Pellets du Maroc, premier producteur de granulé de bois certifié DIN Plus en Afrique

Article paru dans le Bioénergie International n°61 de mai-juin 2019

Vue sur une partie de la ligne de granulation de Pellets du Maroc, photo Frédéric Douard

Le granulé en sacs, photo PDM

La société Pellets du Maroc a été créée en 2014 par M. Pietro Eugeni, de nationalité italienne, dans le but d’exporter tout ou partie de la production vers l’Italie, un pays dont le marché du granulé est largement importateur. Mais la complexité pour exporter ce type de produit vers l’Europe a modifié la destination des granulés qui sont aujourd’hui consommés à 100 % dans le pays. L’entreprise a en effet réalisé un travail important pour faire connaître le produit et parvient aujourd’hui à l’orienter vers différents marchés : entreprises, hôtels et particuliers.

Les moyens

La société occupe un bâtiment industriel en location et situé à Mohammedia, sur le littoral à 30 km au nord de Casablanca.

La ligne de séchage et de filtration des émissions, photo Frédéric Douard

L’usine, mise en service en 2015, est équipée d’une ligne de production 100 % chinoise. Le choix du fournisseur a naturellement été guidé par le rapport qualité/prix de l’équipement. L’ensemble coupeuse, broyeur, générateur de chaleur, séchoir, crible, filtres, trois presses de 2 t/h, refroidisseur et ensachage a été acquis pour 520 000 US$ (465 000 €). Si le fournisseur est très loin, la plupart des composants sont standards et facilement réparables ou remplaçables sur place. Les filières des presses doivent être reprises ou changées toutes les 850 heures. L’investissement total initial est de 6,2 millions de dirhams (575 000 €).

Les presses de Pellets du Maroc, photo Frédéric Douard

Si la capacité de production s’élève sur catalogue à 50 000 tonnes/an, la production suit doucement le développement du marché local parti de zéro en 2015 : 900 tonnes en 2016, 1 500 tonnes en 2017 et 2 500 tonnes en 2018. La rentabilité de l’activité sera effective une fois les 4 000 tonnes par an dépassées.

Le sécheur rotatif à l’arrière et son filtre à manches devant, photo Frédéric Douard

Les postes d’ensachage, photo F. Douard

Le processus de fabrication est très classique :

  • La matière première est triée et débarrassée de ses impuretés,
  • Son broyage permet l’obtention d’une granulométrie fine, homogène et déferraillée,
  • Le matériau est séché dans un tambour rotatif alimenté par un générateur à foyer à grille plane alimenté manuellement par des chutes de bois,
  • Le produit sec est compressé sans additif,
  • Les granulés sont refroidis (ce qui n’est pas simple en été) et tamisés,
  • Les granulés sont conditionnés en sacs de 15 kg, en big bags d’une tonne ou expédiés en vrac par le camion de l’entreprise ou par transporteur.

L’entreprise dispose en effet d’un porte-conteneur à bras qui sert à livrer du produit mais aussi à manipuler les bennes de collecte des matières premières, principalement des copeaux, de la sciure et des chutes de sciages d’eucalyptus, de cèdre et de pin.

Opérateurs de production, photo PDM

L’ensemble des activités fonctionne toute l’année avec 22 salariés dont 19 en production, collecte et livraison.

L’équipe de production, photo PDM

Le marché

Le Maroc, comme de nombreux pays, prend conscience progressivement des efforts à faire pour préserver l’environnement et le climat, et c’est là le principal moteur du marché du granulé de bois comme combustible dans le pays, dans les entreprises privées et dans la population.

Le camion ici en livraison, photo PDM

La clientèle est aujourd’hui majoritairement industrielle et professionnelle. 80 % de la production est vendue en vrac et 20 % en sacs pour les particuliers. Le marché n’est donc pas trop saisonnier, ce qui incite l’entreprise à une politique de prix stables toute l’année. Le prix départ usine en big bags est de 100 € HT la tonne (+20 % de TVA).

Pour le chauffage domestique, le tarif en sacs est de 145 € HT en prix public, ce qui correspond à moins de 4 c€/kWh TTC, à comparer au prix de l’électricité qui oscille autour de 11 c€/kWh. Le granulé en sacs est commercialisé directement ou via des distributeurs et installateurs d’appareils de chauffage.

Notons que l’entreprise a aussi développé le marché de la litière équine comme débouché complémentaire et régulier sur l’année.

La qualité et rien d’autre

Lamine Badji en train d’auditer l’entreprise en décembre 2018, photo Frédéric Douard

Tests durant l’audit DIN+ 2018, photo F. Douard

Dès le démarrage du projet, pour créer et faire décoller le marché local, pour éviter toute suspicion, l’entreprise a choisi de jouer la carte de la qualité reconnue et certifiée en faisant appel au certificateur Dincertco qui gère la marque DIN Plus, et ce même si le produit n’allait pas être exporté et que les volumes de production étaient très faibles au départ. Ce choix s’avère aujourd’hui le bon, et pour preuve que le message de la qualité est bien passé chez le consommateur : tous exigent du produit certifié !

Les échantillons sont prélevés et analysés, chaque jour à l’usine, à tous les stades de la fabrication selon le cahier des charges DIN Plus. L’entreprise était auditée pour la seconde fois avec succès en décembre 2018 et c’est un auditeur francophone bien connu en France qui réalisait le travail de contrôle : Lamine Badji, auditeur granulés Dincertco pour la Francophonie.

Contact : info@pelletsdumaroc.com
Tél. : +212 523 316 009
 – www.pelletsdumaroc.com

Frédéric Douard, en reportage à Mohammedia

Le magazine Bioénergie International est disponible :