Saint-Brieuc, le biogaz fait coup double avec le réseau de chaleur

Infos clés fiche de cas Maîtrise d’ouvrage communale – Production de chaleur à partir de biogaz – Séchage de boues et réseau de chauffage basse température – Matières premières : boue d’épuration des eaux – Investissements : 2,4 M€ – Mise en service 2011.

Méthaniseur de la step de St Brieuc, photo Age de Faire

La station d’épuration des eaux usées (STEP) du Légué récupère le gaz issu de la fermentation du eaux usées (boues) pour les sécher. C’est ce biogaz qui alimente le digesteur et le sécheur de boues. L’opération de séchage produit de la vapeur d’eau qui est ensuite condensée et transportée via le réseau de chaleur vers les équipements. L’usage de l’énergie est donc double : le gaz est utilisé pour sécher les boues à haute température et l’énergie utilisée récupérée dans le réseau de chaleur basse température. L’évaporation se fait à plus de 100 °C et le chauffage à environ 20°C.

Le réseau de chaleur alimente différents bâtiments du quartier Balzac : en premier lieu la piscine mais aussi deux écoles et des logements sociaux. Une chaufferie au gaz est prévue en appoint (pour palier aux déficits éventuels du réseau de chaleur). Dès 2003, Solagro et Environnement Consult avaient montré l’intérêt économique d’un tel projet de récupération de cette énergie perdue. Même pour les consommateurs, le projet est intéressant car l’énergie issue de la STEP coûtera au minimum 25 % moins cher que celle du réseau national, ce qui est non négligeable.

L’effort d’investissement d’environ 2,4 millions d’euros est fourni par la ville et l’agglomération de Saint-Brieuc, avec la contribution de l’ADEME, du département des Côtes d’Armor et de la région Bretagne.

Source : CLER