Grégory Chayriguès, inconditionnel des camions-déchiqueteuses de bois Noremat

Article paru dans le Bioénergie International n°46 de décembre 2016

Chantier de déchiquetage avec Valormax dans les Pyrénées, photo Chayriguès

Chantier de déchiquetage avec Valormax dans les Pyrénées, photo Chayriguès

Grégory Chayriguès, photo Frédéric Douard

Grégory Chayriguès, photo Frédéric Douard

Grégory Chayriguès est héritier de trois générations de paysans aveyronnais installés à Mas Marcou sur la commune de Flavin à 5 km à vol d’oiseau de la cathédrale de Rodez. Implantée sur la limite entre le causse Comtal au nord, adapté au pâturage des brebis, et du Segala au sud, adapté à la culture des céréales, l’exploitation agricole Chayriguès produit de l’agneau de viande et du lait de brebis pour le Roquefort depuis les années 1970.

20 ans d’initiation aux énergies renouvelables

Afin de valoriser les 100 ha de son exploitation, et surtout pour maîtriser ses coûts de production, la famille a orienté l’ensemble de ses cultures, notamment la luzerne et les céréales, vers l’alimentation de son cheptel composé de 400 à 500 brebis.

Elle a pour cela par exemple développé depuis longtemps le séchage en grange afin de préserver au maximum la qualité de ses fourrages. Et les questions énergétiques ont donc assez rapidement intéressé la famille qui a par ailleurs des bois à valoriser sur ses parcelles. C’est ainsi que la famille s’est toujours chauffée au bois et qu’elle a installé une chaudière automatique Hargassner à plaquettes dans son habitation depuis des années.

Vue de la ferme Chayriguès à Flavin, avec le hangar à plaquettes et son toit photovoltaïque à droite et en fond la cathédrale de Rodez, photo Frédéric Douard

Vue de la ferme Chayriguès à Flavin, avec le hangar à plaquettes et son toit photovoltaïque à droite et en fond la cathédrale de Rodez, photo Frédéric Douard

L'intérieur du hangar à plaquettes de CA&E, photo Frédéric Douard

Le hangar à plaquettes, photo Frédéric Douard

Mais l’intérêt pour la bioénergie ne s’est pas cantonné au bois dans la famille, puisque dès 1985, lors du second choc pétrolier, e père de Grégory c’était intéressé à la méthanisation à la ferme. Grégory a donc baigné depuis son enfance dans les énergies renouvelables, non pas comme une alternative donc mais plutôt comme une évidence.

En 2000, fort d’un BTS en machinisme agricole, il suit alors la désormais célèbre formation ASDER sur les énergies renouvelables. Il travaille ensuite en Normandie durant trois ans au développement de l’éolien, puis anime un groupement d’achat de chaudières à bois, participe à des chantiers déchiquetage notamment avec la CUMA Innov de l’Orne qui s’équipe de la première déchiqueteuse alimentée par grue. Il travaillera aussi dans la filière huile carburant en mettant au point un kit de carburation, sera animateur solaire et rencontrera de nombreuses figures des énergies renouvelables comme Pierre Labeyrie pour la méthanisation.

La plateforme Chayriguès et son crible, photo Frédéric Douard

La plateforme Chayriguès et son crible, photo Frédéric Douard

La mise en pratique économique

Déchiquetage avec la première machine JENZ HEM 360 tractée, photo Chayriguès

Déchiquetage avec la première machine JENZ HEM 360 tractée, photo Chayriguès

Après ce tour d’horizon très complet des énergies renouvelables en Normandie, Grégory rentrera en Aveyron en 2005 et commencera à proposer ses services pour les travaux agricoles et pour l’entretien des haies. Le 21 août 2005, il crée son entreprise, Chayriguès Agriculture & Energie (CA&E), et en décembre 2006, sur les conseils de la CUMA Innov, mais aussi de François Pasquier qu’il visitera en Franche-Comté, il reçoit sa première déchiqueteuse. Il s’agit alors d’une JENZ HEM 360 tractée et entraînée par un tracteur, et distribuée alors en France par Roland Müller des Ets MBR basé en Alsace. Il travaillera avec cette machine jusqu’en juillet 2010 et notamment dans les Pyrénées dans le cadre de chantiers organisés dès 2007 par Jean-Michel Mivière, conseiller et gestionnaire en bois-énergie.

