Valorisation énergétique de déchets de céréales à la malterie d’Issoudun

Informations clésIndustrie agro-alimentaire – Chaleur de processus – Combustible : mélange complexe de sous-produits agricoles – Chaudière Vyncke de 4 MW avec grille refroidie à eau et recirculation des gaz de fumée – Taux de couverture par la biomasse : 30 % – Mise en service : 2013 – Investissement : 4 millions € – Externalisation : Dalkia – Article paru dans le Bioénergie International n°34 de novembre-décembre 2014.

Schéma de principe de la chaudière Vyncke de Issoudun

Schéma de principe de la chaudière Vyncke d’Issoudun

La chaufferie de Bortmalt  Issoudun, photo Coop de France

La chaufferie des Malteries franco-suisses à Issoudun, photo Coop de France

Boortmalt, société basée à Anvers, tradition brassicole belge oblige, mais filiale à 100% d’Axereal, la plus grande coopérative céréalière de France, est devenue suite à plusieurs acquisitions, le second producteur européen de malt et le cinquième mondial. Avec 1,1 million de tonnes de malt produites par an sur ses 10 sites européens, Boortmalt exporte dans le monde entier.

La transformation de l’orge en malt est une activité énergivore car elle demande une phase importante de séchage de l’orge trempé et germé, appelée touraillage. Cette opération, qui dure de 24 à 48 heures, doit faire passer l’humidité du malt vert de 45 à 4 % en le ventilant à l’air chaud. La température de ventilation est progressive et passe de 50 à 60°C au départ jusque 85 à 110°C selon le type de malt souhaité. La température finale est quant à elle stabilisée pendant trois à quatre heures, une phase appelée coup de feu durant laquelle les arômes apparaissent.

Un cahier des charges sur mesure qui évolue

Système d'introduction du bois dans la chaudière de Boormalt, photo Vyncke

Système d’introduction du bois dans la chaudière de Boormalt à Issoudun, photo Vyncke

En 2012, le site Boortmalt d’Issoudun dans l’Indre (Malteries franco-suisses) a été équipé d’une chaudière à biomasse de 4 MW pour réduire sa facture énergétique et pour valoriser ses rafles d’orge, de malt et d’orgettes, co-produits de la production de malt. Cette installation, qui a été mise en service en février 2013, a d’ailleurs été choisie par Services COOP de France pour y accueillir sa deuxième journée « Coopération agricole et biomasse » le 26 septembre 2014.

Cette installation a été conçue, construite et financée par Dalkia en s’appuyant sur les compétences du constructeur de chaudières Vyncke. Dalkia conduit et exploite toutes les installations de production de chaleur du site (chaufferie gaz de 18 MW, une cogénération gaz de 4 MWe et la chaufferie biomasse de 4 MW).

La chaudière biomasse fournie par Vyncke, spécialiste mondial de la combustion des biomasses spéciales, était prévue pour fonctionner à partir d’un mélange de trois coproduits issus de la production de malt. Mais aujourd’hui, compte tenu de la diversité de production du site (semoules et farines), l’installation fonctionne avec 6 à 8 co-produits non mélangés, ce qui a pour effet de complexifier le fonctionnement de la chaudière et la conduite des installations.

De plus, la quantité de co-produits ayant fortement augmenté par rapport aux hypothèses de base, la chaudière fonctionne dorénavant à son régime maximal, ce qui permet d’optimiser la facture énergétique du client Boortmalt.

Répondre avec une chaudière adaptée et évolutive

La chaudière Vyncke de Dootmalt à Issoudun, photo Coop de France

La chaudière Vyncke de la malterie d’Issoudun, photo Coop de France

Pour gérer ces combustibles difficiles, la grille, les marches de grille, le foyer et les écrans de radiation du foyer sont entièrement refroidis à l’eau. Le réfractaire placé dans le foyer n’a donc pour fonction que de garantir de bonnes émissions et ne joue aucun rôle dans la protection des parties métalliques de la chaudière.

Connaissant bien les besoins de ses clients, le constructeur centenaire Vyncke avait prévu son installation avec des réservations permettant aisément l’ajout ultérieur d’injections d’urée et de charbon actif, mais aussi d’une recirculation d’air de combustion afin de pouvoir mieux contrôler la température du foyer si nécessaire. Or, cette dernière précaution s’est très rapidement avérée indispensable au vu de la variabilité des combustibles et de leur le non-mélange.

Avant installation de cette recirculation, l’un des combustibles très fin présentait une température de fusion des cendres très basse. Cela créait une forte vitrification dans le foyer, entraînant une chute du rendement et de la disponibilité de l’installation. Heureusement, la chaudière étant complètement refroidie par eau, elle n’a pas souffert de cette expérience. Après un bon nettoyage et la mise en service de la recirculation d’air de combustion, elle a présenté les mêmes caractéristiques qu’à l’origine. La capacité de ce constructeur à gérer les cas, toujours particuliers en biomasse agricole, est aujourd’hui reconnue sur le marché et s’illustre actuellement sur un autre marché en France auprès du groupe Monsanto qui a retenu Vyncke pour sa chaufferie landaise de 21 MW à Peyrehorade pour la combustion de rafle de maïs.

Avec ces aménagements bien maîtrisés, l’installation fournit aujourd’hui entre 25% et 30% des besoins énergétiques nécessaires au séchage de l’orge. Le projet d’un coût total de 4 M€ a été subventionné à hauteur de 700 k€ par le Fonds Chaleur (appel à projets BCIA 2009).

Caractéristiques de la chaufferie biomasse de Boortmalt Issoudun
Chaudière Vyncke
Combustible Mélange de sous-produits agricoles
Alimentation en combustible AtEx Bühler
Puissance 4 MW
Fluide Eau surchauffée à 110°C
Pression de service 5 bar
Grille mobile Refroidie par eau
Combustion Recirculation des gaz de fumée
Investissement 4 millions €
Exploitation Dalkia
Mise en service 2013

Contacts : 

  • Vyncke : Jérôme Béarelle – jbe@vyncke.com et +33 619 88 33 53
  • Dalkia : Michel Valarcher – michel.valarcher@dalkia.com et + 33 238 22 66 13
  • Coop de France : Jérémie Descours – jeremie.descours@servicescoopdefrance.coop et +33 144 17 58 54

Jérémie Descours & Frédéric Douard

Informations de contact de Vyncke

logo Vyncke
Gentsesteenweg 224
B-8530 Harelbeke
+32 56 730 669
+33 970 444 630
@ www.vyncke.com jbe@vyncke.com
Vyncke est cité aussi dans ces articles :
  • Une chaufferie de 25 MW à bois de récupération pour le réseau de chaleur de Reims
  • Une deuxième chaudière biomasse chez le producteur de biocarburants BioWanze
  • L’activité terre cuite de Bouyer Leroux va passer de 40 à 90% d’énergie biomasse
  • Encore plus d’efficacité pour le chauffage urbain à bois de Vaulx-en-Velin
  • PetroBio équipe les chaudières à déchets ménagers de Göteborg en biobrûleurs
  • Energies Renouvelables Des Ardennes, producteur de granulés de bois depuis 2005
  • La blanchisserie d’Alingsås produit sa vapeur au granulé de bois dans sa chaudière à gaz
  • La chaufferie biomasse de Canteleu dotée de chaudières polycombustibles
  • Une chaufferie bois aux Ulis pour un prix bas du chauffage urbain
  • À Göteborg, une chaufferie gaz de 110 MW convertie au bois pulvérisé
  • Tous les articles mentionnant Vyncke