BEMA, le producteur de bois-énergie certifié CBQ+ qui ne laisse rien au hasard

Article paru dans le Bioénergie International n°72 de mai 2021

La plateforme de Nozay, photo BEMA

La société BÉMA, pour Bois Énergie Maine Atlantique, a été créée en 2007, à la base par des scieurs de l’Ouest de la France qui souhaitaient mieux valoriser leurs produits connexes en mutualisant des moyens de production de bois-énergie. Elle a été accompagnée dans sa création par l’association Atlanbois et son responsable bois-énergie de l’époque, Samuel Rialland. Aujourd’hui BÉMA produit 200 000 tonnes de bois-énergie par an à partir de trois gisements : les connexes de scieries (sciure, plaquettes, écorces…), le bois en fin de vie (palettes) et la forêt. Son activité s’étend des chantiers d’abattage en forêt et en ville (manuel en hauteur, à la pelle, au porteur-découpeur), au désouchage, au débardage au porteur, au débusqueur ou à la benne, à la préparation des plaquettes (déchiqueteuse de perches, broyeur lent pour les souches, rapide pour les palettes, criblage), au transport, au stockage si besoin et jusqu’à la livraison au client final.

Une démarche industrielle

Les actionnaires de BÉMA, avec leur culture industrielle, ont souhaité structurer une offre de bois-énergie en qualité et en quantité, afin de répondre de la manière la plus professionnelle possible aux attentes des exploitants de chaufferies collectives et industrielles à biomasse, de plus en plus nombreuses et importantes.

Opération de criblage sur la plateforme de Nozay, photo BEMA

La chaufferie de Saumur fut le premier client de BÉMA en 2008. En 2009, Mathieu Havard intègre la société comme directeur. Puis le marché se développant, en 2010, BÉMA a créé sa plateforme amirale à Nozay au Nord de Nantes avec le soutien de la SEM Loire-Atlantique développement-SELA. Cet investissement d’un million d’euros permet de préparer le combustible à partir de gisements variés et de le stocker, même si 90 % du volume commercialisé est livré en direct depuis les chantiers ou les fournisseurs. Dès 2012, la majorité du gisement de produits connexes des associés scieurs avait trouvé un débouché local sur le marché du granulé, du papier ou du panneau, ce gisement n’était donc plus disponible pour les chaufferies industrielles. La société BÉMA s’est alors spécialisée dans l’exploitation forestière de bois-énergie et a élargi la collecte de produits connexes sur les régions limitrophes.

Livraison de bois-énergie à la chaufferie de la Chantrerie à Nantes, photo BEMA

Une stratégie forestière tournée vers le long terme

Concernant le gisement forestier, afin de ne pas entrer en concurrence avec l’approvisionnement des scieurs, l’entreprise s’est orientée vers l’exploitation de taillis pauvres, ne présentant aucune valeur en sciage. D’un point de vue environnemental, s’ils ne sont pas exploités, ces taillis, en dépérissant, rejettent du carbone qui n’est pas valorisé.

Débardage porté, photo BEMA

Ces opérations, opérées sur des propriétés privées, permettent de collecter du bois-énergie et de donner les moyens financiers aux propriétaires de réinvestir leurs recettes dans la plantation de peuplements d’avenir correspondant aux besoins futurs des scieurs. La société BÉMA propose au propriétaire une approche globale comprenant, les travaux d’exploitation et de plantation, la vente de bois-énergie et la collecte de subvention pour le compte du propriétaire. Grâce à cette approche, le propriétaire paye 1 €/ha pour transformer un taillis pauvre en peuplement d’avenir (www.greenwest.fr).

Abatteuse et porteur TimberPro, photo BEMA

Ces chantiers sont menés avec des équipements à haut rendement pour en optimiser et en réduire le coût. À ce niveau BÉMA délègue les activités d’abattage et de débardage à sa filiale Biovalo basée à Saint-Georges-de-Rouelley dans le département de la Manche. Pour cela, Biovalo dispose de trois abatteuses feller buncher à disque, d’une abatteuse-billonneuse et de six porteurs de bois-énergie.

Chantier de déchiquetage, photo BEMA

En 2018, BÉMA passe le cap du million de tonnes de bois valorisé en énergie et a créé 50 emplois directs et indirects. L’année 2020 est marquée par l’entrée des sociétés Sylveco en Bretagne et Naulleau Abattage en Vendée. Sylveco permet d’augmenter le volume annuel de bois-énergie de 20 000 tonnes en Bretagne et Naulleau Abattage permet de compléter les moyens de production de Biovalo. Et au début de l’année 2021, BÉMA passe le cap des 200 000 tonnes de bois livrées sur une année glissante. Cette activité s’appuie sur un réseau de dix plateformes maillant le territoire de Paris à Brest et de Rouen à la Rochelle.

Une organisation 2.0

L’entreprise dispose d’un logiciel de gestion et logistique puissant. Chaque camion reçoit quotidiennement de manière dématérialisée les missions à réaliser. Le logiciel ERP (pour Entreprise Resource Planning) développé par BÉMA permet d’envoyer des pré-factures d’achat de matière et de transport. Une carte interactive multi-utilisateurs permet de visualiser le statut de chaque chantier en temps réel. Les factures d’achat sont 100 % dématérialisées et suivent un schéma de validation automatiquement orienté vers le service à l’origine de la charge.

