Le coût de production du biométhane peut baisser de 30 % d’ici 2025-2030

À travers la Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte, la France s’est dotée d’un objectif d’intégration de 10% de gaz renouvelable dans sa consommation totale de gaz à horizon 2030. En plein développement, la filière biométhane française contribue à l’atteinte de cet objectif.

Des acteurs clefs représentants de la filière (GRDF, GRTgaz, le Club Biogaz de l’ATEE et le Syndicat des Énergies Renouvelables), se sont associés dans l’élaboration d’une feuille de route industrielle pour renforcer la compétitivité de la filière biométhane française. Cette feuille de route a été partagée avec de nombreuses parties prenantes de la filière (développeurs de projet, bureaux d’étude, équipementiers, financeurs, etc.). Celles-ci ont été sollicitées à la fois dans la collecte de données et pour apporter un regard critique sur les différentes hypothèses et analyses formulées. L’ADEME et la DGE ont également été engagées dans le suivi de ce travail.

L’étude a été conduite par ENEA Consulting, société internationale de conseil en stratégie, spécialiste de la transition énergétique et environnementale; et par ASTRADE, bureau d’études reconnu sur la filière méthanisation. SOLAGRO, bureau d’études, a apporté un regard critique sur la méthodologie et les hypothèses retenues, en tant que Comité de revue.

Une première synthèse des résultats est proposée à travers ce document. Un coût de production du biométhane entre 65€/MWh et 85€/MWh est atteignable dès 2030 sur la base de leviers de compétitivité déjà identifiés, soit une baisse de l’ordre 30% du coût de production par rapport à la situation actuelle.

L’ensemble des hypothèses, analyses et résultats seront partagés prochainement dans un rapport public.

Pour en savoir plus : www.enea-consulting.com