La station d’épuration de Bonneuil-en-France commence à injecter du biométhane

Visualisation de la nouvelle station d’épuration de Bonneuil-en-France, image SIAH

En 2019, le  Syndicat Mixte pour l’Aménagement Hydraulique des vallées du Croult et du Petit Rosne (SIAH) et GRDF ont signé un contrat d’injection de biométhane permettant de fournir les Franciliens en gaz vert à partir de la station d’épuration des eaux de Bonneuil-en-France dans le Val d’Oise. Depuis le 4 novembre 2020, le SIAH injecte effectivement du biométhane produit à partir des boues de la station d’épuration.

Cette injection de biométhane est réalisée dans le cadre des travaux d’extension de la station de Bonneuil. Le SIAH a en effet décidé dès 2013 de moderniser ses installations et notamment son unité actuelle de méthanisation. Ces évolutions techniques permettront au SIAH de produire jusqu’à 13 GWh/an de gaz vert, soit la consommation de gaz annuelle de 2 600 logements neufs chauffés au gaz ou de près de 70 bus roulant au gaz. Les recettes générées par la vente de ce gaz vont permettre de réduire les coûts de fonctionnement importants de la station de dépollution. Cette démarche de mise aux normes renforce également l’engagement du SIAH à lutter contre le changement climatique.

Les nouveaux équipements d’épuration du biogaz à la STEP de Bonneuil, photo SIAH

Le chantier d’extension de la station va quant à lui s’étaler jusque 2022 a minima et aura mobilisé un budget de 200 millions d’euros HT. Il a été confié en grande de partie à Veolia au travers sa filiale OTV. Il va permettre de porter la capacité de traitement de la station de 350 000 à 500 000 équivalents habitants. A cette heure et en attendant la fin des travaux de la nouvelle unité de digestion, la production de biogaz est assurée par l’ancienne unité de méthanisation.

Travaux de la nouvelle installation de méthanisation de la STEP de Bonneuil, avec son gazomètre sphérique Sattler, sa torchère Hofstetter et en fond l’actuel digesteur, photo SIAH

Ce projet, appelé MEO pour « Morée Énergie Eau »,  inclut dix années d’exploitation par Veolia qui accompagnera le SIAH dans la gestion technique de ce nouvel outil durant cette période. Le projet bénéficie du procédé HYBAS™ du groupe Veolia, pour le traitement biologique des eaux usées. Il associe le procédé par boues activées avec une technologie à film fixé MBBR™. Le traitement des boues par hydrolyse thermique et digestion dans deux digesteurs de 2000 m3 permet d’augmenter la quantité de biogaz produite tout en réduisant la quantité de boues à valoriser ensuite par compostage.

Frédéric Douard

Pour en savoir plus :

1 réponse
  1. Guasp Pascal dit :

    Bel article qui montre bien l’intérêt de valoriser le biogaz issu des boues de station d’épuration. Nous sommes ravis d y avoir participé avec le montage de 2 ouvrages présentés dans votre 3eme photo ou l’on voit le gazomètre gris de Sattler et la torchères Hofstetter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Hofstetter pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr

Hofstetter est cité aussi dans ces articles :
  • Micr’Eau ouvre son capital pour une croissance plus rapide sur le marché français du biogaz
  • Tous les articles mentionnant Hofstetter

  • OTV pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr


    Sattler pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr

    Sattler est cité aussi dans ces articles :
  • Le Gaec Limovents allie cogénération biogaz et culture de spiruline
  • Tous les articles mentionnant Sattler