012 dans le cadre de l’appel à projets CRE 3 biomasse. Elle a été construite sur le site-même de l’ancienne usine d’incinération. Les équipements d’incinération y ont été démantelés mais pas toutes les infrastructures qui accueillent aujourd’hui la centrale à bois : une partie des bâtiments, la fosse de déchargement avec ses deux grappins et la cheminée.

Vue partielle de l’échangeur de la chaudière, photo Frédéric Douard

En parallèle de ces travaux de production, la distribution a également évolué. Le réseau de la Roseraie a été étendu de trois kilomètres. Pour en simplifier l’entretien et en améliorer l’efficacité, le réseau a été déclassé en basse pression et température, alors qu’il avait été conçu en eau surchauffée.

Les deux hydro-condenseurs de Biowatts qui alimentent les deux réseaux de chaleur, photo F. Douard

En même temps un second réseau de 14 km, également alimenté par la centrale, a été construit pour desservir le quartier Orgemont. Ce réseau dispose lui aussi d’une chaufferie d’appoint et secours de 18 MW gaz et d’un moteur de cogénération Jenbacher de 4,5 MW à gaz.

L’approvisionnement en bois

Installation de criblage et déferraillage du bois chez Biowatts, photo Frédéric Douard

Biowatts utilise des plaquettes forestières et du bois de classe A en SSD qui sont mobilisés par Bois Énergie France, filiale de Dalkia spécialisée dans l’approvisionnement en bois-énergie. Environ 6 000 m³ de combustible sont nécessaires en plein hiver pour sept jours de production, ce qui correspond à deux fois le volume de la fosse qui accueillait auparavant les ordures ménagères.

A Biowats, le bois est déchargé de manière confinée, photo Frédéric Douard

Les camions sont déchargés dans un hall entièrement clos et avec aspiration et traitement d’air empêchant tout envol de poussières à l’extérieur. Deux postes de déchargement avec trémie sont disponibles en simultané et un poste de secours, avec déversement direct dans la fosse, complète le dispositif de livraison. Le bois déchargé dans les trémies est convoyé vers une chaîne de tri composée d’un déferrailleur et d’un crible écartant les su-longueurs.

Le bois criblé est stocké dans les anciennes fosses à déchets de l’usine d’incinération, photo F. Douard

Chaque livraison fait l’objet d’une prise d’échantillon et d’une mesure d’humidité en étuve de manière à établir le contenu énergétique de chaque camion. Lors du convoyage vers la chaudière, l’humidité du bois est mesurée en continu par une sonde à infrarouge Edit Laser de manière à affiner la régulation automatique de la combustion.

Une production d’énergie verte optimisée et vertueuse

C’est le chaudiériste spécialisé Vyncke qui a réalisé le système de combustion sur la base d’une grille dynamique semi-refroidie à l’eau. Ce type de foyer à grille refroidie permet ici de brûler parfaitement du bois jusque 50 % d’humidité mais permet aussi de limiter la formation de mâchefer et d’oxyde d’azote. Le projet a été réalisé avec Stein Énergie, aujourd’hui AIT Stein, qui a fourni les échangeurs de la chaudière.

La turbine à vapeur à droite et son alternateur, photo Frédéric Douard

La chaudière permet d’entraîner une turbine à vapeur et de couvrir plus de 90 % des besoins des deux réseaux de chaleur sur l’année. La production électrique est réalisée à partir d’un alternateur Elin entraîné par une turbine à vapeur MAN à condensation, suivie de deux hydro-condenseurs alimentant chacun un réseau de chaleur. Lors des périodes de grand froid, l’exploitant donne la priorité à la chaleur sur la production électrique.

Le filtre à manches de Biowatts, photo Frédéric Douard

La chaudière est équipée d’un filtre à manches Scheuch puis les gaz de combustion passent dans un condenseur, également Scheuch, irrigué par le retour du réseau de la Roseraie et/ou d’Orgemont à environ 53 °C, ce qui permet de récupérer ~4,5 MW sur les fumées.

La zone de combustion est également équipée d’injecteurs d’urée pour la maitrise des émissions d’oxydes d’azote.

L’extraction des fumées à la base de la cheminée de Biowatts, photo Frédéric Douard

Les 1 500 tonnes de cendres de grille produites annuellement sont quant à elles valorisées au travers d’un plan d’épandage sur 1 384 ha répartis sur 15 exploitations agricoles. Cette opération est assurée par la SEDE qui stocke, crible et déferraille la cendre avant de l’expédier vers les cultures à la période adéquate.

L’évacuation des cendres de la centrale Biowatts, photo Frédéric Douard

Cette opération est particulièrement remarquable car bien souvent la cendre des chaudières à bois n’est pas valorisée alors qu’elle peut constituer un fertilisant et un neutralisant du sol très efficace. La cendre de Biowatts dispose ainsi d’un pH de 12,6 et contient 82,3 % d’eau. Mais surtout sa matière sèche contient 65 % de chaux, 19 % d’oxyde de potassium, 7 % d’oxyde de magnésium et 5 % d’oxyde de phosphore, ce qui en fait un produit fort intéressant pour l’agriculture.

