En Wallonie, un hôtel de Tihange se chauffe aux anas de lin

L'hôtel de Tihange chauffé aux anas de lin, photo ValBiom

L’association wallonne ValBiom organisait la visite de la chaufferie biomasse d’un hôtel le 18 juin 2015 à Tihange. Le combustible utilisé à l’hôtel, l’anas de lin, est sourcé localement. Ce fut donc l’occasion de présenter cette culture et l’activité principale du fournisseur de combustible, l’entreprise Marchandise et Fils, située à Vaux-et-Borset.

Les anas de lin, photo ValBiom

Les anas de lin, photo ValBiom

Le lin est une culture à faible niveau d’intrants. L’implantation se réalise en mars – avril et le cycle cultural est relativement court, environ 90 jours. L’influence du climat est déterminante, puisque la hauteur de la plante conditionne la longueur des fibres qui vont être obtenues. L’arrachage des plantes est réalisé début juillet en conditions sèches. La pluie sera toutefois nécessaire pour la maturation (rouissage) des plantes qu’il faudra également retourner au champ.

L’usine de défibrage, lancée en 2006, réalise la séparation des différents composants des plantes rouies. Entre 800 et 1.000 hectares de lin sont traitées à l’usine Marchandise, sur les 12.000 hectares cultivés en Belgique. Un hectare de lin produit 5 à 8 tonnes de biomasse. Les anas représentent 50% de ce tonnage.

Les graines, la filasse (fibres longues), les étoupes (fibres courtes), les anas et même les poussières seront tous valorisés. Les fibres longues sont exportées en Chine. Les graines seront incorporées dans les boules pour oiseaux. Les fibres courtes servent notamment en papeterie.

La chaudière ETA de l'hôtel, photo ValBiom

La chaudière ETA de l’hôtel, photo ValBiom

Les anas, qui se présentent comme de la paille broyée, sont valorisés en panneau acoustique, en litière animale ou comme combustible. Les poussières seront utilisées pour apporter de la matière sèche au compost.

Dans le courant des années 2000, le château de la Neuville devient un hôtel. Très rapidement, le nouveau propriétaire se rend compte qu’il lui faut impérativement baisser les coûts de combustible. Il décide d’installer une chaudière biomasse ETA HACK 130 kW en remplacement de deux chaudières mazout de 220 kW chacune. Rencontrant des problèmes d’approvisionnement en plaquettes, il se tourne vers l’usine Marchandise et ses anas de lin. Des tests sont réalisés, les anas sont valorisés sans problème en utilisant le programme de combustion du miscanthus. Un partenariat de longue durée s’établit, bénéfique aussi bien à l’usine Marchandise qu’à l’hôtel. Les anas de lin s’achètent en effet à un prix équivalent à 30 centimes le litre de mazout. Un bel exemple de mise en place de circuit court !

Valbiom

Contact : valbiom.be

Télécharger le compte rendu de cette visite en pdf


ETA pour figurer ici avec votre logo et vos coordonnées, c'est tout simple, contactez fbornschein+annuaire@bioenergie-promotion.fr

ETA est cité aussi dans ces articles :
  • Le village de Mauriac choisit le bois pour chauffer sa mairie-château
  • Tous les articles mentionnant ETA