NF granulés, DINplus, ENplus, CBQ+ …comment s’y retrouver ?

L’association Propellet France informe les professionnels du chauffage aux granulés sur l’état des normes et certifications de qualité de la filière granulés en publiant une note qui compare les référentiels de qualité mais surtout qui fait bien le distinguo entre les démarches certifiées, donc garanties, et tout le reste !

L’objectif de cette note est de mettre fin à la confusion actuelle entre normes et certifications en dressant un panorama de l’existant. Sans entrer dans un comparatif technique de chaque certification, l’association apporte quelques informations utiles pour favoriser de nouvelles démarches de certification de producteurs et distributeurs de granulés de bois. Elle souhaite également informer les prescripteurs (chauffagistes, EIE, BE, architectes…) des avancées en matière de certification de qualité pour les aider dans leur rôle de conseil.

On constate en effet que de nombreux acteurs confondent encore normes et certifications. Pourtant la nuance est de taille. Chaque professionnel peut respecter les préconisations de la norme et l’annoncer, mais seuls les « ayant droit » peuvent faire valoir la certification. La certification garantit le respect de la norme par un système d’audits et de contrôles internes et externes.
Sur le granulé de bois, il existe aujourd’hui 1 projet de norme européenne (EN 14 961-2) et plusieurs
certifications: NF biocombustible solides, DINplus, ENplus, CBQ+. C’est pourquoi par exemple une entreprise qui indique « conforme à DINplus » est répréhensible s’il n’est pas certifié par Din Certco et s’il n’a pas de numéro d’agrément.
A ce jour, sur une quarantaine de sites de production en France, 19 sont certifiés dont 12 par NF Biocombustible solides, 8 par DINplus (certains ont la double certification). Ils représentent environ 75% de la production française.