À Göteborg, une chaufferie gaz de 110 MW convertie au bois pulvérisé

Article paru dans le Bioénergie International n°64 de décembre 2019

La chaufferie de Göteborg Energi qui abrite les deux chaudières gaz converties à la poudre de bois, photo Frédéric Douard

Göteborg Energi est la société publique qui fournit l’électricité et le chauffage urbain à la ville de Göteborg en Suède. Pour réponde aux objectifs de son pays en matière d’énergie renouvelable, et pour ne plus devoir s’acquitter de la taxe carbone sur les combustibles fossiles, qui est en Suède de 120 euros par tonne de CO2 émise, la société a décidé en 2003 de convertir une chaufferie de 110 MW, du gaz naturel au bois pulvérisé, pour l’utiliser comme chaufferie de semi-base, derrière deux autres sites aux ordures ménagères et au bois déchiqueté frais.

Une technologie unique

Une seule technologie permet de réutiliser une chaudière industrielle existante à gaz ou à fioul pour la passer au bois, c’est le brûleur à poudre. Développée depuis des années par la société suédoise PetroBio, cette technologie permet de garder les générateurs existants en changeant les brûleurs. Le combustible utilisé est le plus raffiné des combustibles bois : le granulé. Réduit en fines particules par des broyeurs, il est brûlé en suspension dans la chambre de combustion des chaudières gaz ou fioul. Les cendres, peu abondantes, sont récupérées à 100 % par le système de filtration des fumées. Cette solution, qui nécessite quelques investissements (nouveaux brûleurs, chaîne d’alimentation en granulés, broyeurs de granulés et filtre à particules) évite cependant de changer les chaudières : c’est une solution de transition énergétique très efficace, tant techniquement que financièrement.

Deux brûleurs à poudre de bois Petro Bio de 27 MW sur l’une des deux chaudières à gaz de Göteborg Energi, photo Frédéric Douard

Une conversion facile

En Europe du Nord, les chaufferies à poudre de bois, que ce soit à partir de poudre brute ou de granulés broyés, ne sont pas rares. Göteborg Energi a confié à PetroBio, la mission de convertir deux chaudières à eau chaude de 55 MW du gaz naturel au bois.

Le poste de réception et de stockage des granulés à la chaufferie Göteborg Energi, photo Frédéric Douard

Pour cela, PetroBio, qui est devenue filiale du constructeur de chaudières à biomasse, VYNCKE en 2018, a fourni une solution clé en main à l’énergéticien, comprenant : la rénovation des deux chaudières à gaz existantes, les systèmes de réception, stockage, convoyage et broyage des granulés, quatre brûleurs à poudre de 27 MW et l’ensemble du génie civil.

Le granulé est réceptionné dans une fosse mécanisée et stocké dans un silo cylindrique de 5 000 m³. Extrait du silo par vis planétaire, le granulé est convoyé par un transporteur à bande qui se referme en tube pour protéger son contenu. Réduit en poudre par trois broyeurs à marteaux, la poudre est transportée par voie pneumatique vers les brûleurs, le tout est équipé avec une protection feu et explosion Firefly. Les cendres sont récupérées par deux électrofiltres Alstom qui garantissent des émissions inférieures à 30 mg/Nm³.

Convoyeur-tube à bande pour les granulés entre le silo et le local de broyage, photo Frédéric Douard

Le granulé est livré par camion de 30 tonnes ou par la mer, la chaufferie disposant d’un port. La consommation de granulés est de 500 tonnes par jour. La consommation électrique des installations de préparation et injection de poudre de bois est de 200 kW, dont 75 pour les broyeurs, 37 kW pour l’aspiration et 18,5 kW par brûleur. La capacité des broyeurs est de 100 % sur deux broyeurs. Le troisième, utilisé comme les autres par roulement, est là en sécurité et pour permettre les maintenances sans arrêter la production. Autre point particulier permettant par exemple de faire face aisément à un défaut de livraison de granulés : le brûleur peut à tout instant être utilisé avec le combustible original, soit du gaz dans le cas de Göteborg Energi !

Per Carlsson, responsable commercial de PetroBio à gauche et le responsable de la chaufferie, photo Frédéric Douard

La chaufferie est exploitée par une seule personne sur site en journée, sinon, elle est surveillée à distance 24 h/24 depuis le PC général du réseau de chaleur de la ville.

Contacts :

  • Alexander Van Heuverswyn 
Mob: +32 495 367 793 – avh@petrobio.se www.petro.se/en
  • Jérôme Béarelle – Mob: +33 619 883 353 – jbe@vyncke.com

Frédéric Douard, en reportage à Göteborg

Informations de contact de Vyncke
logo Vyncke
Gentsesteenweg 224
B-8530 Harelbeke
+32 56 730 669
+33 970 444 630
@ www.vyncke.com jbe@vyncke.com
Vyncke est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie bois aux Ulis pour un prix bas du chauffage urbain
  • PetroBio convertit les grandes chaudières fioul et gaz à la biomasse
  • DWS-Hybrid Multifuel Vyncke, la grille biomasse la plus souple d’utilisation au monde
  • Première mondiale de captation de CO2 sur chaudière bois pour culture sous serre
  • Les deux chaudières bois de 8 MW qui chauffent le Val Fourré à Mantes-la-Jolie
  • Le bois, désormais énergie principale du réseau de chaleur de Calais
  • La fromagerie de Charchigné bientôt chauffée majoritairement à la biomasse
  • Une nouvelle chaudière à bois Vyncke pour la SNEC à Saint-Pierre-sur-Dives
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Vyncke
  • Plongée au coeur de Biowatts, la centrale biomasse d’Angers
  • Tous les articles mentionnant Vyncke

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *