Vertes prairies et air propre avec le constructeur de filtres Scheuch

Article paru dans le Bioénergie International n°64 de décembre 2019

Prairie au bord du Wörthersee, lac d’Autriche situé dans la province de Carinthie, photo Scheuch

Montagnes, forêts, pâturages et lacs, l’Autriche est renommée pour ses beaux paysages naturels. Pour qu’il en soit encore ainsi à l’avenir, Scheuch, spécialiste des solutions contre la pollution de l’air, ne cesse de réfléchir à de nouveaux systèmes de filtration. En 2018, deux nouvelles installations importantes d’épuration des fumées ont été construites en Autriche pour préserver la nature, ses prairies vertes et luxuriantes, un air pur et propre.

La réalité est souvent bien différente : où que l’on respire, l’air est pollué, et c’est en particulier le cas dans les pays à croissance économique accélérée. Un brouillard de particules qui ne veut pas disparaître, une exposition qui dépasse largement les seuils européens, affectent malheureusement profondément la santé de la population. Scientifiques et médecins s’accordent sur ce sujet : cancers, asthmes, infarctus, attaques cérébrales … la liste des impacts est longue et dommageable pour l’humanité.

On respire mal à Klagenfurt ?

En Autriche, grâce aux nombreuses mesures de protection de l’environnement déjà mises en place, la qualité de l’air est en bonne voie. Les collaborateurs de Scheuch dans le Land de Carinthie, au sud du pays, œuvrent pour garantir cette qualité. Ce fut le cas récemment alors qu’une nouvelle centrale biomasse fut programmée en périphérie de la ville de Klagenfurt. Cette centrale devait être construite en plein cœur de prairies pour alimenter en chaleur 25 000 habitants des environs. Les exploitants ont dû faire face à une opposition très forte de la population. Il a fallu un important travail d’explication et l’atout décisif pour que le projet puisse être réalisé fut apporté par le fait que les émissions de particules de la centrale seraient pratiquement nulles.

Gaines de gaz de combustion dans une centrale biomasse, photo Scheuch

Des partenaires de qualité

Pour le promoteur de la centrale, Cornelius Grupp de Bioenergie Kärnten, une chose était claire : la centrale de cogénération ne pouvait être équipée que par une installation de filtration exemplaire, une position confirmée par les ingénieurs partenaires du projet, Dietmar Riegler et Otto Zechmeister, du groupe RZ Pellets. En effet, les nombreuses usines de granulés de bois de RZ Pellets sont déjà équipées de plusieurs installations de filtration fournies par Scheuch. Clients fidèles de longue date de Scheuch, les deux ingénieurs, convaincus de la qualité de ces produits, se sont encore cette fois décidés pour la technologie sophistiquée de leur fournisseur habituel.

Plus de puissance avec la technologie de condensation ERCS

Les installations de filtration à manches, équipées de la technologie ERCS (pour Energy Recovering Cleaning System), garantissent une teneur en particules dans les gaz épurés extrêmement faible.

« Avec un seuil maximum de 3 mg/Nm³, on ne pouvait pas obtenir de meilleures valeurs d’émissions de particules ! » se réjouit Markus Grünseis du département Energie & Métaux de Scheuch.

Installation de filtration et condensation des gaz de combustion à Klagenfurt, image Scheuch

Mais ce n’est pas tout : les installations ERCS récupèrent aussi jusque 24 % de puissance chaudière en plus. La centrale de cogénération de Klagenfurt fournit ainsi en base 50 MW de chaleur et 10 MW d’électricité, et avec la condensation des fumées, ce sont 12 MW de chaleur supplémentaire qui s’ajoutent à ces capacités. De plus, une installation anti-panache a été positionnée entre l’ERCS et la cheminée, de cette façon que la vue sur la capitale régionale ne soit pas perturbée par la vision d’un flux de vapeur s’échappant de la cheminée. On a même aujourd’hui l’impression que la centrale est arrêtée ou n’a tout simplement jamais été mise en service.

