Passage de flambeau pour les 75 ans des chaudières Schmid

Article paru dans le Magazine Bioénergie International n°16- Novembre-Décembre 2011

Hans-Jürg Schmid et son beau-fils Philipp Lüscher pour les 75 ans de Schmid

Le 1er juillet 2011, Schmid AG, le principal constructeur suisse de chaudières à bois, célébrait son 75e anniversaire à Eschlikon, son siège social, à quelques km au sud du lac de Constance. Ce fut l’occasion pour Hans-Jürg Schmid, le fils du fondateur, mais aussi le développeur de l’activité bois-énergie au sein de l’entreprise depuis 52 ans, de passer les rênes à son beau-fils Philipp Lüscher. Bioénergie International a recueilli le témoignage du nouveau dirigeant.

Rappelons en introduction que Schmid a vendu ses premières chaudières en France, en région Centre précisément, lors du second choc pétrolier, en 1979, des chaudières à foyer « volcan »et qui sont toujours en place aujourd’hui. Mais c’est véritablement à partir de 1995, sous l’impulsion de ses représentants romands, Pierre Monney et Gilbert Lagnaz qu’elle s’est véritablement implantée en France, en commençant par la Franche-Comté voisine. Peu après, la filiale française était crée en Alsace pour des raisons d’interface linguistique ; elle est aujourd’hui dirigée par Claude Foltzer.

Philipp Lüscher, pdg de Schmid

En France, Schmid est surtout en Europe connue comme l’entreprise qui a introduit l’optimisation automatique de la combustion du bois, une innovation qui a révolutionné la conduite et les performances des chaufferies bois, donnant petit à petit à l’énergie bois les capacités de reconquérir des marchés qu’elle avait perdu depuis plus de deux siècles avec l’arrivée des énergies fossiles, et pour commencer dans l’industrie. Entretien avec Philipp Lüscher, le 1er juillet 2011, quelques instants avant les cérémonies d’anniversaire.

Entretien avec Philipp Lüscher, nouveau pdg de Schmid

Frédéric Douard : 75 ans d’activité à concevoir et construire des chaudières à bois, à écrire l’histoire moderne du bois-énergie, c’est assez rare pour le saluer ! Résumez-moi ce parcours.
Philipp Lüscher : L’entreprise a effectivement toujours travaillé dans ce domaine. Au début elle fabriquait des éléments de chaufferies puis dès 1940, elle a construit des générateurs d’air chaud complets à bois pour le séchage. La première chaudière à bûches est sortie en 1965, la première chaudière automatique en 1971, la première chaudière à bois humide en 1983, la première régulation à optimisation de combustion en 1991, etc . . . L’entreprise n’a eu de cesse d’inventer comme vous le dites le chauffage à bois moderne. Elle continue encore aujourd’hui avec toute une gamme de chaudières spéciales capables de respecter parfaitement l’environnement, car en Suisse, cela fait partie des règles de vie. Ce faisant, l’entreprise a grossi, de 30 personnes en 1974, elle a atteint 70 en 1983, 150 en 2000 et aujourd’hui 250.

F. D. : Hans-Jürg Schmid, votre beau-père, va vous passer les rênes de l’entreprise aujourd’hui. A 32 ans vous allez assumer seul la conduite du navire ?
P. L. : Cela fait 8 ans que je travaille chez Schmid AG et cela fait de nombreuses années que Hans-Jürg et moi préparons ce moment. J’ai travaillé dans la plupart des postes de l’entreprises, durant plusieurs années à chaque poste, afin de bien en comprendre le fonctionnement. J’ai également dirigé les ventes dans nos filiales en Pologne et en Italie. Avant cela, je suis ingénieur et diplômé de la Haute école de commerce de Zurich. C’est une très longue préparation et là je suis prêt. Et Hans-Jürg reste Président du conseil d’administration et continuera de prodiguer ses conseils ; il ne se voit pas continuer à vivre totalement sans son entreprise.

Le siège de Schmid à Eschlikon en Thurgovie, au sud du Lac de Constance

F.D. : Votre formation en école de commerce et la tradition familiale de l’entreprise vous invitent à quel type de management ?
P. L. : Je suis convaincu que la plus grande richesse d’une entreprise, ce sont des employés compétents et motivés, qui jouissent d’un degré élevé de confiance, de responsabilité et de liberté. Cette vision est actuellement au coeur de ma stratégie de direction et je compte bien rester fidèle à ces principes à l’avenir.

F. D. : Quelle seront les ambitions de l’entreprise dans les années à venir ? L’Europe francophone fait-elle partie de vos priorités ?
P. L. : Le marché suisse est porteur, c’est notre base d’activité, mais la Suisse est un petit pays, et pour progresser, l’ouverture à l’international s’est faite depuis plus de 20 ans. Nous réalisons aujourd’hui un chiffre d’affaire annuel de 70 millions de CHF (55 millions e) dont 60% à l’export, principalement vers l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie et la France. Pour cela, nous avons ouvert des filiales en Allemagne, en Russie, en France, en Italie, en Pologne. Nous exportons également au Japon, en Grande-Bretagne, en Irlande, aux Pays-Bas, en Espagne et nous avons même plusieurs chaudières de plus de 20 MW placées au Chili. Eu Europe, terme de priorité depuis 20 ans, l’effort de développement s’est surtout porté vers l’Allemagne et l’Autriche, des pays à très fort potentiel. Ce travail ayant été fait, nous orientons désormais ces efforts vers l’Italie et la France pour l’Europe, mais bien sûr aussi vers le reste du Monde.

