Limoges récompensée pour ses éco-réseaux de chaleur au bois et déchets

La centrale biomasse du Val de l’Aurence à Limoges, image 7àLimoges

La centrale biomasse du Val de l’Aurence à Limoges, image 7àLimoges

AMORCE, l’Association Nationale des Collectivités Territoriales et des Professionnels pour la Gestion des Déchets, de l’Energie, des Réseaux de chaleur et de froid et de l’Environnement a décerné le 2 décembre 2015 le label éco-réseau de chaleur à la Ville de Limoges pour ses deux réseaux de chaleur du Val de l’Aurence et de Beaubreuil.

Remise de l'écolabel à la ville de Limoges par Amorce le 2 décembre 2015

Remise de l’écolabel à la ville de Limoges par Amorce le 2 décembre 2015

Ce label récompense le service public de la Ville de Limoges et son gestionnaire, la société DALKIA, sur trois niveaux d’exigences :

  • Environnementale : la chaleur distribuée a été produite en majorité par des énergies renouvelables ou de récupération sur l’année 2014.
  • Économique : le coût global du chauffage et de l’eau chaude sanitaire pour un usager du réseau habitant un appartement de 70 m2 étiquette D est inférieur à la solution de référence du territoire en 2014.
  • Sociale : un éco-réseau de chaleur doit rendre compte de l’exécution du service auprès des abonnés et des usagers à travers un lieu de concertation et d’information comme la commission consultative des services publics locaux (CCSPL).

En ces temps de COP 21, l’obtention de ce label démontre tout l’engagement de la Ville de Limoges vers une transition énergétique maîtrisée, une utilisation de plus en plus importante des énergies renouvelables, une baisse des émissions de gaz à effet de serre au bénéfice de tous et justifie la volonté de la Municipalité d’étendre l’accès à ces réseaux à de nombreux autres usagers.

Le label éco-réseau de chaleur

Le label éco-réseau de chaleur

Pour rappel

Trois réseaux de chaleur desservent environ 20 000 équivalents logements sur l’ensemble de la Ville de Limoges. Ils sont alimentés globalement en énergie primaire à 51 % par le bois, à 19 % par la Centrale Energie Déchets, à 16 % par la cogénération gaz et à 14 % par du gaz/fuel. Le réseau du Val de l’Aurence, avec sa chaudière de 24 MW, utilise à 86% le bois et chauffe environ 10 000 équivalents-logements. A Beaubreuil, plus de 3 000 équivalents-logements sont entièrement chauffés avec la chaleur de récupération de l’usine d’incinération.

Pour en savoir plus :

Informations de contact de Leroux&Lotz

logo LLT
10, rue des Usines-BP 88509
F-44185 Nantes Cedex 4
+33 240 95 96 97
@ www.lerouxlotz.com contact@lltpowerservices.com
Leroux&Lotz est cité aussi dans ces articles :
  • CBQ Plus visite la centrale de cogénération à bois de Commentry
  • Coriance acquiert la centrale biomasse de Commentry
  • Deux planchers extracteurs de silo Vibrafloor à la centrale biomasse de Brignoles
  • Extension du réseau de chaleur au bois du Val de l’Aurence à Limoges
  • La centrale de cogénération à biomasse de Chartres Métropole bientôt en service
  • 26 et 27 septembre 2018 à Rennes, premières assises de la pyrogazéification
  • Les acteurs français de la gazéification de la biomasse se positionnent sur le gaz renouvelable
  • Le CVE de Douchy-les-Mines valorise les déchets ménagers et hospitaliers
  • Séché inaugure la première chaufferie à CSR de France en Mayenne
  • 3 octobre 2017, journée technique Biomasse Gazéification à Nantes
  • Tous les articles mentionnant Leroux&Lotz