Gestion et valorisation des cendres de chaufferies bois

Les cendres issues de la combustion du bois possèdent des caractéristiques intéressantes pour être valorisées sur des sols agricoles ou forestiers : en effet, elles contiennent du calcium, du potassium, du magnésium, du phosphore et ont un pouvoir basique très intéressant (pH de l’ordre de 12 – 13).

Par contre, elles peuvent également contenir des éléments indésirables (restes de pointes/clous et éléments traces métalliques notamment) qui ne doivent pas être présents en quantité trop importante pour permettre leur valorisation. La composition minéralogique ainsi que la présence d’indésirables est très variable selon les essences de bois, les types de sols sur lequel l’arbre a poussé et  le type de combustible brûlé (plaquettes forestières, palettes broyées…).

Les cendres peuvent ainsi être utilisées soit  pour améliorer les sols (stabilité de la structure, redressement du pH), soit  pour les fertiliser (par l’apport de potasse et de phosphore) . La valorisation agronomique (sur des sols agricole ou forestiers) doit donc s’envisager au cas par cas.

Élaborées à partir d’une étude ADEME  réalisée courant 2005 par les bureaux d’études AQUASOL, SOLAGRO et Biomasse Normandie, les fiches suivantes ont été établies pour vous aider :

  • à déterminer si les cendres produites par votre chaufferie bois sont valorisables agronomiquement ou non
  • à mettre en place la valorisation de ces cendres en agriculture ou en forêt, avec un suivi approprié.

Télécharger les fiches :

  1. Réglementation (74 ko)
  2. Analyses moyennes des cendres (61 ko)
  3. Étude de faisabilité (43 ko)
  4. Stockage et épandage des cendres (283 ko)
  5. Suivi d’épandage (1,9 Mo)
  6. Valorisation agricole – Exemple d’une petite chaufferie (65 ko)
  7. Exemple de petites chaufferies (1 MW) (42 ko)
  8. Exemple de chaufferies (4 MW) (41 ko)
  9. Forêt et besoins (63 ko)
  10. Épandage en forêt (699 ko)