Véhicule laboratoire sur le site d’une chaufferie, photo BEMA

Pour contrôler la qualité de ses produits, l’entreprise dispose d’un véhicule-laboratoire qui permet de contrôler n’importe où les dimensions et le taux d’humidité des plaquettes qui seront livrées.
En parallèle, BÉMA a investi six millions d’euros afin de produire dans des conditions techniques exemplaires, en termes de sécurité comme de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’ensemble du parc motorisé est de dernière génération pour limiter l’impact sur l’environnement. Les machines forestières sont renouvelées tous les trois ans pour bénéficier des dernières innovations concernant les rejets. Pour accompagner ses démarches environnementales et qualité, BEMA s’appuie sur quatre certifications : PEFC, ISO 9001, Zéro Papier et CBQ+.

La certification CBQ+

Chaleur Bois Qualité Plus est la seule certification française de qualité de service pour la fourniture de bois-énergie. Elle regroupe déjà plus de 70 entreprises en France. Son cahier des charges porte à la fois sur le produit et le service. Elle permet aux fournisseurs de bois-énergie d’être également certifiés ISO 9001 et PEFC, ce qui garantit à la fois la gestion durable des forêts et la vente de produits certifiés et gérés durablement.

Mesures de qualité dans le camion-laboratoire, photo BEMA

Le cahier des charges CBQ+ est mis en place sur l’ensemble de la chaîne de production, de l’achat des matières premières jusqu’à la vente des produits au client final, tout en s’assurant d’une bonne gestion au sein de l’entreprise et du respect des législations en vigueur. Il intègre des outils de traçabilité des produits.

Chez BÉMA, la fabrication d’un produit de qualité commence par la sélection de la matière première. Toutes les coupes en forêt sont contrôlées et s’inscrivent dans un Plan Simple de Gestion forestière. Elles sont choisies au plus proche possible des chaufferies pour limiter les transports. En sélectionnant des bois de taillis ou de haies d’un diamètre supérieur à 15 cm, BÉMA garantit des plaquettes avec un taux d’écorce et de fines particules réduit.

Pour conclure, je voudrais dire que BÉMA figure parmi les entreprises productrices de bois déchiqueté les mieux organisées et les mieux structurées qu’il m’ait été permis de rencontrer.

Une équipe de jeunes ! photo BEMA

L’entreprise ne laisse rien au hasard ni à l’improvisation, tout est cadré à l’avance, renseigné, suivi et corrigé si besoin. Son adhésion à l’association CBQ+ et sa certification de qualité de service étaient donc toutes naturelles.

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Nozay

Voir également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de Albach

Distribué en France par Ropa
Albach est cité aussi dans ces articles :
  • Les fabricants de déchiqueteuses de bois Albach et Wüst s’associent
  • Ets Fichaux, entreprise de travaux forestiers portée par le bois-énergie
  • Eau Énergie, producteur de bois déchiqueté certifié CBQ+ dans le Rhône
  • Les trois lauréats des journées de l’innovation bois-énergie 2018
  • Forte présence du bois-énergie et grande affluence à Euroforest 2018
  • La chaufferie biomasse de Saint-Denis alimentée en bois par voie d’eau
  • Bois-énergie et biogaz, les piliers de l’usine biomasse du groupe Agri
  • Ramery Environnement renforce son pôle bois-énergie & biomasse
  • Financement participatif pour la plateforme bois-énergie de Goncelin
  • Forexpo 2016 confirme la réalité nouvelle du bois-énergie en Aquitaine
  • Tous les articles mentionnant Albach
  • Informations de contact de Doppstadt

    logo Doppstatdt
    14 bis, rue des Ailes
    F-37210 Parcay-Meslay
    +33 2 47 29 17 80
    @ w41tp.fr i.lefol@w41tp.fr
    Doppstadt est cité aussi dans ces articles :
  • Inventhor Type 6, le dernier broyeur lent de chez Doppstadt
  • En Vendée, les outils de Valdéfis pour produire du bois-énergie certifié CBQ+
  • Cler Verts collecte et transforme les biodéchets en électricité et chaleur
  • TBM-Vecoplan équipe la plateforme biomasse Akuo Energy de Nesle
  • Piskorski, producteur et fournisseur de bois-énergie au top niveau !
  • Anjou Bois Energie, créateur d’emplois durables
  • Le Doppstadt DW3060 Biopower type D, un broyeur lent très polyvalent
  • Le Collectif Bois Bocage 35 donne de la valeur au bois de haie
  • La valorisation énergétique des bois de vergers en basses tiges
  • BEMA, quand les scieurs de l’Ouest de la France fournissent du bois-énergie
  • Tous les articles mentionnant Doppstadt
  • Informations de contact de Ropa

    logo Ropa
    280 rue du Château
    F-60640 Golancourt
    +33 344 43 44 43
    @ www.ropa-france.fr jmarcpouchain@orange.fr
    Ropa est cité aussi dans ces articles :
  • Produire des plaquettes de bois avec les très robustes déchiqueteuses Wüst
  • SOMTP Environnement représente les déchiqueteuses Wüst en France
  • Depuis 30 ans, la biomasse est clé de progrès social et écologique pour Loreki
  • La Scop Loreki acquiert deux nouveaux broyeurs de bois en Aquitaine
  • Le déchiquetage forestier à poste fixe par Wüst
  • CUMA Défis : les outils du bois-énergie pour les agriculteurs
  • Gendron énergie s’équipe d’une nouvelle déchiqueteuse
  • Tous les articles mentionnant Ropa

  • TimberPro pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr


    Umikron pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr