Hargassner équipe la chaufferie bois de la commune bocagère d’Ors

Article paru dans le Bioénergie International n°67 de l’été 2020

Jacques Duminy, maire d’Ors devant la chaufferie communale à droite de l’image, photo Frédéric Douard

La commune d’Ors est située dans la région bocagère de l’Avesnois à l’Est du département du Nord. Traversée par le canal de la Sambre à l’Oise, ce territoire de 1 775 ha est composé en totalité par un bocage préservé et par une forêt. Terre frontalière, le village fut à plusieurs reprises le théâtre de batailles. Il est ainsi devenu un lieu de pèlerinage pour les Britanniques, car c’est le lieu où fut tué et enterré le célèbre poète Wilfred Owen lors de la première guerre mondiale ; la commune lui a consacré une maison.

Une commune qui a su préserver son bocage

Haie avec charmes têtards exploités pour l’énergie en Thiérache, photo Atelier Avesnois Thiérache

Le bocage est une pratique multi-séculaire qui marie utilement l’élevage et les alignements d’arbres, créant un milieu équilibré, durable, auto-protecteur, pourvoyeur de bois de construction et de combustible, et d’une remarquable biodiversité. L’on redécouvre de nos jours cette pratique sous l’appellation agroforesterie.

De la nature boisée de l’Avesnois, il est déjà question dans le fameux récit de Jules César, La Guerre des Gaules, pourtant dans de très nombreuses localités et régions de France, cette pratique a été abandonnée au profit de grandes cultures et malheureusement d’une dégradation rapide des sols, d’une disparition du bois et d’un affaiblissement considérable de la biodiversité.

À Ors, à la fin du vingtième siècle, alors que de très nombreuses communes françaises engageaient des remembrements fonciers et détruisaient leur bocage, la municipalité a toujours refusé cette mise à nu des terres. Regardée durant des décennies comme une décision passéiste, cette position fait aujourd’hui des envieux tant le patrimoine de cette vaste commune a été merveilleusement conservé. Aujourd’hui Ors compte ainsi une forêt de 750 ha et chose plus remarquable un linéaire de plus de 110 km de haies !

Ors a conservé un linéaire remarquable de plus de 110 km de haies, photo Frédéric Douard

Et en 2006, la municipalité, déjà sous le mandat de Jacques Duminy toujours maire aujourd’hui, a classé ce linéaire de haies dans son plan local d’urbanisme, n’autorisant ainsi pas son démantèlement sans autorisation municipale.

Une chaufferie bois bien évidemment

Alors que la municipalité avait à chauffer plusieurs bâtiments, il a fallu attendre l’implantation d’une première chaudière automatique à bois chez un agriculteur de la commune pour montrer l’exemple et apporter la confiance en ce mode de chauffage.

La chaufferie communale d’Ors avec à droite la trémie de chargement du silo à bois, photo Frédéric Douard

Parallèlement, Ors fait aujourd’hui partie du Parc Naturel Régional de l’Avesnois, une collectivité active pour la valorisation de son bocage et qui est à l’origine de la création d’une cinquantaine de chaufferies rurales s’intégrant dans une filière bois-énergie dédiée. L’animation de la filière est portée depuis 2012 par un chef de projet, en charge de son développement auprès des différents acteurs du territoire (agriculteurs, collectivités, hébergements touristiques …).

La chaudière à bois de 110 kW de la commune d’Ors, photo Frédéric Douard

En 2010 donc, la municipalité décide de créer un petit réseau de chaleur au bois pour le chauffage de la mairie, de la salle des fêtes et de la maison communale. Long de 100 mètres, ce réseau est alimenté en chaleur par une chaudière de 110 kW comme unique énergie.

La réalisation de la chaufferie s’est faite fin 2013 dans une dépendance de l’ancien presbytère et a été confiée à un chauffagiste local largement impliqué dans le développement du bois-énergie : les Ets Ferrier basés à Limont-Fontaine.

