Limagrain produit sa vapeur à partir de rafles de maïs : le tout en images

Infos clés fiche de cas – Maîtrise d’ouvrage : coopérative agricole – Vapeur procédé à 13 bars- Combustible : 4000 tonnes de rafles de maïs/an – Chaudière Compte R. de 3,5 tonnes de vapeur/heure – Investissement : 2,4 M€ – Mise en service : 2013.
Limagrain produit sa vapeur à partir de rafles de maïs : le tout en images

La rafle de maïs constitue un combustible à haut pouvoir calorifique, photo Frédéric Douard

Limagrain a inauguré le 26 juin 2013 une chaufferie de 3,5 tonnes de vapeur/heure de puissance. La particularité de cette chaufferie est qu’elle est alimentée en rafles de maïs, à savoir par le cœur des épis de maïs débarrassés des grains, un co-produit du procédé de première transformation du maïs cultivé en Limagne par les adhérents-agriculteurs de la Coopérative. C’est le chaudiériste auvergnat Compte R, partenaire « régional » pour l’occasion, qui a fourni la chaudière à vapeur et le foyer adapté à la combustion de la rafle.

Le stockage des rafles chez Limagrain, photo Daniel PANAFIEU

En transformant en énergie chaque année près de 4 000 tonnes de rafles de maïs issues de son processus de production de semences, Limagrain, sur sa filiale Limagrain Céréales Ingrédients située à Ennezat, limite ainsi fortement le recours au gaz et réduit son empreinte carbone de plus de 2 600 tonnes de CO2 par an. Ceci permet à l’entreprise de maîtriser la facture énergétique de son processus de production de farines de maïs et de produits intermédiaires.

Le convoyage des rafles depuis le silo d’alimentation de la chaudière, photo Daniel PANAFIEU

Ce projet représente un investissement de 2,4 millions d’euros porté par Limagrain. Il a bénéficié du soutien du Fonds Chaleur Renouvelable (Feder – Ademe), de la Région Auvergne et du Conseil Général du Puy-de-Dôme pour un montant total à concurrence de 960 000 euros. L’exploitation de la chaufferie a été confiée à Dalkia pour 10 ans.

La trémie doseuses de la chaudière chez Limagrain, photo Daniel PANAFIEU

Caractéristiques de la chaudière
Fluide caloporteur  Vapeur saturée
Puissance  3,5 tonnes de vapeur saturée / heure
Pression de service  13 bars
Pression maximum admissible  16  bars (tarage des soupapes)
Température eau alimentaire  80 à 100 °C

Plusieurs expérimentations ont été nécessaires pour évaluer la faisabilité de ce projet atypique fonctionnant aux rafles de maïs. Les équipes R&D de Veolia Environnement, associées au fabricant de chaudières Compte-R, ont travaillé jusqu’à la maîtrise complète du cycle de combustion de ce combustible. La rafle de maïs bénéficie d’un pouvoir calorifique supérieur à celui des plaquettes forestières et présente des caractéristiques bien spécifiques en matière de fusibilité des cendres.

Le foyer a été construit à Dore l’église dans le Puy-de-Dôme, au siège historique du constructeur de chaudières. La partie échangeur de vapeur a quant à elle été construite à Cestas près de Bordeaux dans la filiale spécialisée de Compte R. : Atlantique Thermique.

L’échangeur vapeur Atlantique Thermique chez Limagrain, photo Daniel PANAFIEU

Produite sur une période de deux mois environ après la récolte du maïs en septembre-octobre, la rafle de maïs sera stockée sur site. Limagrain formalise ainsi sa démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et poursuit ses innovations pour fonctionner à terme en « cycle complet ». Une réflexion est engagée sur l’épandage des cendres issues de la combustion des rafles.

La chaudière à rafles de maïs chez Limagrain, avec sa trémie à droite, photo Daniel PANAFIEU

Pour en savoir plus :

Frédéric Douard

Informations de contact de Compte.R

Compte.R est cité aussi dans ces articles :
  • Bio’Nrgy du Jura, producteur de bois-énergie et de chaleur renouvelable
  • Bientôt cinq réseaux de chaleur durable pour décarboner le territoire de Limoges Métropole
  • Le réseau de chaleur au bois de la ville de Mayenne va chauffer 40 bâtiments de plus
  • Le réseau de chaleur de Corbie, une référence bois-énergie réussie de plus pour Viria
  • La liste et la carte de plus de 800 chaufferies biomasse Compte.R en service en France
  • Les Hauts-de-Flandre valorisent les anas de lin en énergie de chauffage
  • Le réseau de chaleur bois de la ville de L’Aigle fait faire de grosses économies à ses utilisateurs
  • A Evron en Mayenne, le groupe Bel a mis en place sa troisième chaufferie biomasse
  • Les entreprises Chaleur Bois Qualité Plus capables de fournir près de trois millions de tonnes de bois-énergie par an
  • Compte.R. recherche des talents pour répondre à la forte demande en chaufferies biomasse
  • Tous les articles mentionnant Compte.R