La plateforme bois-énergie de Moulin TP : 250 000 tonnes de capacité par an

Informations clés – Fournisseur de bois déchiqueté biocombustible – Capacité 2015 : 120 000 tonnes – Broyeur Saalasti – Création activité bois-énergie : 2007 – Stockage : cellules de mélange TBM-Vecoplan – Article paru dans le Bioénergie International n°36 de mars-avril 2015.

L'une des 12 semi-remorques attachées au transport du bois-énergie de Moulin TP, photo F. Douard

L’une des 12 semi-remorques attachées au transport du bois-énergie de Moulin TP, photo F. Douard

Antoine Sanchez, responsable du site, devant  la pierre monumentale de l'entrée du site, photo Frédéric Douard

Antoine Sanchez, responsable du site, devant la pierre monumentale de l’entrée du site, photo Frédéric Douard

Fondée en 1967, l’entreprise de travaux publics implantée à Monistrol/Loire en Haute-Loire reste une entreprise totalement familiale. Si l’activité est partagée depuis longtemps entre les travaux publics et la carrière, depuis 1998 l’entreprise développe également une activité « environnement ». C’est à Monistrol sur Loire, que l’entreprise, vient de construire une installation flambant neuve pour la fourniture de bois-énergie prêt à l’emploi pour les chaufferies automatiques.

Quelques mots d’histoire

Avec la fin du « tout enfouissement » en 2005, Moulin s’est orientée de plus en plus vers le recyclage des matériaux, d’abord du BTP, puis du papier-carton et des déchets verts. Une plateforme de compostage et de broyage de bois pour les petites chaufferies avait également été installée sur le site de Monistrol-sur-Loire. Sur un autre centre d’enfouissement, l’entreprise produit 450 kW d’électricité à partir du biogaz collecté.

L’activité bois-énergie démarre quant à elle doucement au lendemain de la tempête de Noël 1999 alors que l’entreprise est sollicitée pour dégager des chantiers forestiers. La quantité de bois gaspillée est alors tellement énorme que l’entreprise décide d’essayer de valoriser les bois non commercialisables dans l’industrie vers l’énergie. Elle fait alors appel à des sous-traitants pour le déchiquetage jusqu’en 2007 où elle fait l’acquisition de son premier broyeur mobile. Avec cela, elle alimente la chaufferie de Unieux à partir de 2007, puis celle de Montreynaud à Saint-Etienne à partir de 2009 et depuis bien d’autres tant en Auvergne qu’en Rhône-Alpes.

Grumier avec perches de bois-énergie chez Moulin TP, photo Moulin TP

Grumier avec perches de bois-énergie chez Moulin TP, photo Moulin TP

Passer à la vitesse supérieure

La conjonction de deux situations a décidé l’entreprise de passer rapidement à une échelle supérieure sur le bois-énergie : la monté en puissance rapide du marché industriel et collectif depuis le lancement du Fonds Chaleur en 2009, mais aussi beaucoup plus récemment la forte baisse d’activité observée dans le BTP.

Ainsi, afin de profiter de son expérience et de sa situation géographique favorable entre Auvergne et Rhône-Alpes, pour compenser la baisse de chiffre d’affaire du BTP et si possible pour faire croitre ce nouveau marché, l’entreprise a donc décidé d’investir pour multiplier par 10 sa capacité de fourniture de bois-énergie, de 30 000 à 300 000 tonnes par an. Cette décision se révèle aujourd’hui judicieuse car de 25 000 tonnes de marché en 2014, l’entreprise enregistre déjà début 2015 pour 120 000 tonnes de commandes.

La plateforme de broyage Moulin TP avec son convoyeur TBM Vecoplan, photo Frédéric Douard

La plateforme de broyage Moulin TP avec son convoyeur TBM Vecoplan, photo Frédéric Douard

Une chaine de préparation du combustible automatisée

Pour assurer son approvisionnement, l’entreprise table sur trois ressources : le DIB, les sous-produits de scieries et la forêt.

Pour la partie DIB, la plus restreinte en volume (20% aujourd’hui), l’entreprise est structurée depuis 15 ans pour la collecte avec un large réseau de conteneurs disposés chez les producteurs de déchets. Concernant le changement de statut de ces produits, Moulin TP dispose depuis septembre 2014 d’une autorisation de sortie du statut de déchet pour les emballages bois.

