Biomass’Innov 2011, conclusions encourageantes pour les agrocombustibles

L'intervention de Jean-Marc Jossart (au centre), secrétaire général de l'AEBIOM, association européenne de la biomasse, photo Frédéric Douard

La première édition du Forum Biomass’Innov s’est tenue le 6 décembre 2011 à Chartres, en région Centre. Cette manifestation professionnelle était organisée par le nouveau Cluster Valbiom Centre dont nous parlions dans notre magazine de l’automne. La rencontre, qui a rassemblé 230 participants, était dédiée aux marchés de la biomasse : agrocombustibles, agromatériaux et biomolécules.

Le premier atelier, qui était animé par votre serviteur, s’est employé à faire le tour du principal marché de la biomasse-énergie : la chaleur ! Une dizaine de scientifiques, d’industriels et de structures d’animation est intervenue pour échanger sur les aspects pratiques et de développement territorial des agrocombustibles, des combustibles taillés sur mesure pour des filières locales, renouvelables et non-délocalisables. Car l’objectif principal du Cluster Valbiom Centre, acteur de l’une des régions françaises et européennes majeures en agriculture, est bien entendu de prendre position sur ces marchés et de créer de l’emploi local, tout en faisant profiter l’ensemble des consommateurs de produits écologiques et à coût maitrisé.

Chaudière domestique à agrocombustibles Hargassner

Parmi les questions clés, notons le positionnement politique européen qui place les agro-énergies au centre des objectifs de 2020, qui sont pour la France de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie. C’est Jean-Marc Jossart, secrétaire général de l’AEBIOM, qui replace ainsi les repères :

  • dans 9 ans, nous devrons avoir doublé notre recours aux énergies renouvelables,
  • les 2/3 de cette contribution est déjà et sera représentée par la biomasse,
  • les 2/3 de l’utilisation de la biomasse est de la chaleur,
  • d’ici à 2020, l’objectif européen est de doubler le recours aux agro-énergies.

Jean-Marc Jossart rappelle également l’ensemble des mesures européennes qui vont concourir de fait et de plus en plus à la mise en place d’une Politique Énergétique Commune :

  • le paquet énergie qui est entré en vigueur le 25 juin 2009 et qui contient la directive énergies renouvelables,
  • la révision en cours de la Politique Agricole Commune avec les discussions sur les moyens à donner aux cultures énergétiques,
  • le disponibilité de milliards d’€uros pour la R & D,
  • les discussions engagées pour la mise en place de taxes CO2 et énergie européennes,
  • les discussions en gagées pour un objectif  ZÉRO CO2 en 2050.

Sur les aspect techniques du marché des biocombustibles, il a tout d’abord été rappelé qu’en matière de chaleur industrielle, et notamment haute température, la biomasse est actuellement la seule énergie renouvelable en Europe à pouvoir assurer ces productions.

Presse à granulés UCG-Promill telle que celle installée à la Coopérative Ile de France Sud à Etampes-Yvelines

Spécifiquement sur les agrocombustibles, les discussions du forum ont porté sur les conditions pratiques d’utilisation :

  • des produits secs donc fortement énergétiques, mais aussi volumineux et nécessitant soit une application très locale ou alors une densification comme la granulation.
  • des produits présentant les caractéristiques avantageuses des produits lignocellulosiques, tout comme le bois, mais aussi des spécificités liées à leurs conditions de culture : taux de minéraux, composition chimique.
  • des conditions d’utilisation nécessitant la mise en œuvre de foyers spécifiques capables de gérer convenablement le sortie des cendres et le contrôle des émissions atmosphériques.
  • des connaissances à parfaire en matière de préparation des agrocombustibles pour résoudre à l’avance les questions de la gestion des cendre et des émissions atmosphériques.

Sur cette dernière question cruciale, il a été rappelé que la France est à la pointe des recherches et des expériences en matière de mélanges et de formulation des agrocombustibles, et que des publications récentes et à venir illustrent ces résultats, notamment au travers des projets Greenpellets et Bran Blending.

Chaudière industrielle automatique à balles de paille, Compte R.

Parmi les solutions proposées, notons enfin la vente de chaleur directement aux utilisateurs, par des opérateurs spécialisés à l’image de l’entreprise JEG Industrie, les prestataires faisant leur affaire de l’ensemble des étapes de fourniture du combustible, de choix et de financement des équipements et d’exploitation des chaufferies.

Frédéric Douard, Bioénergie International

Informations de contact de Promill

logo Promill Stolz
PROMILL
Route Nationale 12
F-28410 Serville
+33 2 37 38 91 93
@ www.promill.fr info@promill.fr

Promill est cité aussi dans ces articles :

  • Clôtures en châtaignier et charbon de bois pour valoriser son environnement
  • LMK Energy, premier producteur français de bois torréfié et propriétaire Torspyd
  • Désia 25 prépare ses granulés avec le bois et la chaleur du réseau de Pontarlier
  • Promill Stolz et Maguin Promill deviennent Promill
  • La fabrication des granulés de bois Biosyl en vidéo et avec humour
  • Alpin Pellet fidèle à Joly & Philippe pour sa maintenance industrielle
  • Chez Glowood Pellets, les cyclones Hurricane réduisent l’émission de particules à moins de 50 mg/m3
  • Bretagne Pellets, premier producteur de granulés de bois bretons
  • Le granulé de bois et l’agriculture, les deux piliers de Grasasa
  • Montée en puissance de la seconde scierie à énergie positive Piveteau Bois
  • Tous les articles mentionnant Promill