Nouveau propriétaire et nouveaux locaux pour Clarke Energy France

Article paru dans le Bioénergie International n°53 de janvier-février 2018

Ni le nouveau propriétaire, ni le Brexit n’impactent l’autonomie de Clarke Energy France, photo Clarke Energy France

Après SDMO en 2005, c’est en 2016 que le motoriste américain Kohler a acquis la société britannique Clarke Energy. Cette multinationale spécialisée dans l’ingénierie, la construction, l’installation et la maintenance de centrales électriques sur base de moteurs à gaz est aussi distributeur agréé des moteurs à gaz GE dans 26 pays. Cette acquisition ajoute donc les moteurs à gaz Jenbacher et Waukesha au portefeuille de distribution Kohler. 

Fondée en 1989, Clarke Energy emploie plus de 1 100 personnes. Son fondateur, Jim Clarke, ainsi que l’actuel pdg, son fils Jamie, ainsi que tous les autres dirigeants de l’entreprise, continuent d’exercer leur rôle depuis l’acquisition.

En France, la filiale créée en 2001, gère plus de 600 moteurs représentant plus de 1 400 MWé sur le territoire français et 118 MWé en Afrique francophone. Elle emploie 179 personnes, dont une centaine de techniciens ou ingénieurs de maintenance (intervention, études et planification). Son équipe commerciale compte plusieurs spécialistes de la valorisation du biogaz en cogénération sur des installations de méthanisation, en ISDND, en stations d’épuration et plus récemment en injection de biométhane. Clarke Energy France dispose également pour l’Afrique d’une équipe de 32 personnes en Tunisie.

Clarke Energy France dispose d’un stock important de moteurs et pièces détachées, ici dans les nouveaux locaux de Bouc Bel Air, photo Frédéric Douard

Ces dernières années, son chiffre d’affaires annuel a atteint les 120 M€ dont 20 % dans la valorisation du biogaz (Agriculture 30 % et ISDND 70 %). Notons également que l’entreprise qui assure 25 % de son chiffre d’affaires dans l’activité de maintenance, dispose de 60 véhicules d’intervention mais aussi de deux stocks déportés à Nantes et à Claye-Souilly en Île-de-France.

Entretien avec Didier Lartigue, directeur général de Clarke Energy France :

Qu’est-ce que l’entrée dans le groupe Kohler va changer pour Clarke Energy France ?

Cette entrée chez le leader mondial de la fabrication de moteurs et de systèmes d’énergie électrique nous place bien entendu dans une dynamique encore plus forte, mais cela n’impacte pas nos activités qui constituent une diversification pour Kohler qui nous fait confiance tant que nous travaillons bien ! Notons simplement par exemple que depuis un an, cela a ouvert une collaboration désormais naturelle avec SDMO.

Technicien Clarke Energy France en intervention, photo Clarke Energy France

Et la sortie prochaine de votre maison mère de l’Union européenne peut-elle changer quelque chose ?

Pas vraiment ! Le fonctionnement de Clarke Energy est autonome même si bien sûr nous travaillons en parfait accord avec notre tutelle Anglaise. Le Brexit n’impactera ni nos comptes ni notre marché qui se situe en France et en Afrique. En fait, le plus gros changement récent pour nous fut notre déménagement en mai 2017, directement lié à notre croissance à deux chiffres depuis les cinq dernières années. Nous avons migré de quelques centaines de mètres pour des locaux plus vastes et plus fonctionnels. C’était un déménagement prévu de longue date et la société reste donc basée à Bouc-Bel-Air, entre Aix et Marseille, depuis sa création.

Comment ressentez-vous le marché du biogaz en ce début d’année 2018 ?

La tendance est une progression. La technologie étant mâture et le tarif BG16 ayant été publié depuis plus d’un an désormais, les freins économiques et administratifs se lèvent progressivement en faveur de la filière.

Contact : www.clarke-energy.com/fr

Frédéric Douard, en reportage à Bouc-Bel-Air

Informations de contact de Clarke
logo Clarke Energy
111 rue Marcel Dassault
ZAC des Chabauds
F-13320 Bouc Bel Air
+33 4 4290 7575
@ www.clarke-energy.com france@clarke-energy.com
Clarke est cité aussi dans ces articles :
  • La valorisation du biogaz sur l’Ecosite de Vert-le-Grand et Echarcon
  • General Electric pourrait vendre Jenbacher à Cummins pour 3 milliards de dollars
  • Pour Agrivalor, la méthanisation agricole est un acteur structurant de son territoire
  • Méta Bio Energies produit assez d’électricité pour alimenter 4 000 foyers
  • Le motoriste américain Kohler rachète le britannique Clarke Energy
  • La Scea Texier solutionne l’excédent d’azote de son élevage via la méthanisation
  • Ovilléo, une grande station d’épuration autonome en chaleur grâce au biogaz
  • L’unité de méthanisation de déchets alimentaires Méta-Bio Energies
  • Un séchoir pour valoriser la chaleur de l’unité de méthanisation Marnay Energie
  • Les valorisations multiples des biodéchets chez Baudelet Environnement
  • Tous les articles mentionnant Clarke