Chantier de prestation dans les Pyrénées, photo Jean-Michel Mivière

Chantier de prestation dans les Pyrénées, photo Jean-Michel Mivière

À partir de 2009 et la mise en place du fonds chaleur, des projets de chaufferies à bois plus importants voient le jour avec la nécessité de produire de plus grandes quantités de plaquettes. Grégory, qui a besoin de circuler sur de longues distances pour travailler, saute donc le pas et, en juillet 2010, il investit dans un camion de déchiquetage, toujours avec une machine JENZ, mais cette fois peinte aux couleurs de NOREMAT. Ce nouvel équipement est un VALORMAX DMC 56-120, monté sur un porteur MAN de 480 CV en 6 x 4 et avec essieu arrière directionnel afin de manœuvrer plus facilement dans les endroits exigus, glissants ou pentus.

Livraison de la chaufferie Containergie de Mas Marcou à Flavin avec la remorque élévatrice, photo Frédéric Douard

Livraison de la chaufferie Containergie de Mas Marcou à Flavin, photo Frédéric Douard

Cette machine très mobile permet de passer des bois de tailles intermédiaires, 50 cm de diamètre maximum, et de produire en pratique des moyennes de 35 à 90 MAP par heure en fonction des types de bois et de chantiers. Elle est donc particulièrement bien adaptée aux chantiers de prestations qui mobilisent rarement des quantités industrielles de bois. Elle permet en outre de produire aussi bien de la petite que de la grosse plaquette.

Chantier de déchiquetage de bois incendié dans les Pyrénées, photo Jean-Michel Mivière

Chantier de déchiquetage de bois incendié dans les Pyrénées, photo Jean-Michel Mivière

Pour faire tourner cette machine, Grégory parcourra toute la moitié sud de la France, tissant ainsi un réseau de relations commerciales basées sur l’engagement, la confiance et le travail bien fait. Ces bases de travail solides vont alors donner beaucoup de travail à Grégory au point que deux ans après, en juillet 2012, il sera obligé d’acheter un second camion et d’embaucher un collaborateur. Il choisit alors un attelage plus puissant avec un VALORMAX monté sur un porteur MAN de 540 CV en 6 × 6.

La récompense de la vision d’un monde durable et d’une rigueur de travail

La chaufferie de la commune de Flavin, photo Frédéric Douard

Les chaudières Hargassner de la commune de Flavin, photo F. Douard

Sur la base des marchés de prestation qui demeurent importants, Grégory a aussi progressivement développé un marché de fourniture de plaquettes prêtes à l’emploi pour petites chaufferies autour de chez lui. Il a pour cela fait construire en 2013 un hangar à charpente bois de 1000 m² à côté de la ferme familiale, couvert bien entendu d’une centrale photovoltaïque. Il y stocke de la petite plaquette, la fait sécher naturellement et la crible avant livraison pour une qualité optimale, avec un crible acquis en 2015.

Et pour développer plus efficacement encore ce marché de fourniture, en 2015 Grégory créée une seconde entreprise, CAE Chaleur bois, dont le but n’est pas de vendre de la plaquette comme il le fait déjà avec CAE, mais de vendre de la chaleur. Il s’associe pour cela avec l’entreprise Containergie qui propose des petites chaufferies préfabriqués et équipées de chaudières Hargassner. Ensemble les deux entités vont ainsi démarcher la clientèle avec ce nouveau service. À ce jour, quatre chaufferies de ce type ont déjà été mises en place et consomment ensemble 600 MAP à l’année, un bon début !

Dans le sillage de ce développement, Grégory a embauché deux chauffeurs, Alexandre Fages et Ludovic Chapelle, afin de faire tourner les deux camions au maximum, mais aussi pour assurer le service de livraison ainsi que l’entretien complet du parc de machines. Depuis fin 2014, il participe au financement d’un troisième camion NOREMAT, le VALORMAX sur porteur MAN de 540 CV en 6 x 4 de son collègue Fabrice Jouve basé à Yssingeaux en Haute-Loire.

