Socor analyse les CSR, Combustibles Solides de Récupération

Article paru dans le Bioénergie International n°45 d’octobre-novembre 2016

Combustible solide de récupération broyé, photo Socor

Combustible solide de récupération broyé, photo Socor

En France, un arrêté concernant la préparation des CSR paru le 23 mai 2016 définit le cadre réglementaire pour la préparation et l’utilisation de ces combustibles dans des installations relevant de la rubrique 2971 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

Calorimètre au laboratoire Socor de Dechy, photo Socor

Calorimètre au laboratoire Socor, photo Socor

La nouvelle rubrique ICPE 2971

Le décret n°2016-630 du 19 mai 2016 modifie la nomenclature des ICPE en créant une nouvelle rubrique : la 2971 qui correspond aux installations de production de chaleur ou d’électricité à partir de déchets non dangereux préparés sous forme de combustibles solides de recyclage (ou de récupération) dans une installation prévue à cet effet, associés ou non à un autre combustible.

Ce décret donne également une définition juridique du CSR, le définissant comme « un déchet non dangereux solide, composé de déchets qui ont été triés de manière à en extraire la fraction valorisable sous forme de matière dans les conditions technico-économiques du moment, préparée pour être utilisée comme combustible dans une installation relevant de la rubrique 2971 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (…). »

Ce qu’il faut retenir

Le décret encadre la valorisation énergétique de déchets permettant d’en exploiter au mieux leur potentiel.

Les CSR sont fabriqués à partir de résidus de broyage automobiles (RBA), d’ordures ménagères résiduelles, de déchets industriels banals, d’encombrants, de refus, de refus à haut PCI des unités de tri mécano-biologique d’ordures ménagères et de déchets non dangereux.

Après avoir défini un cadre juridique, un cadre opérationnel est à son tour défini avec l’arrêté du 23 mai 2016 qui définit précisément 3 points essentiels :

  • Les caractéristiques du combustible solide de récupération
  • La liste des installations où il peut être préparé
  • Les obligations auxquelles sont soumis les industriels pour vérifier la conformité du combustible de récupération

Le combustible de récupération doit répondre à des caractéristiques thermiques et chimiques précises dans le respect des normes d’analyses spécifiques aux CSR existantes à ce jour :

Combustibles Solides de Récupération finement broyés, photo Socor

Combustibles Solides de Récupération finement broyés, photo Socor

  • un Pouvoir Calorifique Inférieur brut supérieur ou égal à 12 000 kJ/kg ;
  • une teneur en mercure totale ne dépassant pas 3 mg/kg de matière sèche (MS)
  • une teneur en chlore total ne dépassant pas 15 000 mg/kg de MS;
  • une teneur en brome total ne dépassant pas 15 000 mg/kg de MS;

Ces analyses sont à réaliser sur chaque lot de CSR portant un numéro unique d’identification. Chaque lot doit être homogène, de même nature et livré par un même fournisseur, un même lot pouvant être livré en une ou plusieurs fois.

Ces analyses sont à réaliser au moins quatre fois par an pour les installations de capacité inférieure à 50 tonnes/jour et huit fois par an pour les installations de capacité supérieure à 50 t/j.

Socor participe activement à la Commission de normalisation AFNOR. Actuellement, les travaux portent sur le passage des normes européennes aux normes internationales. Le premier sujet traité concerne les spécifications des CSR.

SOCOR accompagne ses clients dans la caractérisation de leurs combustibles solides en proposant une gamme analytique complète, sous accréditation Cofrac (portée d’accréditation disponible sur le site www.cofrac.fr).

Broyeur pour réduire les échantillons à analyser, photo Frédéric Douard

Broyeur pour réduire les échantillons à analyser, photo Frédéric Douard

Parmi les paramètres mesurés, on trouve l’humidité totale, la composition élémentaire, le pouvoir calorifique, le taux de cendres, les halogènes, les métaux lourds, …
SOCOR dispose également de différents types de déchiqueteurs, broyeurs dédiés à ce type de matériaux pour leur préparation avant analyse.

Liste des différents paramètres déterminés au sein de SOCOR :

  • NF EN 15400 : pouvoir calorifique
  • NF EN 15402 : teneur en matières volatiles
  • NF EN 15403 : teneur en cendres
  • NF EN 15407 : teneur en carbone, hydrogène, azote
  • NF EN 15408 : teneur en soufre, chlore, brome, fluor
  • NF EN 15410 : teneur en éléments majeurs
  • NF EN 15411 : teneur en éléments métalliques à l’état de traces
  • NF EN 15413 : méthodes de préparation d’échantillons pour essai
  • NF EN 15414 : humidité totale
  • NF EN 15415 : détermination de distribution granulométrique
  • NF EN 15440 : détermination de la teneur en biomasse
  • NF EN 15442 : méthodes d’échantillonnage
  • NF EN 15443 : méthodes de préparation des échantillons de laboratoire

Contacts : c.lambre@socor.fr – j.lavieville@socor.fr – www.socor.fr

Informations de contact de Socor

logo Socor
Rue Barack Obama
ZAC Du Luc
F-59187 Dechy
+33 3 27 94 33 70
@ www.socor.fr contact@socor.fr
Socor est cité aussi dans ces articles :
  • Équiwood, producteur de briquette biocombustible à base de litière de bois
  • Le laboratoire Socor analyse les bois issus du statut de sortie de déchets (SSD)
  • Le laboratoire SOCOR caractérise les déchets ménagers
  • Socor, premier laboratoire français pour l’analyse des granulés biocombustibles
  • Le laboratoire Socor investit pour la bioénergie et se lance dans l’analyse du biogaz
  • Socor, laboratoire n°1 pour l’analyse des biocombustibles en France
  • 22 mars 2013, granulation et combustion de sous-produits agricoles, résultats d’étude
  • Produire des granulés 100 % miscanthus, c’est possible !
  • 22 mars 2012, le développement des granulés végétaux à faible taux d’émissions
  • Granulés agricoles à faible taux d’émissions, les premiers résultats du projet Bran Blending
  • Tous les articles mentionnant Socor