Une deuxième ligne pour produire des briquettes octogonales chez Manubois

  • Catégorie(s) : Actu

Article paru dans le Bioénergie International n°63 d’octobre 2019

Le site Lefebvre-Manubois aux Grandes Ventes, photo Groupe Lefebvre

Le groupe Lefebvre, aujourd’hui dirigé par un fils du fondateur, Joël Lefebvre, travaille depuis trois générations autour de la passion du bois de hêtre. La scierie historique a été créée en 1946 sur la commune des Grandes Ventes en Seine Maritime, pour fournir des caisses à poisson au port de Dieppe. En 1977, afin de diversifier l’activité de l’entreprise, la famille créée la filiale Manubois, à côté de la scierie, pour transformer une partie des sciages en produits finis et usinés. Depuis 2014, Manubois valorise ses sous-produits secs par la production de briquettes de chauffage cylindriques. En 2019, elle a mis en service une seconde ligne de briquettes octogonales, spécialement adaptées au marché de la pizzeria.

Grumes de hêtre avant sciage à la scierie Lefebvre, photo Frédéric Douard

Une valorisation à haut pouvoir calorifique

La valorisation des sous-produits de menuiserie de Manubois a démarré en septembre 2014. Il s’agissait pour l’entreprise de trouver la meilleure plus-value possible pour un sous-produit haut de gamme : des sciures, copeaux et chutes de hêtre de première qualité, séchés à 8 % et totalement exempts d’écorce… du caviar pour les appareils de chauffage.

Broyeur de chutes Arthos de chez Haas en amont de la ligne de briquetage chez Manubois, photo Frédéric Douard

En plus des qualités évoquées, le hêtre est un bois dur et lourd qui brûle lentement. Il procure aux briquettes une excellente tenue au feu et le meilleur pouvoir calorifique volumique de tous les bois européens. C’est pour toutes ces raisons, que Manubois peut s’enorgueillir de produire l’une des meilleures briquettes du marché européen.

Briquettes rondes, photo Manubois

Signalons quand même que Manubois incorpore également, dans une moindre mesure, deux autres essences de bois à ses briquettes, du frêne et du chêne, et qui ont tous deux des caractéristiques très proches du hêtre. Tous ces bois, qui alimentent en première main la scierie et la menuiserie, proviennent exclusivement de forêts locales et certifiées PEFC.

La scie à briquettes Di-Piu chez Manubois, photo Frédéric Douard

Depuis 2014, avec sa première ligne de briquetage sur le site des Grandes Ventes, une DI-PIU MB 100 pouvant produire de 1,3 à 2,3 tonnes l’heure, Manubois fabrique environ 5000 tonnes de briquettes cylindriques par an pour les marchés du chauffage domestique, de la boulangerie à bois et des pizzerias. Les briquettes Manubois sont commercialisées aussi bien sous marques producteur, Ma Bûchette pour les particuliers, ou Bûchetta pour les professionnels de la cuisson, que sous marques distributeurs. À propos des marchés de la cuisson alimentaire professionnelle, la qualité des bois utilisés est contrôlée par le laboratoire SOCOR accrédité COFRAC, pour en vérifier la microbiologie et en garantir la qualité alimentaire.

Stock de briquettes, photo Manubois

Ce marché de la cuisson professionnelle est cher à Joël Lefebvre, car c’est l’une des premières activités qui fit vivre son père Lucien, le fondateur de l’entreprise, qui en plus des caisses à poisson, alimentait les boulangeries de la région en charbonnette, ce petit bois feuillus, jadis utilisés pour produire du charbon de bois, et qui est si efficace pour monter un four en température en un temps record !

Stock de briquettes rondes, photo Manubois

La briquette de bois présente quant à elle, comme le granulé des avantages de taille : un pouvoir calorifique élevé, une forte densité (1 050 kg/m³), et donc un faible encombrement, une siccité modèle, un mode d’emballage qui procure une grande propreté d’utilisation, et en plus pour ce qui concerne les briquettes Manubois, elles révèlent un taux de cendre extrêmement bas (< 0,5 %), comparable à celui des meilleurs granulés certifiés.

Innover pour les professionnels de la cuisson

Les nouvelles briquettes octogonales, photo Manubois

Pour suivre la progression de la production de produits secs et usinés du groupe Lefebvre en France, et valoriser des quantités plus importantes de sous-produits de qualité, Joël Lefebvre a décidé en 2018 de monter une deuxième ligne de briquetage aux Grandes Ventes. Satisfait de sa première ligne, fournie par le constructeur italien DI-PIU, entre temps passé sous pavillon CPM-Europe, il a commandé la même presse que celle qu’il avait déjà, avec cependant une différence : une filière permettant de produire des briquettes octogonales. Ces briquettes en effet ne roulent pas sur elles-mêmes et peuvent se positionner judicieusement dans un four de boulanger ou de pizzaiolo, manuel comme tournant.

