A Vesoul, première chaufferie bois pour le groupe Peugeot-Citroën

Infos clés fiche de casIndustrie mécanique – Chauffage en bi-énergie – Combustibles : déchets d’emballage bois/an et gaz naturelChaudière bois Compte R. de 2,5 MW – Production :10 GWh – Taux de couverture par le bois : 40% – Externalisation Sense-Veolia – Mise en service 2012.

Chaufferie bois PSA Vesoul, photo Sense

Le site de Vesoul est le centre mondial de la pièce de rechange pour le groupe PSA Peugeot Citroën et c’est également un centre de production. Depuis 2006, ce site s’est engagé dans une démarche iso 14001 visant à réduire ses impacts environnementaux significatifs. Dans ce cadre, un nouveau schéma énergétique a été mis en place visant à supprimer l’utilisation du fuel lourd et à valoriser une partie des déchets de bois produits sur place pour chauffer une zone du site. Une première pour le Groupe automobile qui a inauguré sa nouvelle chaufferie biomasse le 21 septembre 2012.

L’opération a été réalisée avec l’appui de Sense, filiale Veolia environnement. La nouvelle chaufferie bois  fournira 10 500 MWh/an et couvrira environ 40 % des besoins de chauffage de la partie sud du site. Cette installation permettra d’économiser 900 tep/an d’énergie fossile et d’éviter le rejet de 1 077 tonnes de CO2 par an. L’opération a reçu le soutien financier de l’Ademe. Le site de Vesoul devient alors le premier site du groupe à passer en mode bi énergie avec du chauffage au gaz et bois et décide ainsi d’abandonner le chauffage au fioul. Les travaux d’investissement de la chaufferie biomasse sont soutenus à hauteur de 29% par l’ADEME.

Le site est un centre névralgique de logistique qui gère l’acheminement quotidien de milliers de pièces de rechange et accessoires dans le monde entier. Le gisement des déchets de bois d’emballage ainsi produits est d’environ 10 000 tonnes par an dont 7 500 seront broyées directement sur site. Le bois broyé sera utilisé comme combustible de la chaudière biomasse et le surplus sera valorisé dans l’industrie du bois de la Haute-Saône.

Les cendres issues de la combustion, estimées à une centaine de tonnes sur une saison de chauffe, seront – après contrôle et analyse – valorisées dans le cadre d’un plan d’épandage en agriculture locale.

Pour permettre une alimentation en continue en combustible bois de la chaudière biomasse, la logistique de collecte des déchets bois a été totalement repensée avec création de lieux de regroupement des déchets bois sur tout le site, des moyens de collecte appropriés (tracteurs et remorques) et une zone de tri et de broyage sécurisés.

Contacts :

  • pierre.lapp@e-sense.fr
  • catherine.frieh@ademe.fr – Tél. 03 81 25 50 14

Sources :


Contacter Compte
logo Compte.R.

ZI Vaureil
F-63220 Arlanc
+ 33 4 73 95 01 91
@ www.compte-r.com
www.groupecompte-r.com

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...