Les 20 ans de la chaufferie au bois de Millay, commune pionnière de Bourgogne

Chaufferie de Millay, photo Commune de Millay

Infos clés fiche de cas : Chaufferie communale – Combustible : 300 tonnes de plaquettes bocagères/an – Chaudière automatique à bois Heizomat de 400 kW – Réseau de chaleur de 300 mètres – Investissement : 130 000 € – Mise en service en 1993 – Documents Ademe, Conseil régional de Bourgogne, Commune de Millay et Parc Naturel Régional du Morvan.

47% du territoire du Morvan est boisé. A la fin des années 1980, Alain Gold, chauffagiste travaillant sur la commune de Millay dans la Nièvre, constate que le chauffage central aux bûches ne donne pas entière satisfaction aux utilisateurs. En effet, les contraintes d’utilisation importantes incitaient trop souvent les ménages à choisir le fioul. C’est alors qu’il décide de proposer différentes solutions de chauffage automatique au bois afin d’offrir à ses clients une installation autonome, confortable et avec un coût de fonctionnement stable et peu onéreux.

La déchiqueteuse gravitaire Viessmann de Alain Gold à Millay en 1993, photo Ademe

Parallèlement, il s’équipe d’une déchiqueteuse pour produire la plaquette forestière et la met à disposition de ses clients, levant ainsi la contrainte de l’approvisionnement. Les premières chaufferies qui ont vues le jour de 1988 à 1990, à Millay, étaient du type semi-automatique avec des trémies de quelques centaines de litres qui permettaient d’être autonome un à deux jours en périodes de chauffe. Ces chaudières dont le coût était équivalent à celui d’une chaudière à fioul, restaient cependant encore contraignantes du fait de l’autonomie réduite. Parallèlement, des chaudières entièrement automatisées (alimentation par vis sans fin et décendrage automatique) ont été installées. Ces réalisations ont permis de lever des doutes sur la fiabilité, l’efficacité et le confort qu’offre ce type de matériel.

Fort de la réussite de ces systèmes en fonctionnement, la commune a été convaincue de l’efficacité de ce type de matériel et a décidé elle aussi d’investir i dans une chaufferie au bois afin d’assurer le chauffage de plusieurs bâtiments publics situés au centre du village. Parallèlement, dès 1991, un groupe d’agriculteurs à la recherche d’une activité de diversification avait décidé de constituer une CUMA (Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole) et un GIE (Groupement d’Intérêt Economique) pour produire et vendre du bois déchiqueté et ainsi répondre aux besoins de la future chaufferie communale.

La chaufferie communale a été mise en service en septembre 1993, et Millay dans la Nièvre est devenue la première commune de Bourgogne à installer une chaufferie automatique au bois avec réseau de chaleur. En dix ans, de 1993 à 2003, plus de 2 500 personnes sont venues à Millay pour visiter et connaître la mise en place de cette filière et sa structuration au niveau du territoire.

Le foyer de la chaudière Heizomat avant son allumage en 1992, photo Commune de Millay

La chaufferie est implantée dans un hangar qui a été rénové et réhabilité. Un raccordement progressif au réseau a été réalisé depuis la création de la chaufferie vers ces bâtiments :

  • Local technique communal.
  • Mairie.
  • Salle des fêtes.
  • Bibliothèque.
  • Presbytère (à usage tertiaire par une SARL).
  • La Poste.
  • MARPAD (Maison d’Accueil Rural pour personnes Agées Dépendantes).

Le silo à pales rotatives a un volume de 30 m3 assurant une autonomie de 4 à 5  jours de fonctionnement de la chaudière à pleine puissance. Une réserve de secours en mazout existe en cas d’incident sur le mécanisme du silo ou de la vis.

FR3 Bourgogne avait réalisé un reportage sur la chaufferie en 1993. La qualité de l’image n’est pas toujours bonne, mais le reportage avec les acteurs de l’époque est particulièrement touchant.

Une énergie compétitive dans la durée

En cette année 2013, 20 ans après la démarrage, le Parc Naturel Régional du Morvan a publié un bilan chiffré très détaillé de l’exploitation de la chaufferie, un document très instructif sur les durées et coûts réels constatés, à télécharger en fin de cet article.

Evolution des coûts globaux de chauffage à Millay de 1993 à 2012

Le GIE des producteurs de bois de Millay a réalisé le 17 juin 2010  le déchiquetage de plaquettes forestière pour la chaufferie communale de Millay, par la CUMA Terreau de la Nièvre.

Pour en savoir plus :

Informations de contact de Heizomat
logo Saelen

Saelen Énergie - Heizomat France
Parc Alpespace - Bâtiment Cleanspace - 354 voie Magellan FR-73800 Sainte-Hélène-du-Lac
+33 479 60 54 10
@ Commander en ligne
Ou contactez-nous par email : contact@saelen-energie.fr
HEIZOMAT, pionnier du bois énergie, est leader mondial de la chaudière automatique à bois déchiqueté depuis 1982. Plus qu'un savoir-faire, HEIZOMAT est une philosophie : elle a ainsi été l'une des premières entreprises à commercialiser, en France, des chaudières à plaquettes dès 1989. La première référence française est une chaudière 220kW dans l'Aveyron qui fête ses 30 ans. Depuis, la technologie s'est perfectionnée mais la qualité et la robustesse restent inégalées.
Heizomat est cité aussi dans ces articles :
  • Pionnière : la chaudière Heizomat à bois du lycée de Rignac a 30 ans
  • Les chaudières automatiques à bois Heizomat désormais équipées du nouvel écran tactile Siemens
  • La chaufferie automatique à biomasse de l’abbaye de Timadeuc dans le Morbihan
  • 19 octobre 2018, rencontres du bois-énergie en Pays de Pontivy
  • 22 novembre 2018 à Tournus, la biomasse énergie éco-responsable
  • Heizomat, 35 ans d’innovation et un nouveau hall d’exposition en France
  • Forte présence du bois-énergie et grande affluence à Euroforest 2018
  • 5 juillet 2017, inauguration du nouveau hall d’exposition Heizomat à Tournus
  • 7 avril 2017, démonstrations de récolte, stockage et combustion de miscanthus
  • Le séchoir bois-solaire de Sylveo garantit des bûches et plaquettes extra sèches toute l’année
  • Tous les articles mentionnant Heizomat