Les deux presses à briquettes Di-Piu chez Manubois, photo Frédéric Douard

Une deuxième presse MB 100 a ainsi été installée en avril 2019 à côté de la première pour une mise en service à la mi-2019. Joël Lefebvre compte ainsi faire la différence sur le marché des artisans cuiseurs, avec une briquette qui permet de mettre un feu de bois en place très rapidement et sans risque que les briquettes ne roulent ensuite sur les pizzas à l’occasion d’un rechargement.

Un petit tour par la chaufferie

Si Manubois peut travailler des bois secs, c’est que les sciages ont été séchés en amont à la scierie Lefebvre, attenante. Pour cela, le groupe Lefebvre dispose d’une chaufferie moderne, installée en 2012 par les Ets ANDRÉ Technologies.

La chaufferie à écorces de Manubois, pour le séchage des sciages, photo Frédéric Douard

Il s’agit d’une chaudière à bois URBAS de 8 MW produisant une eau surchauffée à 135 °C. Équipée d’une grille mobile refroidie, elle a la capacité de brûler des combustibles très humides, grossiers et riches en minéraux sans dysfonctionner.

La chaudière Urbas, photo Frédéric Douard

Sa grille refroidie à l’eau et son recyclage de fumée permettent en effet de maîtriser les températures dans le foyer et d’éviter la formation de mâchefer ou de cendres collantes.

Grâce à ses grilles refroidies et à son recyclage de fumée, la chaudière URBAS ne produit pas de mâchefer malgré un combustible riche en minéraux, photo Frédéric Douard

Rappelons aussi que les chaudières URBAS disposent d’un système d’alimentation du combustible par vérin poussoir montant et lui aussi refroidi à l’eau, évitant tout risque de remontée de feu ou de perte d’étanchéité.

Le système de vérin poussoir montant Urbas introduit le bois dans la chaudière en toute sécurité, photo Frédéric Douard

Broyeur-affineur Di-Piu situé avant les presses, photo Frédéric Douard

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage aux Grandes Ventes

Informations de contact de André-Technologies
logo Urbas
André Technologies
Parc d'activités du Rosenmeer Zone Sud
F-67560 Rosheim

Urbas Maschinenfabrik GmbH
Th.-Billroth-Strasse 7
A-9100 Völkermarkt
+33 388 95 44 43
@ www.andre-technologies.fr info@andre-technologies.fr
André-Technologies est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaudière bois Urbas de 8,5 MW pour les serres du Cosquer à Plougastel
  • Biolandes extrait ses essences végétales avec une chaufferie à bois Urbas
  • Bioénergie International n°44 – Juillet – août 2016
  • Beirens se lance dans le traitement de fumée biomasse
  • KWatt Bois, producteur de granulés de bois dans les Pyrénées françaises
  • Montée en puissance de la seconde scierie à énergie positive Piveteau Bois
  • Piveteau Sainte-Florence, troisième cogénération biomasse pour Urbas en France
  • Bioénergie International n°24 – Mars 2013
  • Les installations de cogénération et granulation de Moulin Bois Énergie
  • Moulin bois-énergie, des granulés très écolos
  • Tous les articles mentionnant André-Technologies

  • Informations de contact de Di-piu
    logo CPM

    CPM Di Piu Systems
    Rijder 2 NL-1507 DN Zaandam
    +31 6 11801 866

    Agent en France : Sepaval
    @ Contactez-nous en ligne
    Ou contactez notre agent : olivier.martre@wanadoo.fr
    Presses à granulés et à briquettes destinées aux professionnels de la biomasse
    Di-piu est cité aussi dans ces articles :
  • LMK Energy, premier producteur français de bois torréfié et propriétaire Torspyd
  • Brazeco, producteur français de bois densifié et pionnier de sa vente en ligne
  • Bois-énergie et biogaz, les piliers de l’usine biomasse du groupe Agri
  • De l’agriculture à la bûche compacte, reconversion réussie en Haut-Allier
  • Choisir une presse professionnelle à briquettes de bois
  • CIMAJ, une entreprise qui a développé la bûche densifiée en France
  • Tous les articles mentionnant Di-piu

  • Informations de contact de Urbas
    représenté en France par André Technologies
    Urbas est cité aussi dans ces articles :