L'une des cellules de stockage alimentée par le convoyeur à chaines TBM VECOPLAN, photo Frédéric Douard

L’une des cellules de stockage alimentée par le convoyeur à chaines TBM VECOPLAN, photo F. Douard

Les connexes de scieries (30% du tonnage aujourd’hui) sont quant à eux parfois livrés en direct mais plus souvent ramenés sur la nouvelle plateforme pour y être préparés et entreposés en attendant leur livraison ou leur mélange avec d’autres produits. Car la politique de la maison est de proposer un combustible prêt à l’emploi, tant en granulométrie, en humidité qu’en taux de cendres. Pour ce faire, une majorité de produits transite par la plateforme pour subir une préparation et un mélange.

La troisième source de bois qui va très rapidement devenir prédominante, c’est la plaquette forestière. Les bois de la région ne sont pas fameux pour le sciage. Il s’agit majoritairement de pins sylvestres très branchus, tordus et de petite hauteur. L’exploitation forestière réalisée par l’entreprise s’oriente donc de préférence vers les peuplements de faible valeur, qui n’intéressent pas les scieurs, et où une majorité des volumes est destinée à l’énergie. Pour cela, Moulin TP possède désormais un parc de matériels d’exploitation forestière.

Dans le cadre de son projet de croissance, pour le déchiquetage, l’entreprise a opté pour une machine unique pour tous les produits, porte d’entrée unique de la chaine de préparation : une coupeuse Saalasti fixe, robuste, de très forte capacité (450 m³/h) et polyvalente, c’est à dire capable de passer successivement du bois forestier, du DIB puis des déchets verts ou des souches avec le même outil de coupe !

L'installation de calibrage et déféraillage TBM Vecoplan à la sortie du broyeur Saalasti, photo Frédéric Douard

L’installation de calibrage et déféraillage TBM Vecoplan à la sortie du broyeur Saalasti, photo Frédéric Douard

En sortie de broyeur, le produit passe sur un crible à disques, puis au déferrailleur, avant de partir vers l’une des 9 cellules de stockage couvert de 800 m³ chacune. L’unité de tri et déferraillage, les convoyeurs, la distribution en cellules puis le désilage automatique par herses racleuses de chaque cellule vers un convoyeur unique sont fournis par les Ets TBM Vecoplan. L’objectif de ce dispositif sophistiqué est de permettre le mélange automatique de qualités connues et entreposées dans des cellules identifiées, pour une fourniture camion par camion au bout du convoyeur final, et ce sans aucune intervention humaine ni aucun engin de manutention.

Ce grand mélangeur-distributeur de bois-énergie n’est pas encore achevé, donc nous en reparlerons dans un prochain article, mais l’on peut déjà dire qu’il ouvre la voie d’une nouvelle manière de travailler où l’aléatoire, la météo ou les erreurs humaines ne devraient plus jouer de rôle significatif dans la qualité du bois-énergie.

Le broyeur polyvalent Saalasti

Le broyeur Saalasti dans son local insonorisé, photo Frédéric Douard

Le broyeur Saalasti dans son local insonorisé, photo Frédéric Douard

Il est clair qu’avec un broyeur unique pour toutes les catégories de produits, les produits abrasifs vont émousser plus les couteaux que les produits propres. La méthode de travail est donc de réaliser des campagnes successives sur les trois catégories de produits et dans l’ordre indiqué. Dans cet ordre, du plus propre au plus sale, le tenue des couteaux Saalasti est de 5500 m³ par jeu, volume des trois produits confondus, ce qui est très honorable, voire même remarquable pour une coupeuse.

Différents outils de coupe interchangeables sur le rotor du broyeur Saalasti

Différents outils de coupe interchangeables sur le rotor du broyeur Saalasti

Saalasti conçoit et fabrique ses broyeurs selon les besoins de ses clients. Avec du bois forestier, le fabricant finlandais utilise des lames. Chez Moulin TP, étant donné le souhait de passer tous types de produits et étant donné le taux de matière inorganique dans les palettes et les souches, Saalasti a fourni un broyeur équipé de 6 barres de coupe. Et si à l’avenir Moulin TP décide d’utilise des lames, les outils de coupe sont interchangeables. Une fois désaffutés, les couteaux doivent être rechargés et réaffutés. Yvon Moulin, le responsable des achats bois et forêt et Antoine Sanchez responsable de la plateforme bois nous confiait : « A ce jour, le plus efficace et le moins cher pour nous est de les faire refaire chez le fabricant en Finlande, même en comptant les frais de transport ! ».