L’exploitation de la centrale

C’est la société Biowatts Roseraie Énergie (BRE) qui porte l’investissement de la centrale dans le cadre d’un bail emphytéotique et d’une convention temporaire d’occupation de 20 ans, confiés par la Ville d’Angers, qui courent jusqu’en 2032. Elle est constituée d’un actionnariat public/privé avec la SEM ALTER Cités (53 %), présidente de BRE, la Soclova (bailleur, 27 %) et Dalkia (20 %).

Le ballon de vapeur au sommet de la centrale Biowatts, photo Frédéric Douard

La centrale est exploitée 24 h/24 et fait travailler environ 70 personnes (emplois indirect compris).

Le poste de pilotage de la centrale, photo Frédéric Douard

Les chiffres de la centrale biomasse Biowatts d’Angers
Puissance chaudière 27 MW
Production de vapeur 32,5 tonnes à 485 °C et 65 bar
Récupération chaleur sur condenseur 4,5 MW
Production électrique 7,5 MWé
Puissance de chauffage 14 MW (17 MW de besoin par -7°C)
Vente de chaleur 102 GWh/an dont 88 au bois
Consommation de bois 78 à 90 000 tonnes/an
VLE poussières 20 mg/Nm3 à 6% d’O2
VLE oxydes d’azote 300 mg/Nm3 à 6% d’O2
Investissement centrale 34 millions €
Investissements réseaux et appoints 24 millions €
CO2 évité 40 500 tonnes/an
Equivalent-logements chauffés 13 000
Emplois induits 70

La ville d’Angers et sa centrale biomasse Biowatts, photo Frédéric Douard

Vue de l’échangeur de la chaudière de Biowatts, photo Frédéric Douard

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Angers

Informations de contact de Euroben
logo Euroben
331, Boulevard de la République - Z.I. B
F-62232 ANNEZIN
+33 321 57 26 57
@ www.euroben.fr l.caudron@euroben.fr
Euroben est cité aussi dans ces articles :
  • Le bois, désormais énergie principale du réseau de chaleur de Calais
  • Dijon, 21 MW de chaudières bois Compte R. à la chaufferie des Valendons
  • Trois chaudières à biomasse Vyncke pour l’usine Renault de Tanger
  • Tous les articles mentionnant Euroben

  • Informations de contact de Scheuch
    logo Scheuch
    APitec
    20, rue du Metz
    F-59000 Lille
    +33 320 31 61 52
    @ www.scheuch.com a.berkoune@wanadoo.fr
    Scheuch est cité aussi dans ces articles :
  • Vertes prairies et air propre avec le constructeur de filtres Scheuch
  • La chaufferie à bois B & déchets de pulpeur de la papeterie de Venizel
  • Première mondiale de captation de CO2 sur chaudière bois pour culture sous serre
  • Dans le quartier Belle-Beille, la cinquième chaufferie bois d’Angers Loire Métropole
  • Saica inaugure la chaufferie biomasse de 42,5 MW de sa papeterie de Venizel
  • Scheuch rénove le traitement de fumées des deux centrales d’Amel à bois-déchet
  • LIGER, la centrale territoriale multi-bioénergies phare en Bretagne
  • Ecoliane, la chaleur multi-renouvelable de Boulogne-sur-Mer
  • Test de pression réussi pour la chaudière biomasse BERTSCHenergy de Saica Paper France
  • Danzer-France s’équipe d’une chaudière bois Polytechnik à régulation mathématique poussée
  • Tous les articles mentionnant Scheuch

  • Informations de contact de Vyncke
    logo Vyncke
    Gentsesteenweg 224
    B-8530 Harelbeke
    +32 56 730 669
    +33 970 444 630
    @ www.vyncke.com jbe@vyncke.com
    Vyncke est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie bois aux Ulis pour un prix bas du chauffage urbain
  • À Göteborg, une chaufferie gaz de 110 MW convertie au bois pulvérisé
  • PetroBio convertit les grandes chaudières fioul et gaz à la biomasse
  • DWS-Hybrid Multifuel Vyncke, la grille biomasse la plus souple d’utilisation au monde
  • Les deux chaudières bois de 8 MW qui chauffent le Val Fourré à Mantes-la-Jolie
  • La fromagerie de Charchigné bientôt chauffée majoritairement à la biomasse
  • Une nouvelle chaudière à bois Vyncke pour la SNEC à Saint-Pierre-sur-Dives
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Vyncke
  • La société fromagère de Domfront se dote d’une chaudière à biomasse Vyncke
  • Chaudière Vyncke, bois B, ORC, hydro-accumulation et trigénération à Crissier
  • Tous les articles mentionnant Vyncke