Dès 2023, Neste va produire jusqu’à 500 000 tonnes par an de biokérosène à Rotterdam

Bioraffinerie Neste à Rotterdam, photo Neste

Le raffineur finlandais Neste, premier producteur mondial de biodiesel et de biocarburant d’aviation produit à partir de déchets et de résidus de matières premières, va modifier sa capacité de production existante à Rotterdam pour permettre la production de biokérosène. Ces modifications apportées à la raffinerie représentent un investissement d’environ 190 millions d’euros.

Neste s’attend à ce que le projet soit achevé dans la seconde moitié de 2023. Parallèlement à l’expansion de la raffinerie en cours à Singapour, Neste aura la capacité de produire jusqu’à 1,5 million de tonnes de biocarburant d’aviation par an d’ici la fin de 2023. Actuellement, sa capacité de production annuelle est de 100 000 tonnes. Le carburant Neste MY Sustainable Aviation Fuel ™ réduit les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 80% par rapport à son équivalent fossile (la méthode utilisée pour ce calcul des émissions sur le cycle de vie et la réduction des émissions est conforme à la directive européenne sur les énergies renouvelables 2009/28 / CE).

L’ambition de Neste est de devenir un leader mondial des solutions renouvelables et circulaires, et notamment en matière de mobilité biosourcée. L’entreprise s’est engagée à aider ses clients à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20 millions de tonnes d’ici 2030. Et comme l’industrie aéronautique est susceptible de reprendre une trajectoire de croissance après sa reprise de la pandémie COVID-19, Neste entend bien être prête pour répondre à la demande croissante des solutions liées aux émissions de l’aviation. Et ce projet est précisément motivé par les ambitions climatiques de l’Union européenne qui se traduiront sous peu en une proposition de législation contraignante dans toute l’Europe.

Frédéric Douard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *