Une chaufferie bois aux Ulis pour un prix bas du chauffage urbain

Article paru dans le Bioénergie International n°64 de décembre 2019

La chaufferie bois d’Enerlis aux Ulis, photo Frédéric Douard

La borne du pont-bascule pour le pesage du bois à l’entrée de la chaufferie des Ulis, photo Frédéric Douard

Les Ulis, ville nouvelle de 25 000 habitants située dans l’Essonne, a porté récemment le mix énergétique de son réseau de chaleur au-delà des 50 % pour participer aux efforts de lutte contre le dérèglement climatique mais aussi pour maintenir le prix compétitif et social de la chaleur distribuée, à moins de 7,4 c€/kWh TTC. Avec un mix basé jusqu’en 2015 sur la chaleur de récupération provenant de l’usine d’incinération de Villejust, sur une cogénération à turbine gaz installée en 2015 et sur des chaudières de pointe à gaz, il manquait au réseau, selon les conditions météorologiques, entre 10 à 15 % de production renouvelable pour bénéficier du taux réduit de TVA. Le choix a donc été fait de compléter le mix par la biomasse, la chaleur du sous-sol n’était pas assez chaude à cet endroit pour envisager une production géothermique.

À l’issue de sa consultation pour l’exploitation du réseau de chaleur, la ville des Ulis a attribué le 1er juillet 2013 le contrat de délégation de service public pour 22,5 années à Enerlis, filiale de Dalkia, avec mission de construire la chaufferie bois. Après un an et demi de travaux, la nouvelle chaufferie bois a été mise en service le 1er janvier 2016.

Zone résidentielle de la ville des Ulis, photo Frédéric Douard

La chaufferie bois est composée d’une chaudière à bois à eau surchauffée et à grille mobile de 10 MW, fournie par le constructeur Vyncke, spécialiste de la combustion de la biomasse depuis 1912. Un préchauffeur d’air de combustion installé sur le circuit d’évacuation des fumées permet à la chaudière d’accepter des bois à l’humidité relativement élevée tout en garantissant un rendement de l’ordre de 90 %. Le foyer bas NOx a été conçu pour garantir des émissions d’oxydes d’azote inférieures à 300 mg/Nm³ à 6% d’O2 sans SNCR. Les fumées sont traitées par un double système de filtration pour les poussières (filtres multi-cyclones et filtres à manches). Les cendres de grille sont reprises par l’approvisionneur en bois pour être réutilisées en épandage agricole ou en compostage.

Le grappin à bois avec surveillance de niveau par mesure laser, photo Frédéric Douard

Pour la réception du bois, la chaufferie dispose d’un pont bascule, d’un laboratoire d’analyse du bois, d’un local de stockage de 2 000 m³ dimensionné pour garantir cinq jours d’autonomie. Le bois y est manipulé automatiquement par un grappin depuis une fosse de dépotage vers la fosse d’alimentation de la chaudière ou vers le silo de stockage tampon qui sert de réserve pour la nuit et le week-end. La chaufferie est alimentée majoritairement en plaquettes forestières. À leur arrivée, tous les camions sont pesés sur place, des prélèvements de bois sont réalisés pour analyse de l’humidité en étuves et facturation en fonction de l’énergie effectivement présente dans le bois.

La chaudière biomasse des Ulis, son économiseur et son filtre cyclonique, photo Frédéric Douard

La puissance de la chaufferie bois peut couvrir jusque 20 % des besoins du réseau sur des années froides, mais les températures douces de ces dernières années (moins de DJU) en ont jusque-là limité l’usage à 10 % des besoins totaux sur l’année, principalement en hiver, en appoint des fournitures de l’UVE et de la turbine à gaz.

Synoptique de contrôle-commande de la chaudière VYNCKE, photo Frédéric Douard – Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Une salle de contrôle assure la gestion technique de toutes les installations du réseau : chaufferie bois, chaufferie gaz, centrale de cogénération, les pompes et vannes de régulation en fonction des températures et de la demande du réseau. Un système de détection récupère les données concernant le risque incendie. Une baie d’analyse est dédiée à l’enregistrement en continu des émissions atmosphériques.

Etuves pour la mesure d’humidité du bois et le paiement de l’énergie au fournisseur de bois au kWh contenu, photo Frédéric Douard

Les chiffres 2018 du réseau de chaleur des Ulis
Puissance souscrite par les abonnés 73,5 MW, 104 abonnés, 85 sous-stations
Production nécessaire pour 10 000 éq. logement 2018 154 GWh  dont 37 GWh ECS (5 MW)
Réseau 28 km, 180°C, 18 bar, rendement 91%
Fourniture UVE Villejust 16 MW, 84 GWh, 55% des besoins
Fourniture centrale de cogénération gaz 11 MWth, 38 GWh, 25% des besoins
Fourniture chaufferie bois 10 MW, 16 GWh, 10% des besoins
Fourniture chaufferie gaz 89 MW, 16 GWh, 10% des besoins
Consommation combustible bois 5000 tonnes à 39% humidité moyenne
Production de cendres 52 tonnes humides et 24 tonnes volantes
Investissements chaufferie bois 9 millions d’euros HT

Tamis d’analyse granulométrique du bois, photo Frédéric Douard

Contacts :

  • Enerlis / Dalkia : Avenue de Provence
 – 91940 Les Ulis / +33 160 923 500
  • Chaudière bois : Jérôme Béarelle
 / +33 619 883 353 – jbe@vyncke.com – www.vyncke.com
  • Le pont roulant : www.dcb.dk
  • Etuves pour la mesure d’humidité du bois : +33 389 204 381 – france@memmert.comwww.memmert.com
  • Mesure des gaz de combustion et des émissions atmosphériques : www.solstice-analyse.com
  • Tamis de mesure de la granulométrie du bois Haver & Boecker : fr.vwr.com

Frédéric Douard, en reportage aux Ulis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DCB est cité aussi dans ces articles :
  • Première mondiale de captation de CO2 sur chaudière bois pour culture sous serre
  • Les deux chaudières bois de 8 MW qui chauffent le Val Fourré à Mantes-la-Jolie
  • Tous les articles mentionnant DCB

  • Informations de contact de Memmert
    Memmert GmbH + Co. KG
    Äußere Rittersbacher Straße 38 DE-91126 Schwabach
    +33 3 89 20 43 81
    @ Contactez-nous en ligne
    Ou contactez nous par email : france@memmert.com
    Memmert est le leader de l'innovation dans le développement d'étuves, d'incubateurs, d'enceintes climatiques et de bains-marie et bains d'huile pour diverses applications dans la recherche biologique, pharmaceutique ou agroalimentaire ainsi que dans le contrôle industriel de qualité. L'entreprise familiale poursuit toujours un objectif prioritaire : 100 % AtmoSAFE. Tous les paramètres sont réglés précisément et garantissent une atmosphère contrôlée dans les appareils de contrôle thermique. L'éventail de produits Memmert : Étuve, étuve de séchage, incubateur, stérilisateur par air chaud, étuve à vide, incubateur Peltier, incubateur réfrigéré, incubateur CO2, enceinte hygrométrique, enceinte à climat constant, enceinte climatique, bain-marie et bain d'huile. Bien évidemment made in Germany.
    Memmert est cité aussi dans ces articles :

    Solstice est cité aussi dans ces articles :

    Informations de contact de Vyncke
    logo Vyncke
    Gentsesteenweg 224
    B-8530 Harelbeke
    +32 56 730 669
    +33 970 444 630
    @ www.vyncke.com jbe@vyncke.com
    Vyncke est cité aussi dans ces articles :
  • À Göteborg, une chaufferie gaz de 110 MW convertie au bois pulvérisé
  • PetroBio convertit les grandes chaudières fioul et gaz à la biomasse
  • DWS-Hybrid Multifuel Vyncke, la grille biomasse la plus souple d’utilisation au monde
  • Le bois, désormais énergie principale du réseau de chaleur de Calais
  • La fromagerie de Charchigné bientôt chauffée majoritairement à la biomasse
  • Une nouvelle chaudière à bois Vyncke pour la SNEC à Saint-Pierre-sur-Dives
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Vyncke
  • Plongée au coeur de Biowatts, la centrale biomasse d’Angers
  • La société fromagère de Domfront se dote d’une chaudière à biomasse Vyncke
  • Chaudière Vyncke, bois B, ORC, hydro-accumulation et trigénération à Crissier
  • Tous les articles mentionnant Vyncke