AET fournit la chaudière de la centrale de cogénération Biolacq énergies

Le site Induslacq, photo Sodegi

Le site Induslacq, photo Sodegi

A Lacq, commune des Pyrénées Atlantiques située entre Pau et Orthez, berceau de la filière gaz naturel française, un parc industriel important, Induslacq, s’est progressivement bâti autour de la ressource gazière. Des entreprises telles que Abengoa pour la production de bioéthanol y sont présentes. Et aujourd’hui, alors que l’exploitation commerciale du gaz a pris fin en décembre 2013, 56 ans après son lancement, le projet de cogénération biomasse Biolacq se concrétise avec la pose de sa première pierre le 24 juillet 2014.

La mise en place de cette centrale dans le cadre d’un dossier CRE 4 au lendemain de l’arrêt de l’exploitation commerciale du gaz naturel n’est pas le fruit du hasard. En effet, le raffinage de ce gaz produisait un gaz fatal qui était brûlé sur place et fournissait aux industriels implantés sur le site une chaleur à coût compétitif. L’arrêt de l’exploitation commerciale ne signifie pour autant pas l’arrêt complet de l’exploitation puisque 3% environ du gisement existe toujours. Cette ressource va être utilisée durant les 30 prochaines années pour auto-alimenter la zone industrielle. Cependant son volume va logiquement régresser et la centrale de cogénération arrive pour prendre partiellement le relai de cette baisse de disponibilité de gaz indigène. La chaleur de Biolacq Energies sera ainsi fournie à la société Sobegi, le gestionnaire du site industriel Induslacq, sous forme de vapeur.

Notons également côté biomasse que les Ets Charmont bénéficieront également de cette chaleur. L’entreprise va en effet construire une grande unité de production de granulés qui va utiliser la chaleur basse température de la Sobegi pour sécher sa matière première. Sa capacité de production sera de 225 000 tonnes par an à terme soit 145 000 en granulés de bois (dont seulement 13 000 tonnes à partir se sciures), 50 000 tonnes en granulés de paille de maïs et 30 000 en granulés de luzerne. La mise en chantier est en préparation pour une première tranche de 80 000 tonnes  qui entrera en service pour la saison de chauffe 2015-2016.

L'échangeur à tubes d'eau de la chaudière AET

L’échangeur à tbes d’eau de la chaudière AET

Système de combustion AET - Cliquer pour agrandir.

Système de combustion AET – Cliquer pour agrandir.

Quelques données sur la centrale

La centrale de cogénération consommant 160 000 tonnes de bois par an et produira 89 GWh d’électricité par an et 68 tonnes de vapeur par heure. Financée par GDF Suez au travers de sa filiale à 100% Biolacq Energies, le projet mobilise des investissements à hauteur de 56 M€.

La production sera réalisée par une chaudière danoise AET (Aalborg Energie Technik) de 56 MW avec foyer à projection et grille roulante (dit spreader stoker en anglais). La chaudière sera équipée d’un  surchauffeur et d’un économiseur. Le filtre à manches disposera d’un système d’injection de chaux et le turbo-alternateur développera une puissance de 19 MWé.

Le bois sera collectée en partie en haute montagne, valorisant ainsi des gisements de biomasse peu ou mal exploités dans le piémont pyrénéen. La répartition des origines devrait être la suivante :  78% en plaquettes forestières, 18% en bois de rebut et 4% en connexes de scieries. Cofely Services a élaboré le plan d’approvisionnement en partenariat avec le Syndicat de sylviculteurs des Pyrénées-Atlantiques et une vingtaine de PME locales, qui participeront à la collecte et à la préparation du bois-énergie. Cette nouvelle installation devrait entraîner la création d’une centaine d’emplois dans la filière bois locale.

Porte foyère AET

Porte foyère AET

Le recours au bois énergie permettra d’éviter le rejet de 86 000 tonnes de CO2 par an, pendant les 20 ans du contrat avec la Sobegi.

La centrale sera achevée et mise en service en 2016 après 18 mois de travaux.

Frédéric Douard


Contacter AET
logo AET

Alfred Nobels Vej 21 F
DK-9220 Aalborg Ø
+45 96 32 86 00
@ www.aet-biomass.com apb@aet-biomass.com

AET est cité aussi :

Frédéric DOUARD

Frédéric DOUARD : rédacteur en chef du magazine Bioénergie International, animateur du Portail francophone des bioénergies. Pour me contacter : fdouard arobase bioenergie-promotion.fr

Vous aimerez aussi...