Et cerise sur le gâteau, les condensats engendrés par l’ERCS n’ont pas d’impact sur l’environnement. L’équipe de développeurs de Scheuch a ici aussi réussi à donner aux eaux usées une qualité proche de l’eau potable. Par une technologie conçue dans l’entreprise, l’eau de condensation traverse une étape d’épuration bactérienne, en plus des étapes classiques de sédimentation et de neutralisation. Ce système a été utilisé pour la première fois en 2018. Les eaux usées épurées ont un tel degré de propreté qu’on pourrait simplement les laisser s’infiltrer dans le sol ou rejoindre les cours d’eau.

Du clé en main

Au regard de la diversité actuelle des installations et méthodes d’épuration, il n’est pas évident de tout obtenir d’un même fournisseur, or cela est la marque de fabrique de Scheuch. Un opérateur unique fait économiser du temps, de l’argent et de l’anxiété. Six mois ont en effet suffi pour l’installation complète du système, ce qui est une durée très courte pour ce genre de chantier. Les commandes, les tuyauteries, les filtres, l’installation de récupération de chaleur et même le dispositif de traitement des eaux… tout a été chapeauté par l’équipe projet pilotée par Christoph Medwed.

En installant la technologie de filtration la plus moderne, Scheuch garantit à Klagenfurt une teneur en particules extrêmement faible dans les gaz rejetés. Et rappelons que c’est grâce à ces mesures environnementales que la centrale du Land de Carinthie a pu être acceptée, et donc construite et qu’elle est aujourd’hui en mesure d’alimenter les habitants de Klagenfurt en chaleur renouvelable.

Centrale biomasse, photo Scheuch

Les résultats

Une économie annuelle de 6700 tonnes de bois par an grâce à la récupération de chaleur dans les fumées.

Une durée de vie allongée pour les manches filtrantes grâce au décolmatage des filtres par la technologie EMC.

Une augmentation du rendement de récupération de chaleur sur les fumées grâce à une pompe à chaleur à absorption sur le retour réseau.

ERCS, l’énergie des fumées

Markus Grünseis, responsable commercial et Christoph Medwed, chef de projet, photo Scheuch

C’est en 1996 que Scheuch a mis en service sa première installation de condensation de fumées. Aujourd’hui, ce système à haut rendement assure une extraction de chaleur maximale pour des centrales biomasse jusqu’à 200 MWth. Quatre types de système ERCS sont proposés en fonction des besoins et peuvent être combinés les uns aux autres.

Et mieux encore

Tout en recourant à la condensation, l’utilisation de la chaleur reste flexible et disponible à différents niveaux de température. C’est le seul système de ce type sur le marché : l’installation ERCS peut par exemple mettre à disposition une partie de la chaleur à 85 – 105 °C et une autre à 40-65°C. Et en combinaison avec une pompe à chaleur, c’est une solution idéale pour les réseaux de chaleur « moyenne température ».

La réduction de 30 à 60 % de la teneur en particules dans les fumées en sortie d’ERCS est désormais garantie par Scheuch.

www.scheuch.com

Le magazine Bioénergie International est disponible :

Informations de contact de Scheuch

logo Scheuch
APitec
20, rue du Metz
F-59000 Lille
+33 320 31 61 52
@ www.scheuch.com a.berkoune@wanadoo.fr
Scheuch est cité aussi dans ces articles :
  • La dénitrification SCR fait son entrée dans les chaufferies biomasse
  • La chaufferie à bois B & déchets de pulpeur de la papeterie de Venizel
  • Première mondiale de captation de CO2 sur chaudière bois pour culture sous serre
  • Dans le quartier Belle-Beille, la cinquième chaufferie bois d’Angers Loire Métropole
  • Saica inaugure la chaufferie biomasse de 42,5 MW de sa papeterie de Venizel
  • Scheuch rénove le traitement de fumées des deux centrales d’Amel à bois-déchet
  • Plongée au coeur de Biowatts, la centrale biomasse d’Angers
  • LIGER, la centrale territoriale multi-bioénergies phare en Bretagne
  • Ecoliane, la chaleur multi-renouvelable de Boulogne-sur-Mer
  • Test de pression réussi pour la chaudière biomasse BERTSCHenergy de Saica Paper France
  • Tous les articles mentionnant Scheuch