Bioliq et Bioboost, deux projets pour transformer la paille en carburant

Pilote Bioliq, photo Université de Karlsruhe

Le projet européen Bioboost, encadré par l’Institut de Technologie de Karlsruhe (KIT, Bade-Wurtemberg) démarrera au 1er janvier 2012. Ce projet vise à élargir les possibilités de récupération des déchets organiques pour la production d’énergie, notamment de biocarburants, complétant ainsi le projet « Bioliq » déjà lancé au KIT en 2010.

Le projet Bioliq vise la démonstration de la chaine complète de production de biocarburants, des bottes de paille à la pompe à essence. Le projet Bioboost se concentre lui sur la matière première, la biomasse, afin d’améliorer l’efficience de toute la chaine. Il vise d’une part la production de nouvelles ressources de biomasse de deuxième génération, et d’autre part la comparaison de la rentabilité économique et des impacts environnementaux de chaque type de biomasse, qui constitue un type de ressource énergétique. Pour produire de nouvelles ressources, le projet devrait suivre plusieurs pistes. Il s’agira d’abord de densifier l’apport énergétique des ressources par compression, comme dans le projet Bioliq. Ainsi, les déchets organiques pourront être transformés par pyrolyse catalytique* ou carbonisation hydrothermale en huile ou en cokes. A ce stade, la production d’électricité et de chaleur à partir de ces matériaux énergétiques dits intermédiaires pourra être étudiée. Parallèlement, le projet Bioboost devrait permettre la fabrication de produits chimiques comme le méthanol, l’éthylène et le propylène, et même de matières plastiques, contribuant ainsi au développement de bioraffineries.

Huile de synthèse, photo IKFT, KIT

Sept industriels (dont trois PME) et six centres de recherches, issus de six pays européens participent au projet. Celui-ci est financé à hauteur de 5,09 millions d’euros pour trois ans et demi.

* Un réacteur pilote de recherche sur la pyrolyse fonctionne au KIT depuis 2007. Il permet de transformer de la biomasse séchée en slurries (carbonates de calcium), produits intermédiaires ayant une concentration énergétique 10 fois supérieure (comparable à celle du pétrole brut).

Les participants au projet :

  • Allemagne : GRACE GMBH & CO KG, AVA-CO2-FORSCHUNG GMBH, SYNCOM FORSCHUNGS- UND ENTWICKLUNGSBERATUNG GMBH, ENBW ENERGIE BADEN-WURTTEMBERG AG, UNIVERSITE DE STUTTGART,
  • Autriche : FH OO FORSCHUNGS & ENTWICKLUNGS GMBH,
  • Finlande : NESTE OIL CORPORATION,
  • Grèce : CENTRE FOR RESEARCH AND TECHNOLOGY HELLAS, CHIMAR HELLAS AE,
  • Pays-Bas : DSM CHEMICAL TECHNOLOGY R & D BV, NEDERLANDSE ORGANISATIE VOOR TOEGEPAST NATUURWETENSCHAPPELIJK ONDERZOEK – TNO,
  • Pologne : INSTYTUT UPRAWY NAWOZENIA I GLEBOZNAWSTWA, PANSTWOWY INSTYTUT BADAWCZY

Pour en savoir plus : www.bioliq.de (Site en allemand et anglais)

Origine : BE Allemagne numéro 553 (21/12/2011) – ADIT – www.bulletins-electroniques.com


Neste pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr

Neste est cité aussi dans ces articles :
  • Neste livre du biokérosène renouvelable à l’aéroport de Caen
  • Du biopropane en France dès 2018 pour ceux qui n’ont pas accès au biométhane
  • 29-31 mars 2017 en Finlande, excursion et conférence sur les bioénergies
  • Primagaz va distribuer du biopropane en France dès 2016
  • Du biodiesel à base de graisse de poisson
  • Biocarburants et développement durable, thème d’avenir pour la R&D
  • Les tests de bio-kérosène se poursuivent
  • Véhicules d’essai d’un nouveau biocarburant « diesel renouvelable »
  • Tous les articles mentionnant Neste