Le laboratoire SOCOR caractérise les déchets ménagers

Article paru dans le Bioénergie International n°50 de juillet-août 2017

Le laboratoire SOCOR à Dechy dans le département du Nord, photo Frédéric Douard

Le laboratoire SOCOR à Dechy dans le département du Nord, photo Frédéric Douard

Broyeur SM 300 avec cyclone pour le broyage des échantillons de catégories après tri, photo Socor

Broyeur SM 300 avec cyclone pour le broyage des échantillons de catégories après tri, photo Socor

Socor est un laboratoire basé près de Douai qui réalise des prélèvements et analyses dans les domaines de l’énergie, des sous-produits de combustion et de l’environnement. Créé en 1949 pour réaliser des prestations d’échantillonnage et d’analyse sur les charbons issus des mines françaises, Socor a progressivement adapté son activité aux multiples changements de ces 30 dernières années.

Actuellement, Socor continue d’analyser des combustibles fossiles mais aussi des produits renouvelables à vocation énergétique comme la biomasse sèche et fermentescible, les ordures ménagères résiduelles ou les CSR.

L’expérience acquise par Socor dans le domaine de l’analyse des combustibles l’a conduit à caractériser les déchets ménagers résiduels. Par rapport aux autres combustibles, les déchets ménagers présentent une grande hétérogénéité et sont constitués d’un mix de combustibles très différents les uns des autres.

Les composants majeurs d’un déchet ménager, classés en catégories au laboratoire, sont les fermentescibles composés des déchets verts et des déchets alimentaires, souvent très humides et peu calorifiques. La fraction papier et carton souillés, au pouvoir calorique moyen, représente une fraction non négligeable selon l’origine.

Table de tri avec trous ronds de 300, 100, 20 et 8 mm, photo Socor

Table de tri avec trous ronds de 300, 100, 20 et 8 mm, photo Socor

Les plastiques, au pouvoir calorifique élevé, sont généralement présents en quantité importante et représentent la principale source d’énergie des déchets ménagers. Les textiles d’origine naturelle ou synthétique sont présents en faible quantité et représentent un apport énergétique faible. La fraction biocombustible solide, tel que le bois, est variable selon les origines.

Les catégories non-combustibles, comme les métaux et les autres produits minéraux comme le verre, sont aujourd’hui présents en faible quantité grâce à un tri à la source de plus en plus efficace ; leur apport énergétique est nul. La composition des déchets ménagers dépend ainsi essentiellement des zones géographiques de collecte, des moyens de tri mis à disposition de la population et du respect de ces consignes de tri.

Les salles de réception des solides dans les ateliers Socor, photo Frérédic Douard

Les salles de réception des solides dans les ateliers Socor, photo Frérédic Douard

Calorimètre, photo Socor

Calorimètre, photo Socor

Le pouvoir calorifique inférieur (PCI) sur brut des déchets ménagers dépend non seulement de sa composition mais également de son humidité totale qui peut atteindre 45 %. Compte tenu de la composition des déchets ménagers, la mesure du PCI nécessite quelques précautions. Il est en effet impossible de broyer de manière représentative un tel mélange et il est préférable de procéder à un tri préalable avant analyse. La première option consiste à échantillonner 500 kg et de procéder à un tri du produit non séché en catégories puis de mesurer, pour chaque catégorie, l’humidité totale et le PCI/sec. L’autre option consiste à sécher 125 kg pour détermination de l’humidité totale puis de procéder au tri sur le produit sec. Le PCI est ensuite mesuré pour chaque catégorie. Dans les deux cas, le PCI/brut global est calculé à partir de la composition de l’échantillon et des mesures d’humidité.

Etuve de 980 litres pour déchets ménagers, photo Socor

Etuve de 980 litres pour déchets ménagers, photo Socor

Le laboratoire dispose des étuves pour le séchage de tels produits, de déchiqueteurs et de broyeurs adaptés pour réduire en poudre les échantillons. Pour chaque catégorie, une prise d’essai pour la mesure du pouvoir calorifique permet de déterminer la teneur en carbone et en hydrogène, les éléments combustibles.

Le taux de matières valorisables hors combustion est également établi, comme les fractions de verres, de métaux ferreux et non ferreux, de même que les catégories fermentescibles, papiers et cartons qui peuvent être valorisées en compostage ou méthanisation. Quant aux plastiques résiduels, ils peuvent être valorisés en CSR.

Contacts :

  • Claude Lambre : c.lambre@socor.fr
  • Yves Girard – y.girard@socor.fr
  • www.socor.fr

Frédéric Douard, en reportage à Dechy

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Informations de contact de Socor
logo Socor
Rue Barack Obama
ZAC Du Luc
F-59187 Dechy
+33 3 27 94 33 70
@ www.socor.fr contact@socor.fr
Socor est cité aussi dans ces articles :
  • Équiwood, producteur de briquette biocombustible à base de litière de bois
  • Le laboratoire Socor analyse les bois issus du statut de sortie de déchets (SSD)
  • Socor analyse les CSR, Combustibles Solides de Récupération
  • Socor, premier laboratoire français pour l’analyse des granulés biocombustibles
  • Le laboratoire Socor investit pour la bioénergie et se lance dans l’analyse du biogaz
  • Socor, laboratoire n°1 pour l’analyse des biocombustibles en France
  • 22 mars 2013, granulation et combustion de sous-produits agricoles, résultats d’étude
  • Produire des granulés 100 % miscanthus, c’est possible !
  • 22 mars 2012, le développement des granulés végétaux à faible taux d’émissions
  • Granulés agricoles à faible taux d’émissions, les premiers résultats du projet Bran Blending
  • Tous les articles mentionnant Socor