Le tapis d'alimentation, photo Chayriguès

Le tapis d’alimentation du Valormax DMC 56-120, photo Chayriguès

La chaudière Hargassner de la chaufferie Containergie du Mas Marcou, photo Chayriguès

La chaufferie Containergie du Mas Marcou, photo Chayriguès

En 2015, avec ses trois camions, Grégory a ainsi pu servir une centaine de clients pour lesquels il a déchiqueté plus de 45 000 tonnes de bois : particuliers, agriculteurs, chaufferies publiques ou privées, entreprises et coopératives forestières. L’une des chaufferies qu’il est le plus fier d’alimenter est bien sûr celle de sa commune, équipée de deux chaudières Hargassner de 100 kW. Et Grégory, qui fait intervenir une quatrième machine en location depuis août 2016, va certainement se décider pour l’achat d’un camion supplémentaire, les deux premiers arrivant à saturation. Nous lui souhaitons bonne continuation !

Contacts :

  • Grégory Chayriguès : 06 60 54 51 78 – chayrigues.agriculture.energie@orange.fr
  • Déchiqueteuses Noremat : www.noremat.fr
  • Chaufferies Containergie : www.containergie.com
  • Chaudières Hargassner : www.hargassner-france.com
  • Faig Bé : Jean-Michel Mivière – +33 632 62 64 61 – jm.miviere@orange.fr

Frédéric Douard, en reportage à Flavin

>> Découvrir également Chayriguès Agriculture & Énergie en vidéo :

Informations de contact de Hargassner
logo Hargassner
Z.A. Les Persèdes
F-07170 LAVILLEDIEU
+ 33 4 75 36 78 35
@ www.hargassner.fr Ou contactez directement la concession de votre régioninfo@hargassner-france.com
Hargassner est cité aussi dans ces articles :
  • Présentation en vidéo de la concession Hargassner France Rhône-Savoie
  • Comprendre la filière du chauffage automatique au bois en vidéo
  • Le bois déchiqueté, idéal pour le chauffage des grandes demeures rurales
  • Le petit réseau de chaleur à granulé de bois de la commune de Marçon
  • Le Moulin de la Hunelle se chauffe au bois d’élagage des espaces verts
  • Hargassner célèbre sur Interclima sa 20 millième chaudière à bois livrée en France
  • La chaufferie de Lucinges, une première dans le bois-énergie communal et citoyen !
  • La commune de Wallers-en-Fagne marie chauffage bois et pierre de taille
  • La magnifique aventure citoyenne de la chaufferie bois de Lucinges
  • Le magasin Gamm vert de Beaurains est chauffé au bois déchiqueté
  • Tous les articles mentionnant Hargassner

  • Informations de contact de Noremat
    logo Noremat
    Dynapôle Ludres-Fléville
    166 rue Ampère - BP 60093
    F-54714 Ludres Cedex
    +33 383 25 69 60
    @ www.noremat.fr g.laurent@noremat.fr
    Noremat est cité aussi dans ces articles :
  • Caractéristiques des herbes de bord de route pour la méthanisation
  • Chantier de déchiquetage de bois Sabelor avec Valormax DM80-120 et Xerion 3800
  • Le méthaniseur de la ferme bio de Pigerolles dynamise l’emploi montagnard
  • L’avis des Ets Chayriguès sur le camion de déchiquetage de bois Cobra Noremat
  • La déchiqueteuse de bois Valormax D56-120 de l’entreprise normande AGB
  • Tyron, le broyeur lent birotor polyvalent de Noremat
  • L’élagage au lamier, solution propre qui permet la valorisation en bois-énergie
  • Noremat récompensé pour son fauchage de bord de route à vocation énergétique
  • Quatre déchiqueteuses de bois-énergie Noremat chez Fréon élagage
  • 5 avril 2019, valoriser les cendres de bois et les déchets verts – Démonstrations
  • Tous les articles mentionnant Noremat