Le choix du constructeur s’est porté sur Hargassner dont la qualité des équipements et des services ne sont plus à démontrer. Pour le remplissage du silo, réalisé dans une pièce attenante au local chaudière, le choix de la solution technique s’est porté sur une trémie à vis verticale qui permet la livraison avec des bennes classiques, agricoles ou routières.

L’investissement total s’est monté à 110 000 € HT, y compris l’équipement de la maison communale en chauffage à eau, alors qu’elle était précédemment chauffée à l’électricité.
La conduite courante de la chaudière est assurée par l’employé municipal qui y passe en moyenne une heure par semaine durant la saison de chauffe, notamment pour vider le cendrier. La maintenance annuelle est quant à elle réalisée par les Ets Ferrier.

Une cendre caractéristique d’une très bonne combustion, photo Frédéric Douard

Un montage original pour l’approvisionnement en bois

La consommation annuelle de la chaufferie est de 40 tonnes de bois bocager sec, ce qui correspond à la production de 11 km de haie, taillée tous les 15 ans. L’approvisionnement de la chaufferie communale d’Ors permet ainsi d’entretenir, de valoriser et donc de préserver l’équivalent de 165 km de haie.

La trémie de chargement du silo avec vis verticale, photo Frédéric Douard

Plus généralement sur le territoire du Parc Naturel, le Parc a signé en 2015 une convention avec l’Atelier Agriculture Avesnois Thiérache. Cette association créée en 1984 fait office d’interface de commercialisation du bois déchiqueté entre les collectivités et les exploitants agricoles livrant du bois-énergie bocager. Elle simplifie la gestion de l’approvisionnement pour les détenteurs de chaudière bois déchiqueté et garantie une bonne qualité de plaquettes bocagères. Les plaquettes sont ainsi réalisées et stockées par les agriculteurs qui livrent les chaufferies avec leurs propres moyens (tracteur + benne agricole).

Détail de la vis de transfert du bois de la trémie de déchargement vers la vis verticale de remplissage du silo, photo Frédéric Douard

Contacts :

  • Mairie d’Ors : Jacques Duminy
 / +33 327 776 210 – mairie.ors@wanadoo.fr
  • Ets Ferrier : Fabien Ferrier / +33 327 678 900 – fabien.ferrier@willyferrier.fr
  • Hargassner France Nord : Yohan Gondry / +33 323 563 207 – yohan.gondry@hargassner-france.com
 – www.hargassner-france.com
  • Parc Naturel Régional : 
Grégoire Huart / +33 327 77 51 60
 – gregoire.huart@parc-naturel-avesnois.com – www.parc-naturel-avesnois.fr
  • L’association AAAT : Françoise Gion
+33 323 971 716 – aaat@wanadoo.fr
 – www.3a-thierache.fr

Frédéric Douard, en reportage à Ors

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations de contact de Hargassner

logo Hargassner
Z.A. Les Persèdes
F-07170 LAVILLEDIEU
+ 33 4 75 36 78 35
@ www.hargassner.fr Ou contactez directement la concession de votre régioninfo@hargassner-france.com
Hargassner est cité aussi dans ces articles :
  • Une entreprise bas carbone innovante chauffée avec une chaudière à bûches !
  • Reportages chez des utilisateurs de chaudières à bois Hargassner
  • La Ferme du Pont des Loups produit son Maroilles à l’énergie bois
  • À Lussas, encore une chaudière à bois Hargassner qui passe les 20 ans avec succès
  • Présentation en vidéo de la concession Hargassner France Rhône-Savoie
  • Comprendre la filière du chauffage automatique au bois en vidéo
  • Le bois déchiqueté, idéal pour le chauffage des grandes demeures rurales
  • Le petit réseau de chaleur à granulé de bois de la commune de Marçon
  • Le Moulin de la Hunelle se chauffe au bois d’élagage des espaces verts
  • Hargassner célèbre sur Interclima sa 20 millième chaudière à bois livrée en France
  • Tous les articles mentionnant Hargassner