Par ailleurs, Saalasti assure en continu le suivi du fonctionnement du broyeur via internet. Il dispose ainsi de la possibilité de voir en simultané la même chose que ce qu’il y a sur l’écran de contrôle chez son client. Et en cas de problème de fonctionnement, il peut réaliser rapidement un diagnostic (problème mécanique ou électrique/automatisme) grâce à l’historique des alarmes et savoir immédiatement si le problème peut être résolu à distance ou s’il nécessite une intervention.

Le tapis du broyeur peut être alimenter des deux côtés depuis des camions ou des tas, photo Frédéric Douard

Le tapis du broyeur peut être alimenter des deux côtés depuis des camions ou des tas, ph. F. Douard

Le futur proche

Quand les installations Vecoplan seront en place, dans le courant 2015, les camions clients entreront sur le site avec leur cahier des charges, qui sera retranscrit au bureau d’accueil sur une carte magnétique, donnée au chauffeur qui n’aura plus qu’à aller positionner son camion au point de fourniture, enfiler sa carte magnétique et être chargé automatiquement avec le produit commandé.

Antoine Sanchez et Yvon Moulin devant le godet à plaquettes de 15m3, photo Frédéric Douard

Antoine Sanchez et Yvon Moulin devant le godet à plaquettes de 15m3, photo Frédéric Douard

Et l’entreprise ne compte pas en rester là puisqu’elle travaille actuellement sur un projet de chaufferie pour 2017 toujours sur ce même site, avec une chaudière à lit fluidisé, alimentée en déchets de bois et en CSR, et qui fournirait de la chaleur via un réseau aux industriels voisins et à la commune. L’objectif à terme pour Moulin TP est de monter la part du bois-énergie à hauteur de 50% de son chiffre d’affaire.

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage à Monistrol-sur-Loire

Voir aussi ce film de 25 minutes tourné à l’occasion de la Journée Portes Ouvertes de l’entreprise MOULIN TP le 30 mai 2015, dans le cadre de l’inauguration de la plate-forme MOULIN BOIS ENERGIE :

Informations de contact de Saalasti
logo Saalasti
Matti Tulkki, Fennofrance
6 Rue Victor Herault
F-37210 Vouvray
+33 6 08 27 82 60
@ www.fennofrance.com/saalasti.htm‎ info@fennofrance.fr
Saalasti est cité aussi dans ces articles :
  • À Gardanne, RBL-REI a réalisé la plus importante plateforme biomasse de France
  • Le maxi-broyeur de bois Saalasti de la centrale biomasse de Gardanne
  • Saalasti, le poste fixe pour produire du bois déchiqueté moins cher
  • Gardanne, la centrale biomasse qui réveille la forêt méditerranéenne
  • L’expérience pionnière de UPM et Saalasti pour le broyage de souches
  • La centrale de cogénération de Lens s’alimente en bois rond
  • Une déchiqueteuse Saalasti pour produire du granulé de bois chez Biosyl
  • Biosyl, l’avenir du granulé de bois français est feuillu
  • Saalasti équipe Smurffit Kappa Comptoir du Pin pour la préparation de souches-combustibles
  • Smurfit-Kappa Biganos, la plus grande centrale de cogénération bois de France
  • Tous les articles mentionnant Saalasti

  • Informations de contact de TBM-vecoplan
    logo Tbm-Vecoplan
    Z.A. Tiergarten
    28, rue des Celtes F-68510 Sierentz
    +33 3.89.28.50.80
    @ www.tbm.fr patrickmeyer@tbm.fr
    TBM-vecoplan est cité aussi dans ces articles :
  • La centrale biomasse de Novillars relance la papeterie Gemdoubs
  • Vecoplan, spécialiste de la préparation des matières résiduelles à revaloriser
  • Haffner Energy – Soten met en service la centrale bois Cogelan à Guipavas
  • Kronospan Luxembourg choisit BertschEnergy pour sa centrale à bois
  • Kogeban et CBEM, les centrales biomasse picardes d’Akuo Energy
  • TBM-Vecoplan équipe la plateforme biomasse Akuo Energy de Nesle
  • La centrale de cogénération Biomasse d’Estrées-Mons dans les Hauts-de-France
  • Kogeban, la centrale de trigénération à biomasse de Nesle dans la Somme
  • Brenil Pellets, filiale de JRS, produit 50 000 tonnes par an dans le Morvan
  • La centrale biomasse CBEM fournit de la vapeur à l’usine Bonduelle d’Estrées-Mons
  • Tous les articles mentionnant TBM-vecoplan