AET convertit la centrale à charbon de Boehringer Ingelheim au bois-déchet

La centrale Boehringer à Ingelheim en Allemagne, photo AET

La centrale Boehringer à Ingelheim en Allemagne, photo AET

En 2004, l’entreprise pharmaceutique Boehringer Ingelheim Pharma, située à Ingelheim en Allemagne, a voulu remplacer l’utilisation de charbon dans sa centrale par des déchets de bois. La centrale de cogénération a été construite et livrée initialement par Lentjes en 1983. Elle dispose d’une chaudière à grille mobile alimentée à charbon (63 MWth, 76 bar, 525°C) et d’une turbine à vapeur, le tout pour la fourniture d’électricité et de chaleur industrielle à l’entreprise pharmaceutique sur site.

L’entreprise Aalborg Energie Technik a/s (AET) a repensée la chaudière  et a mis en place son propre  système de combustion pour brûler du bois de démolition, des classes A1 à A4, conformément à la directive allemande concernant l’incinération des déchets WID (aujourd’hui remplacée par la directive concernant les émissions industrielles IED).

Avec ce type de bois, la conversion vers la biomasse a été rendue plus complexe que dans le projet de Randers. Les problèmes à résoudre étaient la corrosion à haute température, la scorification liée à la teneur en alcalins dans le combustible et donc à la basse température de fusion des cendres.

Illustration 3D de la chaudière de Bohringer à Ingelheim

Illustration 3D de la chaudière de Bohringer à Ingelheim

Un dispositif ChlorOut a été mis en place à travers le système SNCR DeNOx AET afin de limiter l’encrassement et la corrosion dans les derniers passages des surchauffeurs. Le dispositif ChlorOut est très innovant, car il utilise une injection en deux étapes avec des sulfates liquides dédiés (sulfate d’ammonium et sulfate de fer) afin d’obtenir un certain niveau de KCl, une réduction des émissions de NOx et un glissement de NH3 faible. Le niveau de KCl est surveillé par un moniteur de chlorures alcalins sur place (IACM). Comme le matériel d’origine des surchauffeurs n’a pas été modifié (10 Cr et 13 Cr), il a été décidé de réduire la température de vapeur à 490°C, ce qui a permis, avec le dispositif ChlorOut, de prolonger largement la durée de vie et de minimiser la scorification.

Lothar Wollner, ingénieur chez Boehringer Ingelheim : « Boehringer Ingelheim a été l’une des premières entreprises de l’industrie pharmaceutique à mettre en place une production durable basée sur la combustion de biomasse. Nous avons été très satisfaits de l’optimisation de la chaudière effectuée par AET. »

Contact : Aalborg Energie Technik a/s – Frank S. Lund – fsl@aet-biomass.com – Tél : +45 96 32 86 33 – Mobile : +45 26 30 07 34  – www.aet-biomass.com

Informations de contact de AET

logo AET
Alfred Nobels Vej 21 F
DK-9220 Aalborg Ø
+45 96 32 86 00
@ www.aet-biomass.com apb@aet-biomass.com
AET est cité aussi dans ces articles :
  • La centrale biomasse de Novillars relance la papeterie Gemdoubs
  • AET va construire une centrale écologique de 35 MWé à la litière de volaille
  • AET va construire une chaudière à bois-déchet de 90 MW pour Solvay Rheinberg
  • AET va construire une centrale biomasse de 30 MWé à Russi en Italie
  • Articles et reportages sur les chaudières à biomasse Aalborg Energie Technik (AET)
  • AET construit la centrale biomasse de Novillars dans le Doubs – 63 MW
  • Les chaudières industrielles à biomasse AET fêtent leurs 20 ans
  • AET va construire une centrale biomasse près de Newark au Royaume-Uni
  • AET rénove et convertit les chaudières industrielles vers la biomasse
  • AET convertit la centrale de Glandford pour y brûler des biodéchets
  • Tous les articles mentionnant AET