La nouvelle chaudière UTSW de Schmid pour les biomasses spéciales

F. D. : Quels sont vos chiffres de ventes par pays et par puissances ?
P. L. : Nous avons en place plus de 10 000 chaudières, dont 6 000 de 1,5 à 5 MW. En nombre, 60% d’entre-elles sont en Suisse, le reste dégressivement en Allemagne, Autriche, France, Italie et dans le reste de l’Europe et reste du Monde.

F. D. : Schmid a été au début des années 90, l’entreprise qui a finalisé l’optimisation automatique de la combustion du bois, elle a en cela écrit une page importante de l’histoire moderne du bois-énergie en rendant la conduite des chaudière très autonome. Quels sont aujourd’hui les axes de recherche ?
P. L. : Effectivement, depuis de nombreuses années Schmid maîtrise parfaitement la combustion des plaquettes, et même également auparavant elle a maîtrisé la combustion des bûches puisque l’entreprise a été pionnière de l’hydroaccumulation dès 1974. Aujourd’hui, nous avons plusieurs axes de recherche et qui correspondent à des attentes de notre époque : des chaudières industrielles à grille refroidie pour la combustion de biomasses à cendres fusibles, des chaudières à granulés à très haute efficacité, la poursuite des petites cogénération en ORC mais aussi avec de nouvelles petites turbines fonctionnant à l’air chaud, des chaudières à condensation ou encore de nouveaux filtres à particules en kevlar, et je ne peux pas tout vous dire !

F. D. : Le marché du petit collectif, à moins de 1 MW se développe fortement partout en Europe. Les nouvelles normes thermiques des bâtiments plaident pour des consommations de plus en plus faibles, ce qui favorise les solutions à granulés. Pensez-vous bientôt proposer des chaudières compactes et moins chères, pouvant très facilement replacer les chaudières à fioul comme vient de le faire le constructeur français Compte ?
P. L. : Nous avons déjà toute une gamme de chaudières à granulés en petites et moyennes puissances. Mais pour l’instant elle sont construites sur le modèle des chaudières à plaquettes. Cette question fait partie de nos chantiers en cours.

F. D. : Travailler sur des marchés extérieurs, dans de multiples langues, avec de multiples cultures exige une grande ouverture et une grande capacité d’intégration de demandes multiples et variées. En tant que français, lorsqu’on fait appel à un fournisseur étranger, on appréhende toujours sur ses capacités à bien réagir aux stimuli de sa clientèle extérieure. Comment intégrez-vous cette difficulté ?

Claude Foltzer, le patron de Schmid France, photo Frédéric Douard

P. L. : Sur le plan opérationnel, je mise sur des processus de décision courts et efficaces. Eux seuls nous permettront de fournir des prestations optimales et de satisfaire au mieux les besoins de nos clients. La proximité avec le client est un élément clé pour une entreprise désireuse d’implanter durablement ses innovations sur le marché et d’assurer un service optimum. La direction doit être à l’écoute des clients et s’assurer que l’ensemble de ses processus est adapté à leurs besoins. Avec la France par exemple, avec Claude, nous avons mis en place des réunions d’organisation mensuelles, une réunion technique chaque semaine et les filiales participent à l’élaboration des plans de développement. Une certification ISO 9001 valide ce fonctionnement depuis des années et nous préparons la certification ISO 14001 pour tout ce qui concerne notre impact environnemental.

En savoir plus sur www.schmid-energy.fr

1 réponse
  1. 7 février 2014

    […] Passage de flambeau pour les 75 ans de Schmid […]

Informations de contact de Schmid
logo Schmid energy solutions
SCHMID FRANCE et SUISSE ROMANDE
Rue Saint-Michel 10
CH - 1510 Moudon (FR)
Contact France et Suisse romande :
Laurent Köhl
Tél. : +41 78 833 23 78
et Natel : +33 618768312
laurent.koehl@schmid-energy.fr
Contact pour les autres pays :
Marcel DANUSER
Tél. : +41 71 973 74 30
et mobile : +41 78 833 23 68
marcel.danuser@schmid-energy.ch
@ www.schmid-energy.fr
Schmid est cité aussi dans ces articles :
  • Le réseau de chaleur au bois de Tramayes, un modèle de réussite
  • Les chaudières à bois Schmid, à la pointe de l’innovation depuis 80 ans
  • En Suisse, un réseau de chaleur relie cinq chaufferies bois et une cogénéragion ORC
  • Une chaudière biomasse haut de gamme pour le réseau de chaleur de Riom
  • Schmid Energy diagnostique et pilote ses chaudières bois à distance
  • Weiterdingen, un village 100% bioénergétique
  • Lavans-lès-Saint-Claude choisit le bois pour son réseau de chaleur
  • Deux chaudières à bois Schmid pour une copropriété de Villard-de-Lans
  • Les chaufferies-conteneurs à bois, des solutions faciles à mettre en oeuvre
  • La scierie coopérative d’Audruicq s’équipe d’une chaudière Schmid à bois très humide
  • Tous les articles mentionnant Schmid